Keywords

Add keywords

UoUcfl, ?t Octobre.

UoUcfl, ?t Octobre.

DETAILS SUIt LA. PRISE DE CONSTANTiNE.
LeMoniierirde cc maLin no coritient rieti stir
Constantine , iaiais un supplement extiaordinai r'e,
publid par les joutnaux de Toulon, nous apporte
quciques details sur notre entrée dans la place. On
vefra, pat' les fra8lnens de correspon dance que
Dons reproduisons plus has, que les Arabes out
vigouretiSel1e1t soutenu l'a'taque de nos troupes,
et qu'iI a fallu toute Ia valeur et tout le sang-froid
de nos soldats pour triotuplier de La résistance de-
sespréC qLt'Ofl lent- opposait. Cc West qu'au cm-
quièlne assaut que La brigade de Nemours est par-
venue a se loger dans l'cnceinte ; encore cc succès
na-t-il k4 quo to pr61ude de nouveaux combats
plus vifs et plus acharnés.
Eu diet, retranchés dans les rues de Constantine,
les Arabes out renouvelé, pour airisi dire, la désas-
treuse defense des habitans de SarraGosse ; nos
troupes out été foi'cées de disputer to terrain pied
a pied, et de faire to siege de cliaque mnaison.
Les pertes de L'ermnemni out été cousidérables;
nous avons en égaletnent a dëplocer la mnort d'un
grand no:nbme de braves; mnais II serait absurde de
croire quo nous avons perdu six mule hoin:nes,
conune to pretend tine correspondance amabe, citée
par I'Eclaireur.Evidemnment, ce clilifre est exa-
geré. Si cher que nous alt coelté la victoire, on ne
petit admnettre quo nous L'ayous aclietée an prix
de la moitlé de nos soLdats.
Le Moniteurs'etnpressera sans doute de publier
prompteenent Ic rapport du général en chef, qu'il
adu recevoir, aIIm de calmer les justes inquiétudes
quepouriamentjeter, dana La population, les eva-
luations exaerées de quelques lettres particu-
lieres (1).
Voici d'abovd la version duToulo,enai:
Le bateau a vapeur la Chimêre ,capitaine Jannin, est
arrive cc matin et a apporté , ainsi aue nous I'espérions,
ics rapports otliciels stir la prise de Constantine.
Votem les renseignemens que nous devons a I'obligeance
de queTques personnes bien ptactes our ètre exactement p
informes , et a nos correspondans de Bone. Si ceux de
nos COflespondans qui font partie de L'armée expedition-
naire ont on le tems de nousCcrire , cc quiest fort don-
teux , tours Iettres seront probablemnent resides a Bone,
ou nous serontrenmises plus tard.
Nous pouvonsau rese considérer des cc moment
Comnme authenticjues les dCtiiIs principaux fLUe nous PU
blions sur Les assauts et La prise de Constantine.
Ainsj que nous l'avons annoncé I'armée est arrivée
devant Constantine, le 6 octobre. Elle s'était établie sur
Mansoura. Dc lie , on dirigea la jro et la 2 ° brigade vers
XOUdiat_Aty; it fallut passer leOued-Rummel, dont les
eaux diet trés-hautes , ci cette opCration fut d'autaiit
Plus longue et pénibLe que l'artiUerie de siege avait a cxC-
Cuter Ic mCme rnouvement.
Bolin, le io , le tems s'Ctait remis an beau , et les
batteries f'jrent démasquees mais La pluie surveriun de
nouveau empêcha d'ouvrjr le feu.
L'arrnée dii bey était placCe derriere la monta gne
de Koudiat-Aty, et inquiCtait les travailleurs.
Le fete commenca le ii ; le lendemairi 12 UflC
brche avait ete ouverte to général Damrémont voulut
'a reconnaftre avec des offlejers d'etat-major , un boulet
lepartagea en deux, et l'armée perdit ainsi son chef.
géne e general Perregaux s'etant approchC du corps du
ra en chef pour le faire enlever , fat atteint d'une
balle qul Ilmi a ernporte une nartie du nez.
Le lieutenant-general Vallée, commandant l'artil-
leric , prit on cc moment Ic comnnandement en chef de
l'arrnCe ; it donna les ortires pour monter i lassaut.
Dans les journées des 12 et 13, quatre assauts furent
tenlés , mais ifltItilemeI1t . nos troupes se virent toujours
Obligees de se retirer. Enlin au cinquième assaut la
brigade Nemnours s'Ctablit dams l'enceinte ; mais là , de
flOuveaux combats plus acharnés encore que lei précé-
dens furent liyrés ; it fallut assiéger chaquc maiSon. M.
IC due de Nemomirs voulait arrCter to carnage•mais corn-
meat eviter do tels maiheurs dans Un pareil moment?
etait tue. Toot ce que Ic soldat furleux renCOntrait on obstacle
Enfi , nos troupes se sont établies dans la vile oi
elles attendent les ordres du gouvernement.
M. le due do Nemours a donné des ordres pour que les
thirurgiens qui ne serajent pas indispensables pour nos
bles fussent enroyCs
a Achmet pour soigner les Arabes.
M. le prince de Joiflyjile est arrivé It Constantine Ic
Is , quarante-huit heures après laction. II avait avec Iui
U 3,00ü homrnes, Commandés par Ic colonel Bernelle et
Cony0i de Vivres qui a eté
reç u avec car
On en aurait manqué bientôt.
On ne
bles5e5 Pont prCcjser encore Ic nombre des morts et des
de part et d'autre, mflajs II West maiheureusement
quo trop Vrai que Ic gCnCral Damrérnont et Ic colonel
Combes, du
tt15. , qui commandaitla 4e brigade, ontCtC
Le Colonel Lamorjcjère a etC grièvement blessC ; Ic
genera' Perregaux n'a pas quitté son service , malgré sa blessure
PO8t..Scripm la fin du journal.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher