Keywords

Add keywords

ROUEN.

Texte [correction la plus récente par Arnaud.Serander - Voir les corrections]

ROUEN.

Notre yule vient tie perdre un de ses citoyens lea plus recom-
Tnandables par le rang qu'il occupait et par ses qualitds person-
neiks.
M.Antoine - Marie LEMOYNE, chevalier tie l'ordre royal et
Thilitaire de Saint-Louis, mardchal-dc-camp des arrndes de S. M.
chef de (dgiod h000raire dc to garde nationale, a terrnind so carrièle
samedi deruier, l'âge de soi.ante-seize ans.
M. Lemoyne, guide par ses inclinations, ddbuta fort jeune (Ions
Ia carriere rnilitaire , et lit , s l'âge de quinze h seize ans , en qualitd
tie sous-lieutenant les sit derni'res campagnes tic to giierre de
}Ianovre, dite tieSept Ans.Un service non interrompu de plus tie
quarante ans dans to cavalerie lui mirita successivemeut et Ia
croix de Saint-Louis et tons les grades dons divers rdgimens, notam-
merit dans celui deRoyal-Navarre,dont it fut lieutenant - colonel
n rqi. Nnmrnd bieritôt colonel, puis gdndral tie brigade , ses
seutimens et sa sante l'engagtirent presquaussitot i preudre sa re-
traite , dont l viflt jouir an ein tie so fansille.
La douceur tie son caractre, son urbanit, son sang-froid lui
onci1irent dans sa patrie comme an milieu ties camps l'estime
de tons cclix qui le conuaissaient, l'arnitid ties personnes qni jouis-
asient tie son intirnitd , et le respect de tons ses subordonnés. On a
Pu Ic remarquer , sur -tout, lorsque , appeld an commandement
de Ia girle nationale , ii a sri coocilier la fermeté d'un chef et
l'amdnitd d'un boo concltoyen.
Son Age et In faiblesse tie son physique -l'ayant enfin fared tie
remettre en d'autres mains des fonctions qu'il craignait de ne plus
remplir avec assez d'exactitude , on ml conserva le titre et les
1onneurs de to place qu'il avaiL oCCtapde si dignensent pendant pin-
ajeurs anodes.
M. Lemoyne , restd cdlibataire, laisse une srur et des neveux
remplis tin souvenir des bounes qualitds dont it itait cloud, et
emporte les regrets tie tons ceux qni , ayant four tie son itimitd,
ant pu apprdcier ses vertus. On a pu juger (Ic l'attacliement et
a
du respect qu'on portait so mdmoire par to foule qui a snivi so
dpouille mottelle et parl'empresscment que chaque antoritd a
a
znis mi rendre les honneurs dus a son rang.
Ses obsèques ant eu lieu avant-hier soir. A buit Iteures, le clergd
'est rendu an domicile du drfunt , dont le Corps a dtd transportd
I'dglise tie Saint-Patrice. 'foutes les rues , depuis celle Ecuyère
jusquit l'dglise, dtaient bortides de forts ddtachemens des compa-
gnies d'dlite de to garde nationale , et des troupes tie la garnison.
M. le comte de Kergariou, Prdfet du département, M. le gdndral
baron Martial , commandant le ddpartement , et son dtat.msjor
M. le commissaire gndral tiepolice tin département, neveu tin tiC-
funt , et tonte so familie , M. le Maire et les Acijeints , l'dtat-rrsc-
jar et les officiers de Ia garde nationale, MM. les nfliciers du 3eme
rdginient de is garde royale et des hussards dii Nord suivaient is
pied le char qui portait la dépouille mortelte du général.
Les quatre coins du poêle étaient tenus par MM. le comte Odoard
major-général des gardes nationales du département ; le comte de
Vieux , colonel tie Is garde nationale de l'arrondissement tie Rouen
d'Arcine, lieutenant-colonel du 3e régiment de to garde royale; Ic
marquis de Mirville, colonel, gratid-prdvôt.
Apr's l'office ties marts , Ic convoi s'est tinge vers Ic Cimetire tic
Saint-Gervais. Une premire ddcharge d'artillerie a eta lieu it to
sortie de l'dglise , sur Ic boulevard. Le convoi , dtant arrivé a n
cimetire , Ic corps du gCnral a etC ddposd dans so dernire tie-
neure , et a de nouveau etC salud par fine double ddcharge dans
chaque arme ; to terre syant reconvert Ic ccrcneil , les troupes ont
defild sur la tombe , et chaque homrne a salué individuelleme n t Ic
gdndral par ma dernier coup tie feu.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher