Keywords

Add keywords

Hier ont CLC célCbrCcs lea obseques tie M. Reiset

Hier ont CLC célCbrCcs lea obseques tie M. Reiset
avec les lionneurs dus a son rang et Ia potupe que
comportait son état de fortune. Mats ce qul est
plus flatteur pour sa inClnoire , c 'était la douleur
profonde dont Ctait pénétré Ic notnbreux cortege
d'atnis et de 1)rotè1és qui a suivi sa ilépouille mor-
telle an cimetière Monumental; c'étaient les larmes
pieuses données plutôt a l'lsotnmc de hen qu'à l'o-
pulent fonctionnaire, an père tendre et inFortuné,
snecombant a la pere de sa lUte chérie , dont tous
les biens de cc monde n'avaient Pu le distraire.
Be touchantes paroles out été prononcécs sur Ic
bord de la totube par M. Emanuel Gaillard, au
UOtlS dc l'AcadCinie de Rouen , dont Al. Reiset Ctait
meinbre, et par Al. Prosper Pitnont, au nom des
anus du däfunt.
Al. Emmanuel Gaillard a dit
Messieurs
Rtiinisautourdu tombeau dsM.Reizet, lea tins, at ce son t
ses proches , objets de sa vive tendresse , songent qu'une unit
a s fli pour Ic frapper. D'autres , et cc sont les hommc pu-
blics , regrettent en lul l'intigre dtpositaire des revenue de
l'état ; pour non,, meinbres de l'acadmie , nous non, affli
geons de la perle d'un confrire, chdri par ion amnit, ama-
teur pein de goftt , et sensible à-la-fois aux charmes do la
inusique et aux nobles productions des arts du dessin.
EL cepeiidant, it est tine imotion qui domine ces sentimens
particuliers ; tons, nous somines préoccupés d'une mtme idc:

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher