Keywords

Add keywords

JOURNAL DE ROUEN.

JOURNAL DE ROUEN.

Un grand nombre de charrettes et de mulets chargent des vivres de toute
espèce et doivent partir pour Douera et BoutTarik, oh on les déposera provi-
soirement, car la place de Blidah est encombrée en cc moment, et l'ou est
oblige de laisser des ballots dans les rues. La convoi pour Boufl'arik est parti
sous l'escorte des zouaves , du lCger et de quelques escadrons de cava-
lerie.
Samedi 19. - La général Changarnier est parti bier pour la maison-Car-
rée avec800 zouaves, 400 hommes du 2 , leger, quelques tirailleurs de Vin-
cennes et quatre escadrons de cavalerie ; II a quittC la Maison-Carrée la unit
dernière , se dirigeant vers Kara-Mustapha.
Dimanche 20. - La convoi de l3oulTarik est de retour ; it a ramené quel-
ques malades.
L'aide-de-camp du gCnéral Changarnier vient d'arriver et annonce que Ic
corps de Ben-Salem , surpris dans un ravin près de Kara-Mustapha, a été
mis complètement en déroute. Las Arabes,en voyant qu'ils avaient allaire
a
des troupes françaises, ont voulu fuir; mais nos soldats • divisCs en trois
colonnes , las ont attaquCs avec tant de vigueur, qua 130 Arabes sont restés
sur Ic champ de bataille. La ravin en était rempli.
Quand nos troupes ont Cté lasses de tirer, Ic gCnCral a ordonné de faire
a
qnelques prisonniers , et une douzaine d'Arabcs out ainsi Cchappé une
mort certaine. Hadji-Omar a etC tue par un maréchal-des-lo gis,et Ic cald
des Arabes par Ic colonel Tartas. Le génCral Changarnier a eu un cheval tue
Soils Iui. On rernarque que cc chef obtient d'immenses avantages avec pen de
monde, puisque nous n'avons perdu dans cette brillante allaire que 2 zoua-
yes tuCs at 3 blesses,tandis que Ic maréchal et les vieux généraux ne font
rien de bon avec 10,000 hommes et perden beaucoup de monde.
A trois heures,une compagnie de zouaves amène 11 prisonniers sales et
dégoitans ; nfl d'entr'eux n'a pas plus de quinze ans. Après avoir pris Ies
a
ordres du maréchat , l'oflicier commandant les conduit Ia prison militaire.
On va, dit-on, proposer lour échange contre les soldats du 5e lCger, que les
Arabes nous out enlevés dans la malheureuse allaire de Coleah.
Voici quelques particularités que nous tenons d'un zouave:
Lorsque las Arabes ont etC attaquCs , its Ctaient occupés a faire Ic cons-
cousSou et le café dont les zouaves out profité aprCs l'afl'airc. Las sentinelles
ennernies ont erie : Qui viva ! Mais comrne it faisait encore nuit, les indigènes
de la Maison-CarrCe, que legénCralavaitemrnenes, rCpoudirent : Amis !Les
Arabes crurent qua c'Ctait un reufort qui lour arrivait et se laissèrent sur-
preridre; on a trouvé an camp un butiri assez considerable en chevaux et
harnachemens, fusils,vivres, etc. On a trouvC sur Hadji-Amar des lettres par
lesquelles it convoqilait les Kabayles pour dernain lundi et lour ordonnait de
prendre trois jours de vivres.
Une dépéche, adresCe Ic 21 septembre courant par M. Ic maréchal comte
a
ValCe M. Ic ministre de la guerre, contient les details suivans:
L'Cvacuation momentanée du camp de Kara-Mustapha, que j'ai ordonnCe
a
pour couper court une affection scorbutique qui affligeait les troupes, a fait
naItre, cornme je l'espCrais, une occasion de batire l'ennemi.
Ben-Salem, kalifa de l'émir, enhardi pnr notre mouvement dont it a mal
appréciC la portée , puisqu'en Cvacuaut !e camp j'ai fait garder Ic blockaus,
S'est rapprochC de nos lignes aussitôt quela coIornequej'avais envoyCe dans
l'Est a été rcntrée dons to Sahel, at, établissant son camp sur to Boudouaou,
it fit bloquer to blockaus de Kara-Mustapha.
La commandant de cc poste,qui a une ligne télCgraphiqiie avec Foudouck,
instruisit Ic colonel Mocquery de l'Ctat des choses , et j'en fus informé dans
la nuit.
Je inc tenais on mesure d'attaquer et to 18 de cc mois une colonne corn-
,
posCe de 350 zouaves 280 tirailleurs 70 hommes du 1 lCger, 380 chevaux
, , 7e
du 1 ­ regiment de chasseurs d'Afrique, deux sections d'artillerie de monta-
et
g ne 50 sapeurs du genic se forma sous las ordres du génCral Chaugarnier,
,
A qui Ic terrain sur lequel dIe devait agir est bien connu.
Les troupes , parties secrètement de teurs divers cantonnemens et rClinies
a
sept heures du soir a la Maison-Carrée s'Cbranlèrcnt a huit heures et
,
demie, et, qilittant la grand'route aprèsavoir fait deux lieues, allèrent passer
la Hamise a Benchory, pour éviter les avant-postes ennemis.
Le 49, an point du jour, la colonne arriva au pied des collines de Kara-
Mustapha at to génCral Changarnier, ayant porte dans la vallée du lIou-
,
douaou un demi-bataillon de zouaves at toute sa cava!erie se dirigea
,
mi-theme avec Ic reste de ses troupes sur Ic camp de Kara-Mustapha
qua l'ennemi occupait par un poste, Ben-Salem ayant place son infanterie
entrc to camp et la fontaine at sur Ic terrain qui entoure Ic blockaus.
Aux premiers coups de fusil tires par Ic poste arabe la charge battit de
,
flotre côté : l'ennemi se sauva dans Ic plus grand désordre dans la direction
du Boudouaou , vivement suivi par Ic general Changarnier que rejoignit
,
sa cavalerie qui, on cc moment, débouchait dans la vallée.
a
La cavalerie arabe parvint se rallier sur La nyc droite du Boudouaou
mais Ic général Changarnier ayant (alt rapidcment passer la rivière an iler de
chasseurs d'Afrique quo l'inlanteriese prCpara a soutenir , l'ennemi (ut de
,
nouveauabordé vigoureusernent, coupé en deux par lesescadrons du 2 , ré-
giment , sabre at disperse complCtement par Ic premier escadron ; 19 ca-
davres indigènes restèrent sur la place ; 17 prisonniers dont 5 sont morts
,
de leurs blessures , restCrent entre nos mains ; 40 chevaux quelques mulets,
,
200 fusils at heaucoup d'autres armes at des bagages furent pris. Le cachet
at la lunette de Ben-Salem furent trouvCs sur Ic terrain et parmi las morts
,
ot-i remarqua Hadji-Ornar caid des Issers at plusieurs cheiks ituportans.
, , ,
L'ennemi se retira dans Ic plus grand dCsordre ; les cavaliers et fantassius

d9 tribus s'éloignèrent parpetits groupes pour regagnerleurs habitations ;
iescadron regulier de Ben-Salem
qui corupte habituellement 10 hoinmes,
,
en a perdu
La force de l'ennemi avant l'attaque a
, évaluéeà 1,200 cavaliers 20()
a , ,
fantassins réguliers et l 600 Kabyles. Notre perte est un homme tue et sit
blesses la plupart légèrement.
,
Dans cette bnillante expedition, Ic genera! Changarnier a montré beau-
coup d'hahileté et de vigueur. II cite comme s'étant fait ramarquer d'une
manière particu!ière
Dans to corps royal d'etat-major, MM. de Mac-Mahon
capitaine ci Pour-
,
cot lieutenant. ,
,
Pans les zouaves
Ic chef de bataillon L.eflo Ic capitaine Gautherin
, ,
le sargent Troillet, le caporal Guillaume las fusilliers Ducouédic, Pelletier et
,
Jalabert.
Dans las tirailleurs to chef de bataillon Ladmyrault Ic capitaine Crignon,
, ,
to lieutenant Jaubert de Passa, !e sergent Camps Ic caporal Habet.
,
Pans Ic
1 ­ de chasseurs d'Afrique, le lieutenant-colonel Tartas , to capi-
tome Boyer, le lieutenant de Lapérouse, les maréchaux-des-lo t is Regnault,
de Cools et Ic brigadier Salendre.
,
Bans l'artillerie Ic capitaine Bonami.
,
Pans Ic genie , Ic capitaine Villégier.
L'ennemi ne se montrant dans aucune direction la colonne rentra le 20 a.
,
Alger.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher