Keywords

Add keywords

qui

Texte [correction la plus récente par ingrid - Voir les corrections]

 
-missions prescriront d'eux-mêmes ; cet avis, qui rentre
par le fait dans l'opinion de ceux qui réclament le droit de
priorité pour la loi départementale, sera, selon toute
apparence, celui de la majorité.
Parmi les bruits assez vagues qui se répandent sur les
modifications les plus importantes désirées par la com-
mission chargée de l'examen de cette dernière loi, on cite
le voeu exprimé de voir procéder aussitôt la promulgation      
sacramentelle au renouvellement intégral des conseils
généraux actuels. On sait que ce projet conservait moitié
par moitié, dans ces conseils, les membres qu'y a fait
entrer l'ancien ministère.
— Hier au soir, on parlait dans un cercle dont fesaient
partie des personnages ordinairement bien informés, d'une
réunion des ministres ent'eux qui avait eu lieu très-ré-
cemment, et dans laquelle M. Roy aurait annoncé à ses
collègues, que les produits du mois de janvier avaient
été extrêmement faibles, et que le revenu de février me-
naçait, d'après ce qu'on en savait déjà, d'être plus mé-
       
diocre encore. Les diverses explications que chacun des
membres du cabinet donnait de cet état de gêne, n'y
apportaient d'ailleurs aucun remède. Suivant l'opinion    
de l'un des ministres, c'est au haut prix des grains qu'il
faudrait attribuer le malaise des coffres de l'impôt in-
direct, et des calculs présentés à l'appui de cette asser-
tion établissaient que le renchérissement des céréales
n'aurait pas fait peser sur la consommation une somme
moindre de cent cinquante millions de francs, supportée  
sur-tout par les prolétaires des villes, classe d'hommes  
qui procure aux contributions éventuelles la part la plus      
forte de leurs produits.
Selon un autre membre du conseil, ce serait surtout
la commission d'enquête qu'il faudrait accuser de la sta-
gnation des affaires, par suite de l'incertitude que les  
résultats attendus de ses délibérations ont jetée dans les
transactions de tout genre. Nous n'osons dire que c'est
à M. de Saint-Cricq lui-même qu'on prête cet avis tout-
à fait édifiant, dont deux de ses collègues, peu convaincus    
des services que peut rendre le ministère du commerce,
se sont empressés de tirer profit.
Nous ne répétons les détails qui précèdent que comme
de simples "on dit" ; mais nous croyons pouvoir affirmer
la vérité du fait principal, savoir l'annonce d'un déficit
assez considérable dans le revenu du premier trimestre
de 1829.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher