Keywords

Add keywords

pete aux fonctions de ministre de la guerp. On attribue

pete aux fonctions de ministre de la guerp. On attribue
Ia cause de cc retard áu refus de M. Santitan d'accepter
Ic portefeuille çles finances qui lui ékait destine dans lh
nouvelle combirláison.
Voici , d'après les feuilles do Miuirid , la liste des
membres qui comp:osent le nouveau cabinet :
MM. Ic due do Gor, minitre des atTáire éangères;
avec la presidence du conseil ; Ic général Alaix , ministre
de Ia guerre ; Armendariz., ministre de l'intérieur ; Gb-
vantes, ministre de gr1ce ët de justice ; Santillan , dii-
nistre des finances ; ?rimo dé Riveá , ministre do i
marine.
La chambre des dCputCs , danssa séance dii 28, a con
tinué paisiblement Jo dis ussion de I adresse et adopt Ic
paragraphe 14 relatif au iinpôts , avec l'ame.ndement
do M. Arleta stir l'iiiCgalité do Ia repartition.
A la flu de la séance , Ic prCsidett a donnC lecture
ci'un message adressC a Ia charnbre par Ic président do
conseil , en date du 28 courant , annouçant que , vu les
rapports concernáflt los Cvéneuiens de Seville , S. M. la
reine a ordonnC q'uue enquéte (At faite surla conduite
des gnéraux Cordova et Nirvaez. ft a etC dônnC lee-
sure de l'art. 39 du rCglement , aux terines duquel Ia
chambre dolt nornrner une commission pour lui faire 11h
rapport hrsqii'il s'agit de poursuites dirigécs cOritre on
wembre do Ia chárnbre : Ia nomination de cette con-
miion a Cté renvoyée at! lendemain.
Nous n'avons Oas do nouvelles de Seville ni de Sar'à-
gosse postérioures a celles que nous avons publiées.
Chroiique Jddicialr bi
Empoisonnement par one femme de 19 ans stir son man , de
complicilé avec so scour.
Foil.
Auzat est on charmant village, sitné is on quart d'heure
du chef-lieu de ciaton , Vicdessos, da4s one des plus
riantes vallées des PyrCnées-.Ariégeoises. A voir ses sites
verts et délicicux, SOS ruisseaux limpides sos ombrages
Si frais, Unpoke placerait 1h séjour . de L'innocence et
dë Ia simplicité. Un poète aural grand tort, carc'est préci- .t
séneo ta lieu de dCbauche ct de perversitC efl'rayatttes
les débàts 1e l'alTairiont nous allons rendre compte I'at-
testentnon-seulement par le crime qui en Iaitl'objeLmais
même par le langage et l'atlut des divers tétnoins d'Au-
zatproduits par l'accusation èt Ia Menge.
Une jeune fille , Mariannette Denjean , a peine âgCe de
dix-neuf ans , d'tne figure délicleuse , au teint blanc et
rose, a ta démarche souple , a Ia taille gracieuse , est as -
sise sur Ic bane des accuses. C'est one erreur de Ia justice
qui doit sans doute I'avoir amenée là ; l'aveugle justice
u'aura pas aperçu cette candeur et cette innocence qui se
cacbent sous ses tongs cils constamment baissés ; mais
cc
Si- West pas u rreür, qui I'amène sur Ia fatale set-
lette .... Vest alors one de ces actions criminelles,
sans doute , mais irréfléchies ; qué salt-on ? tin coup , on
vol so scité par Ia misêre , avec quelque maiheureusecir-
constance aggravante. Pitid done, pitiC pour Marian-
nette , pour Ia belle flue d'Auzat , Pour \ Ia délicicuse

Traduites a raison de cog faits devant Ia cou d'assises
de deux sc
l'Ariége , les o urs ont été condamnCes aiix tra-
Vaux forces It perpétuité.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher