Keywords

Add keywords

On lit lit dans IcJournal du Havre:

Texte [correction la plus récente par Valery.Lebigot - Voir les corrections]

On lit lit dans IcJournal du Havre:
Le Gustave, capitaine Deglos, est parti to 1 1 de cc mois do notre
port pour une campagne de péche a La baleine. A I'appel fait cii
rade , tout Ic monde se trouva present, et , l'équipage étant au
complet, Ic navire fit sa route. Cependant , it y avaiL a bord deux
personnes qui n'avaient pas répondu a ['appel par deux raisons:
Ia premiere, c'est que leurs noms n'étaient pas inscrits sur Ic role;
la seconde, c'est qu'au lieu de so presenter sur Ic pout pour faire ye-
rifler lour ideritité , cues étaient soigneusewent eachées dans l'un
des recoins do la cale. Les deux intrus qui , pour voyager, avaient
-employé le moyen éconornique d'un einbarquernent par-dessus le
bord, a l'insu du capitaine, se tinrent coi pendant tout Ic premier
jour et tine partie du second , attendant prudemment quo la
marche du navire dli mis entre eux et la terre une distance suffi-
sante.
Mais , a la fin de la seconde journée , Ia faini se faisant sentir, et
estimant, an bruit du remous qui n'avait cessC do frapper lour
oreille, qu'ils étaient assez éloignés, its sortirent de lour cachette
ct parurent sur Ic pont, pensant bien qu'ils n'avaient plus qu'à ob-
tenir le pardon du capitaine pour tine faute désormais irreparable.
Malheureusement, its avaient cornpté sans Ic vent do bout, qui

ayant retenu toGustave en Manche , l'avait amené on bordée
jusqu'au fond de la baie de Plymouth , tout prés de terre. Lo ca-
pitatne Deglos , responsable d'une operation importante et ne pen-
sant pas pouvoir se charger, pendant une tongue campagne , de
deux bouches inutiles , fit accoster un bateau-pilote anglais , et
au grand désappointenieut des deux jeunes passagers , les expé-
dia a Plymouth , a t'adresse de l'agent français dans cc port.
Celui-ci les accueillit avec bonté , et, apprenant de lour boucho
que, n'ayant aucuri moyen de payer passage et désireux d'alter
chercher tine existence aux bords lointains, its avaient été réduits a
recourir s cc procédé détourné , i! prit des mesures pour les ra-
patrier , et Ies fit partir pour France sur un bateau a vapeur.
— A la marée de ce matin , le bateau à vapeur Louis-Philippe,
capitaine Lanne , sortant avec un plein chargement pour Rouen , a
découvert une fuite dans ses chaudières qui empêchait la machine
de fonctionner. Le navire s'en allait en dérive sur le banc d'Anfar,
entraîné par le vent et le courant, Lorsqu’il fut aperçu, avec pa-
viloon en berne, par le steamer South-Western, capitaine Good-
rige, venant do Southampton. Le capitaine Goodrige se dirigea
immédiatement sur le Louis-Philippe, et, après l'avoir pris a la
remorque , I'a rentré heureusement dans to port.
-_- -

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher