Keywords

Add keywords

JOURNAL BE ROUI1'.

JOURNAL BE ROUI1'.
le cisien avait
feriant , est descentlu dana la rue ;
pris la fuite , et to jeune houstise , qui avait eu la
Force de se relever , était monte sue une borne ; ses
1)ottes étaient cotnplèternent dCchirCes , et ses jambes
profondetneut inordues.
Pendant que M. HCrons'entretenait avccle jeune
hoinine , le cbien revient et veut se jeter stir Al.
Ilérois. Des voisius jettent uti manche a balat dana
la rue ; Al. IlCsoti s'en saisit , et porte (IC violens
coups a l'aniinal ; inais it eat bientôt renverSé Jut-
inetne , et cc West qu'aveC peine qu'il parvient it Sc
deltairasser tie son redoutable adversaire.
Apuês un combat qui a duré près de trois quarts-
d'lseure , et que tous les voisins out prisdetutnetit
observe de leurs Ienêtres, malgré Ic danger qui me-
muaçait Ic courageux artisan, IL chien a monte la rue
Beauvoisitse ; ii s'cst dirigé vers le poste , et Ic fac-
tionnaire lui a porte trois coups de bayounettc qui
l'ont force a [a retraite. Enuin , quelques heures
osi it
après , it est rcvenu sur la place Beauvoisine ,
a trouvC la molt des mains de AIM. Bazire et
a
Grante employes a la prefecture , qui rout tuC
,
coups de fourche.
On a fait l'autopsie de cc chico , et Von dit qu'il
était enrage.
Le jeune homme a eté transporté dana sa fa-
a
famnille , rue Beauvoisine , os bier soir encore
it Ctait on prole a une fièvre très-in-
dix heures ,
tense , résultat d'horribles souuirances. Mais on
lions assure qu'il n'avait pas prCsenté jusque-lâ lea
sytnptôiaes de l'bydrophobie.

volontC du dispensateur de cette gr&ce üh t1Ittnt
mnent de resolution. Quid n'aille pas dime comme iit
député , qul s'Ccriait bier dans son bureau a
, pro-
pos du traitC des vingt-cinq millions :
ii Je n'ai pas
lu lea pièces , je ate connais pas la question , mais it
sullit que la Quolidienne CL Ic Nation,ial soicut cous-
tre Ce traitC pour déterminei• isson vote, et j'accoide
sans hCsiter an président Jackson tout ce qu'iI de-
mande. ii ( National. )
—Les armnemens extraordinajres nécessités par Ia
revolution do juillet out épuin lea finances des prin-
cipaux états du continent curopcen ; lea imnmenses
ressources de la France lui out permis de suppculter
ces sacrifices, sinon avec facilité , du moms sans
cimir sous le poids de ses charges. Lea puissances dii
Nord comnsencent acomtprendre que leurlutte cont rt
la revolution française devient de plus en plus immé - .
gale ; leurs finances obCrCea ne lent permuetteut pitie,
du
reste, de mnailsienir tin CLat militaireruineux pour
leur pays bien plus que menaçant pour nous.
Lesjoumnaux allemnands ont parlirécemmnentd'un
prêt de 12 millions de forms fait a I'eumpereur tar
La banque de Vienne, pour couvrir de nouvea:IN
deficits ; c'est sans doute afmn d'éviter de recourju
a
encore des expédiens de cette nature , expCclico;
qu'on ne peut an surplus employer qu'avec réserte,
que S. Al. autrichienne vient d'ordonner a son nii-
nistre de la guerre
, M. Ic comnte Hardegg , de de-
sarmner plusieurs bttaillons, ainsi que cela mésulte d
deux documeus qui arrivent en France dana un nuo-
ment Oppartun. Le budget de la guerre est , a ec
qu'il parait , l'objet des critiques lea plus amnèiea
dana Ic sein de Ia commission dela chamnbre des dii-
putés. Lea armnetnens du Nord ne seront plus uu as-
umeuL commode pour la conservation de noire
cirectifmnilitaire.
Be force ou degré , it faut ma i n -
tnarit qu'on s'explique sum- lea snotifsqui nous obli-
geraient a conserver 350,000 homnnies sur pied, als a
que , scIon le Iangage ofliciel
, it nous recevons lea
ii assurances lee plus pacifiques despuissances 61ra11-
&m—es
0 , ii et nous ajouteromis alors que , par fatigu
et épuisemnent, ces puissances renoncent a des dii-
mflonstrations dont elles out été, jusqu'à cc jour, le;
premieres victimnes. (Idein.)
—La chatnbre s'est enfiri occupiie aujourd'hui des
petitions sur la rCformne ilectorale et le sermerut
politique. Au commencetnant de la séance, le nuiuuis-
tère des finances a donné lecture d'une ordonnausce
royale qulretireto projet sum les pensions des em-
ployCs du mninistére des finances. La commission
chargée de l'exanmen de ce projet avaiL conclu a son
a
rejet, cause de son caractére provisoire tout.à-amt
coistrajre aux engagenieus plis par le cabinet de
iigler définitiweinent la matière.
— C'est Icletmai que s'ouvrira le débat public
du pmocès de la cour des pairs ; Ia salle proviore
sera terminée en tents utile, mnais non pas au
avril comnmnc on le pretend.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher