Corrections de texte

qui -missions prescriront d'eux-mêmes ; cet avis, qui rentre par le fait dans l'opinion de ceux qui réclament le droit de
Le Journal de Rouen mercredi 25 février 1829 -missions prescriront d'eux-mêmes ; cet avis, qui rentre par le fait dans l'opinion de ceux qui réclament le droit de , page 2
article
ChangéeParAnciennes lignesNouvelles lignes
2017-05-01 00:56:30.0ingrid-rnissions prescriront d'eux-mêrnes ; cet avis, qui rentre
-missions prescriront d'eux-mêmes ; cet avis, qui rentre
2017-05-01 00:54:30.0ingrid1c sim ples on tht;mais iious crOyoflS pouvoir aflirnier
tia vérité du fait principal, savofr I'aimonce d'un deficit
asscz considerable datis Ic revenu du premier tritnestie
de 18l9.
de simples "on dit" ; mais nous croyons pouvoir affirmer
la vérité du fait principal, savoir l'annonce d'un déficit
assez considérable dans le revenu du premier trimestre
de 1829.
2017-05-01 00:51:32.0ingrid-rnisions pesci'irOiit d'eux-mêrnes;cet avis ,
.t ar le fait d'ai1'opinion de ceux qui ricanent Ic droit de
Parmi les bruits asSz vanes qui se répandent sur les
niodi&ations ics plus importantes désirées par la com-
mission ekarée l'examen de cette dernière loi, on cite
1e veu e x priui6 tie voir . procMer aussitt La promulgation
tacraneetelle au i'enouveIhtnent int6gr1 des conseils
nérauX actuels. On sait que ce projet conservait moitié
,Tar '14oiti, clang ces -cosiseils, leg nieinbres qn'y a fait
&entrer 1'ancieii mnistèi.
-TIier an soir,on patlait dans on cerde dontfesaient
partie des personages ord nairement bien informts,d'une
éunion des ministres entr'eux qui avait en lieu Iis-ié-
veinu'ient, et dans laquelle M. Boy aurait annoncd a ses
co1Iègnes,que leg ptiiiits du rilois de janvier avaient
té extrmernCfltfailjIts,et iue to orevenu de février we-
*iaçait,d'aprês ce qa'on en sjvait déjà,d'être plus m6 -
~ diocre encore. Les diver s ,
'niembres du cliinet 1I()flI1t de cet t6tat de gne,n'y
apportaient d'aiIleurs aucu ii reinècle. Suivant I'opin ion
de run des ministres, e'est an haut prix des grains qu'il
4audrait attribuer k inaltise des coffres dc I'impAt in-
direct,etdescalculs 1rsent& t l'appui de cette asser
tion étahlissaient que Ic renclouisseuiënt des cérales
n'aurait pas Edt peer sot' la coiisotntiiatiOtl UnC SOifline
nondre de cent cinqu into jnilious de francs, suppoI'te'e
sur-tout par l eg proIct;iites des %lilles, elasse d'horntnes
ui procure cux c ont r ibutions éventuelles La putt la pus
4orte de leurs proiluits.
Scion tin autre meobie du cons&1, ec serait surtotfl
Ja eoui mission d'enquête qu'tl faudrait accuser de Ia
% nation des affaires, pal Suite dc l'incertitude que leg
iésuitats aitenduS de ses ddIibrftiOuS out jetée daus ks
transactions de tout genre. Nous ri'osons dire que c't
?J. de Saint-Cricq Iui-ifluie qu'on pi'te eet avis tout-
, 1-f a it édifiant, dont deux de s&'s collègues, pea cotwaintus
des services clue 'petit rendë Ic.ininistère da commerce,
e sot-it empresss de ttiier profit.
Nous tie répe'tons iles dtaiIs qui précdent que comnie
es explications que chactin des
qui renue
-rnissions prescriront d'eux-mêrnes ; cet avis, qui rentre
par le fait dans l'opinion de ceux qui réclament le droit de
Parmi les bruits assez vagues qui se répandent sur les
modifications les plus importantes désirées par la com-
mission chargée de l'examen de cette dernière loi, on cite
le voeu exprimé de voir procéder aussitôt la promulgation
sacramentelle au renouvellement intégral des conseils
généraux actuels. On sait que ce projet conservait moitié
par moitié, dans ces conseils, les membres qu'y a fait
entrer l'ancien ministère.
— Hier au soir, on parlait dans un cercle dont fesaient
partie des personnages ordinairement bien informés, d'une
réunion des ministres ent'eux qui avait eu lieu très-ré-
cemment, et dans laquelle M. Roy aurait annoncé à ses
collègues, que les produits du mois de janvier avaient
été extrêmement faibles, et que le revenu de février me-
naçait, d'après ce qu'on en savait déjà, d'être plus mé-
diocre encore. Les diverses explications que chacun des
membres du cabinet donnait de cet état de gêne, n'y
apportaient d'ailleurs aucun remède. Suivant l'opinion
de l'un des ministres, c'est au haut prix des grains qu'il
faudrait attribuer le malaise des coffres de l'impôt in-
direct, et des calculs présentés à l'appui de cette asser-
tion établissaient que le renchérissement des céréales
n'aurait pas fait peser sur la consommation une somme
moindre de cent cinquante millions de francs, supportée
sur-tout par les prolétaires des villes, classe d'hommes
qui procure aux contributions éventuelles la part la plus
forte de leurs produits.
Selon un autre membre du conseil, ce serait surtout
la commission d'enquête qu'il faudrait accuser de la sta-
gnation des affaires, par suite de l'incertitude que les
résultats attendus de ses délibérations ont jetée dans les
transactions de tout genre. Nous n'osons dire que c'est
à M. de Saint-Cricq lui-même qu'on prête cet avis tout-
à fait édifiant, dont deux de ses collègues, peu convaincus
des services que peut rendre le ministère du commerce,
se sont empressés de tirer profit.
Nous ne répétons les détails qui précèdent que comme


2017-04-30 02:52:02.0ingridriorité jeur ki loi départenientale , sera,seloii tonte
pparenee,celui de la ivajorité.
Parnti ItsbruitsasSz vanes qfti se répandent sur les
nérauX actUelS. On salt cjue cc prQjet conservait moitié
priorité pour la loi départementale, sera, selon toute
apparence, celui de la majorité.
Parmi les bruits asSz vanes qui se répandent sur les
nérauX actuels. On sait que ce projet conservait moitié
2017-04-30 02:43:19.0ingrid.t ar le fait d'ai1'opinionde cetx qui rcanient Ic droit de
Parnti ItsbruitsasSz vanes qfti srépandentsur les
niodi&ations ics plus importantes dsirées par la corn-
flissiQn ekarée de I'exainen de ceue dernière Ioi,on cite
qui renu'e
.t ar le fait d'ai1'opinion de ceux qui ricanent Ic droit de
Parnti ItsbruitsasSz vanes qfti se répandent sur les
niodi&ations ics plus importantes désirées par la com-
mission ekarée l'examen de cette dernière loi, on cite
qui renue