Profil de AnneLaure.D.

Commentaires

[AnneLaure.D. peut ne pas être l'auteur de la version la plus récente du commentaire ci-dessous]

AnneLaure.D. n'a pas encore fait de commentaires

Nuage de marqueurs

AnneLaure.D. n'a pas encore ajouté de marqueurs

Correction de texte

AnneLaure.D. a participé en corrigeant 92 lignes. Les plus récentes sont :
ArticleDateAnciennes lignesNouvelles lignes
Rouen, 21 Janvier. DISCOURS DU PRESIDENT DES ETATS-UNIS. - LES BANQUES Dans les gouvernemens soi-disant constitutionnels de l'Europe,
Le Journal de Rouen mardi 21 janvier 1840 DISCOURS DU PRESIDENT DES ETATS-UNIS. - LES BANQUES Dans les gouvernemens soi-disant constitutionnels de l'Europe, , page 1
article
2012-10-20 10:57:21.0DISCOURS DU PRESIDENT DES ETATS-UNIS. - LES BItNQUES
Dans les gouvernemens sol-disant coiastitutionnels de J'Europe,
t notamment -en France, les discours de la couronne semblent
-avoir pour but de mettre en pratique cette maxime d'un diplo-
mate fameux, que la parole a éé donnée l'hommepour deguiser sa
pensee.
Aussi , riers de plus vague, de moms explicite que le langage
.Inis par les ministres dans Ia bouche du chef de L'ótat ; c'est une
phraséologie creuse , oil I'on trouve tout ce que l'on veut , et ofi Ic
plus souvent On ne trouve rien du tout. La royauté citoyenne suit a
et égard les erremens de Ia royauté du droit divin, et, sauf quel-
trône, depuis 1830, ne valent ni plus ni moms quo les harangues
royales antérieures a cette époque.
Aux Etats-Unis , on suit une autre méthode. LA, cornrne Ic poti-
voir exécutif procède du peuple et jusqu'à present n'a point renié
-son origine , it regarde comme un devoir pour lui d'exposer en
(ermes clairs , précis etintelligibles pour tout Ic monde, sa ligne do
Londuite , pour le passé et pour I'avenir, sur les affaires intérieures
,et du dehors.
Nous no sommes pas do ceux qui croient que tout soiL Ii approu-
vet- sans reserve dans la direction des affaires aux. Etats-Unis. Les
maximes et les pratiques do liberté en viguour dans cc pays ont
inaiheureusement pour contrepoids des distinctions de races, l'exis-
tence cI'uno aristocratic de la peau , des préjugés religieux , un hi-
et qui, nous Ic craignons, seront pour l'avenir do L'Union des causes
de terribles collisions. •
Mais , enlin , it faudrait être aveugle , tout en reconnaissant ces
'ornbres an tableau, pour nier la supériorité des procédés gouverne-
inentaux de l'Amérique sur ceux de nos pays d'Europe. LA, du
Dbms, c'est Un axiOme et un fait, que Ic gouvernement ne doit et
ne petit avoir d'autre intérêt que celui de la masse. Le Principe dé-
fliocratique domine toutes les relations du gouvernement et des ci-
toyens, et ceux quo l'étection a investis du pouvoir regarient la p-
sition qu'ils occupent conime une délégation, et non comme un
privilege.
La question dominante dans Ic message du président Van Buren,
est cello des banques. I)Cjà , plusieurs fois , notis avons essayC do
tenir nos lecteurs an courant des débats existant a cot égard entre
e président CL l'arjstocratie financière des Etats-Unis. Les banques,
Institutions de credit qui ont rendu an pays d'incontestables ser-
des avances et des moyens de travail a quiconque voulait en profi-
icr, en formant pour chaque industrie en particulier des millions
de Consommateurs devenus producteurs eux-mémes, et en créant
ainsi uric mutualité d'échan ges , source do richesses et de bien-ôtre
Pour tous , les banques so soot étourdies sur lour mission et sur
leurs ressources. Donnant an credit une extension illirnitée , dIes
ifont pas tardé a encourager on agiotage effréné , et a jeter dans la
,circulation une masse de papier dépréclé parce qu'il ne reprCsentalt
pas des operations réelles. Les billets de banque , qui , dans un sys-
tmede prudence, doivent êtro garantis par leur portefeuille et par
I avoirréel de lours cliens, n'étaient plus que des assignats sans hypo-
théques , et comme les banques n'avaient pas la ressource du
Le président Jackson et Son successeur M. Van Buren nous pa-
Ilouen, 21 Jainier.
a
raissent done avoir agi conformément aux intCrCts du pays et aux
principes d'une sage economic politique , dans la lutte par eux en-
gagée contre Ies banques. La message do cette année expose d'une
manière Claire los vues do M. Van Buren a cot égard , of Los extraits
quo 110115 allons on donner suffiront , nous Ic pensons, pour établir
l'état de la question:
DISCOURS DU PRESIDENT DES ETATS-UNIS. - LES BANQUES
Dans les gouvernemens soi-disant constitutionnels de l'Europe,
et notamment en France, les discours de la couronne semblent
avoir pour but de mettre en pratique cette maxime d'un diplo-
mate fameux, que la parole a été donnée à l'homme pour déguiser sa
pensée.
Aussi, rien de plus vague, de moins explicite que le langage
mis par les ministres dans la bouche du chef de L'état ; c'est une
phraséologie creuse , où l'on trouve tout ce que l'on veut , et où le
plus souvent on ne trouve rien du tout. La royauté citoyenne suit a
cet égard les erremens de la royauté du droit divin, et, sauf quel-
trône, depuis 1830, ne valent ni plus ni moins que les harangues
royales antérieures à cette époque.
Aux Etats-Unis , on suit une autre méthode. Là, comme le pou-
voir exécutif procède du peuple et jusqu'à présent n'a point renié
son origine , il regarde comme un devoir pour lui d'exposer en
termes clairs , précis et intelligibles pour tout le monde, sa ligne de
conduite , pour le passé et pour l'avenir, sur les affaires intérieures
et du dehors.
Nous ne sommes pas de ceux qui croient que tout soit à approu-
ver sans reserve dans la direction des affaires aux Etats-Unis. Les
maximes et les pratiques de liberté en vigueur dans ce pays ont
malheureusement pour contrepoids des distinctions de races, l'exis-
tence d'une aristocratie de la peau , des préjugés religieux , un bi-
et qui, nous le craignons, seront pour l'avenir de L'Union des causes
de terribles collisions.
Mais , enfin , il faudrait être aveugle , tout en reconnaissant ces
ombres au tableau, pour nier la supériorité des procédés gouverne-
mentaux de l'Amérique sur ceux de nos pays d'Europe. Là, du
moins, c'est un axiôme et un fait, que le gouvernement ne doit et
ne peut avoir d'autre intérêt que celui de la masse. Le principe dé-
mocratique domine toutes les relations du gouvernement et des ci-
toyens, et ceux quo l'élection a investis du pouvoir regardent la po-
sition qu'ils occupent comme une délégation, et non comme un
privilège.
La question dominante dans le message du président Van Buren,
est celle des banques. Déjà , plusieurs fois , nous avons essayé de
tenir nos lecteurs au courant des débats existant a cet égard entre
le président et l'aristocratie financière des Etats-Unis. Les banques,
institutions de crédit qui ont rendu au pays d'incontestables ser-
des avances et des moyens de travail à quiconque voulait en profi-
ter, en formant pour chaque industrie en particulier des millions
de consommateurs devenus producteurs eux-mêmes, et en créant
ainsi une mutualité d'échanges , source de richesses et de bien-être
pour tous , les banques se sont étourdies sur leur mission et sur
leurs ressources. Donnant au crédit une extension illimitée , elles
n'ont pas tardé à encourager on agiotage effréné , et à jeter dans la
circulation une masse de papier déprécié parce qu'il ne représentait
pas des opérations réelles. Les billets de banque , qui , dans un sys-
tème de prudence, doivent être garantis par leur portefeuille et par
l'avoir réel de leurs cliens, n'étaient plus que des assignats sans hypo-
thèques , et comme les banques n'avaient pas la ressource du
Le président Jackson et son successeur M. Van Buren nous pa-
Rouen, 21 Janvier.

raissent donc avoir agi conformément aux intérêts du pays et aux
principes d'une sage economie politique , dans la lutte par eux en-
gagée contre les banques. Le message de cette année expose d'une
manière claire les vues de M. Van Buren a cet égard , et les extraits
que nous allons en donner suffiront , nous le pensons, pour établir
l'état de la question :
Le Tribunal de Commerce a désigné le Le prix des Insertions est de 50 cent. par Journal de Rouen pour l'insertion lègale des ET DES DEPARTEMENS DE LA SEINE-INFERIEURE ET DE L EURE.
Le Journal de Rouen mardi 21 janvier 1840 Le prix des Insertions est de 50 cent. par Journal de Rouen pour l'insertion lègale des ET DES DEPARTEMENS DE LA SEINE-INFERIEURE ET DE L EURE. , page 1
article
2012-10-20 10:35:47.0Journaide Rouen premie rerois cent,
pour l'insertioo Iègale de ET DES DI PARTEMENS DE LA SEINEINFERIEURE ET DE L EURE• So
Le prix des Insertions eu d e cent. par
ligne pour Is et 25 par
Journal de Rouen premie rerois cent,
Journal de Rouen pour l'insertion lègale des ET DES DEPARTEMENS DE LA SEINE-INFERIEURE ET DE L EURE.
Le prix des Insertions est de 50 cent. par
ligne pour la première fois, et 25 cent. par
Et, dans les autres Villes, chez les Di- En sus, par trimestre, pour le Sup- Les Abonnements se paient d'avance et se
Le Journal de Rouen mardi 21 janvier 1840 En sus, par trimestre, pour le Sup- Les Abonnements se paient d'avance et se , page 1
article
2012-10-20 10:31:32.0cecleurs des Postes.
Les Abonuements se paient d'ayance Se
a i.r quolidien (i'euiIle Corn-
font partir des et 15 de chaque mois.
Ensus,partrimstre pourleSup-
rnerciIe et Maritime)---------- 3
Et, dans les autres Villes, chez les Di-
Les Abonnements se paient d'avance et se
plément quotidien (feuille Com-
font partir des 1er et 15 de chaque mois.
En sus, par trimestre, pour le Sup-
merciale et Maritime)---------- 3
On s'abonne : : JOURNAL DE ROUEN
Le Journal de Rouen mardi 21 janvier 1840 : JOURNAL DE ROUEN , page 1
article
2012-10-16 18:08:15.0.OI hi ROIJEN ..... ................ IS fr.
.dressès franc de port ..
On sabonnt be t'2bonntnicnt
A ROUEN, au Bureau, rue Saint-TA, n' 7,
Lotires et L'Argen doiyent être
dans leg autres ; chez leg Di- 6
Ell Vilics , le DparLement...........is
:
JOURNA
Pans le Département i
POUR T ItOIS MOIS:
ROUEN .....................15 fr.
adressés franc de port ;
On s'abonne :
A ROUEN, au Bureau, rue Saint-Lô, n° 7,
où les Lettres et l'Argent doivent être
Et, dans les autres Villes, chez les Di-
Hors le Département...........18

JOURNAL DE ROUEN
Dans le Département.....16
POUR TROIS MOIS :
On s'abonne : JOURNAL DE ROUEN A ROUEN, au Bureau, rue Saint-Lô, n°7,
Le Journal de Rouen mercredi 22 janvier 1840 JOURNAL DE ROUEN A ROUEN, au Bureau, rue Saint-Lô, n°7, , page 1
article
2012-10-16 18:01:59.0A ROVET'J, au bureau, rue Saint-TA, n.7,
•otI les Lettres et I'Argent doivent être
adressé franc do port; s ..... ..................
Et, dans les autres Villes , chez lea Di-
On aboniu : p
JOURN L..A L E D RO UAT
ROLJE1 ifr.
Dans le Département ............
A ROUEN, au Bureau, rue Saint-Lô, n°7,
où les Lettres et l'Argent doivent être
adressés franc de port ;
Et, dans les autres Villes , chez les Di-
On s'abonne :
JOURNAL DE ROUEN
ROUEN ..........15 fr.
Dans le Département ............16
Mardi 21 Jan-vier I 8zO. 10 21.
Le Journal de Rouen mardi 21 janvier 1840 10 21. , page 1
article
2012-10-16 17:57:14.010 21.
Mardi 21 Jan-vier I 8zO.
N° 21.
Mardi 21 Janvier 1840.