Keywords

Add keywords

ÉCOLE D'AGRICULTURE ET D'ECONOMIE IIURALE.

ÉCOLE D'AGRICULTURE ET D'ECONOMIE IIURALE.
L'ouvei'tui•e des cours d'agriculture est fixée an
a
16 de cc inois. La première séance aura lieu une
)leure de relevCe , dans l'arnphithéàtre de chimie;
les leçons Suivantes seront faites dans l'amphi-

thétie d'histoire naturelle les lundi et inercredi
de sept a neuf heures du soir. II y aura deux leçons
par soirée.
Cet enseignement est divisé ainsi qu'il suit
Curs de culture, par M. Aiph. Dubreuil;
Cours de chitnie agricole, par M. Girardin;
Cours de zoologie agricole, par M. Pouchet.
Nous allons , dans l'intCrèt de tons, forn-tuler id
notre opinion sur cette nouvelle institution. La
cause prncipa1e de la lenteur des progrés de notre
agriculture est, ft Wen pas doitter, dans la rareté de
connaissances a1rico1es chez La plupart de nos culti-
vateurs, etdansle pea de capitiux appliqués a l'ex-
ploitation de cette industrie. La ciCation des Cours
d'ariculture changera-t-eIle cet état de choses ?
Nous pensous qu'eIle peat au moms y contribuer
puissarninent.
C'est surtout aux classes aisées de La sociCté que
cet enseineinent est destine. Cc sont les Ills des
riches cultivateurs et les propriétaires ruraux en
gënéral qui vieneiront y prendre to godi de la cul-
ture ; its y puiseront des connaissances qui lour
feront coinprendre que ['agriculture, abandonnée
jusqu'alors a Ia routine, n'est cependant point une
science de conjectures , qu'elle repose sur des bases
certaines , et que l'on peat, dans la pratique de cot
art, conquérir une position tout aussi honorable que
dans les autres carrières , et cela d'sutant plus ía-
cilement, que celle-ci est encore nouvelle et pea
parcourue.
Les cultivateurs proprelnent dits n'abandonneron t
pas leurs champs pour suivie les cours. NCanmoins
cette institution aura certaineunent sur tears tra-
vau,c une influence qui , qaoique indirecte , n'en
sera pas moms très-importante. Aussi , jusqu'ã pré-
sent, on ne pent convaincre les cultivateurs qu'en
plaçant sous leurs yeux des faits bien pCiemptoircs.
Cc que loon pout desirer, c'est de voir se multiplier
dans notre départeunent les petites fermes exeun-
plaires qut y existent déjà en petit nombre , afin que
lour influence se généralise. Or, lee cours d'agricul-
tare arriveront progressivement it cc résultat on dé-
terininant , comme nous venons tie le dire , beau-
coup de propriétaires ruraux i Se livrer a la vulture
et ii y appliquer des capitaux quit jasque-là étaient
restés inactifs ou avaient été elnployCs a l'exploitation
d'autres industries.
a
Q uant 1'enseinenient en Ini-méme , le pro-
gramme nous en a été communiqué, et noas avons
vu que les trois cours qu'iE comprend renferinent
tout cc qu'iI y a d'essentiel en agriculture. Enuin
Le choix des professeurs charges de ces coars est un
sir garant du talent avec lequel its s'acquitteront de
la mission qui leur a été confiée.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher