Keywords

Add keywords

DE LA R'EOR%IE ELECTORAL.

DE LA R'EOR%IE ELECTORAL.
.
(Troisièmo article.)
La civilisation est l'cnsenibte des moycus qui
assurent auplus grand notnbrc possible de citoyens,
le plus possible d'instru.etion , d'aisance et de
liberté.
Cos trois bienfaits de la civilisation sont departis,
depuis unc cinquantaine d'année , a un noinbre
de Français jui s'acrott sans cesse , et it est dejà
perinis de préwoir uric oque oit 1'inorance et la
iiiisèrc , eiisi que les crtines qu'cUcs cnendrcnt
si'Ottt tout-à-fait bannis de notre pays.
Mais aujourd'hui . tantlis que La majorité des
Francais possde quelque aisance, 1MèS tie la moitié
d'entreux ne possèdc aucutic instruction etnc salt
par rn(lne lire.
Voil,i pourquoi it pent être encore utile a i'm-
téi•ét gren&al de iie pam a(lnlettre dans les colIées
élertoraux La totlité des €ontribuables.
Mais voilâ aussi tine raison de plus pour admnettrc,
(1S aujourlhut, (lana ces colleges (scion que nous
l'avons prcédentmnent énoncé), toutes Ics cpacités

constatécs pam' des fonctions que its pouvoir ne con-
fêie Hi ne rétribue.
Passons an second chapitre de la réforine élec-
torale , a cc qui concerne l'éligibilité.
Les conditions actuelles d'éligibilité, surtout celles
du cons , restreignent 1)eaucoup trop , et sans avan-
tage pour la chose publique, to choic des colleges
Clectoraux.
Tandis que d'honorables citoyens, remplissant
les conditions d'Cligibihté et jugés par les Clecteurs
dignes de les reprCsenter , ate peuvent cependant
point on ne veulent point accepter les fonctions de
muandataires du peuple, un grandnomnbre d'autres,
d'un mnérite égal , ne remuplissent pas les conditions
vomilues par La loi ; et it arrive , en consequence
que beaucoup d'arrondissemens sont très-inal cc-
prCsentés , on mime no to sont pas du tout et se
ttouvent forces de prendre leur d6puti hors do
leur sein.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher