Profil de anonyme

Commentaires

[anonyme peut ne pas être l'auteur de la version la plus récente du commentaire ci-dessous]

anonyme n'a pas encore fait de commentaires

Nuage de marqueurs

(2)  16 Juin 1789 (1)  17 Juin 1789 (1)  17 mai 1789 (1)  1794 (1)  20 juin 1789 (1)  alligator (1)  Ambourville (1)  archéologie (1)  arras (1)  article (1)  Assemblée nationale (1)  azeqsd07 (1)  Basse-Vieille-Tour (1)  Belbeuf (5)  Bengale (3)  béville (1)  Boulanger (1)  Brésil (1)  briqueterie (1)  cage (2)  Caillet (1)  caisselet (1)  capitaine (1)  capucin (2)  cardinaux (1)  cendres (1)  cerf (1)  Chailloué (1)  Chesnel (2)  coalition puissante (1)  collier-rouge du Sénégal (1)  Comte de Digoine (1)  Comte de Sérent (1)  consul (1)  consuls (1)  coquillage (3)  corvette Le Géographe (1)  crocodile (1)  disete de grains (1)  documenté (1)  dominicains (1)  Douvrend (1)  Duc de Croy (1)  Elections (1)  enseigne (1)  Ephémérides Rouannaises (1)  états-généraux (3)  Ferrand (1)  fête prise de la Bastille (1)  François Hamel (1)  Gibon (1)  gnou (1)  Grand-Amazone (1)  Grénier (3)  GUESNIER (1)  Guinée (1)  Hatingais (1)  isobarique (1)  jardin des plantes (1)  Jeanne d'Arc (1)  Jumièges (1)  kangourou (1)  La Londe (1)  La Noblesse de Bretagne (1)  Lacabée (1)  Lehideux (1)  lion (4)  Lorient (1)  loris de Nouvelle-Hollande (2)  lorris (1)  malmaison (1)  marchand faïencier (1)  marchand potier (2)  Marquis de Boisgelin (1)  Marquis de Bouthillier (1)  Marquis du Palais (1)  Marre (4)  ménagerie (2)  metton (1)  meunier de Cayenne (1)  Napoléon (1)  Neaufles-Saint-Martin (1)  Neaufles-St Martin (1)  Noblesse de Bretagne (1)  nomination des Députés (1)  oie sauvage (1)  oiseaux du Sénégal (1)  Organisation (1)  panthère (1)  Pérou (1)  perroquet (35)  perroquet Amazone (4)  perroquet de la Véra-Crux (1)  perroquet gris (38)  perroquet Laure (1)  perroquet rouge (2)  perroquet royal (1)  perroquet vert (25)  perroquets gris (1)  perroqut (1)  perruche (8)  porc-épic (1)  poterie (8)  Président d'Ormesson (1)  procès (1)  propositions (1)  quevillon (1)  raffinerie de sucre (3)  raffineur de sucre (8)  Représentants de la Nation (1)  Rouen (2)  Rousseau (8)  rue de Grammont (3)  Saint-Domingue (2)  Sénégal (4)  sépulture (1)  serment des trois Ordres (1)  serpent à sonnette (1)  singe (3)  singe orange (1)  soin vétérinaire (1)  statue de la liberté (1)  sucrerie (2)  terre blanche (1)  tigre noir (1)  vernon (1)  Verrerie (1)  yvelin (1)  zèbre (1)  

Correction de texte

anonyme a participé en corrigeant 15676 lignes. Les plus récentes sont :
ArticleDateAnciennes lignesNouvelles lignes
ROUEN Les nommés Blot , Edouard Bedès, Gourdol et Fer- ment, prévenus de vol chez le citoyen Bridou, agent et
Le Journal de Rouen lundi 17 août 1801 Les nommés Blot , Edouard Bedès, Gourdol et Fer- ment, prévenus de vol chez le citoyen Bridou, agent et , page 3
article
2019-01-18 01:09:56.0R OUEN
ROUEN
ROUEN Les nommés Blot , Edouard Bedès, Gourdol et Fer- ment, prévenus de vol chez le citoyen Bridou, agent et
Le Journal de Rouen lundi 17 août 1801 Les nommés Blot , Edouard Bedès, Gourdol et Fer- ment, prévenus de vol chez le citoyen Bridou, agent et , page 3
article
2019-01-18 01:09:19.0ment, prévenus de vol chez Ie citoyen Bridou, agent et
ment, prévenus de vol chez le citoyen Bridou, agent et
ROUEN Les nommés Blot , Edouard Bedès, Gourdol et Fer- ment, prévenus de vol chez le citoyen Bridou, agent et
Le Journal de Rouen lundi 17 août 1801 Les nommés Blot , Edouard Bedès, Gourdol et Fer- ment, prévenus de vol chez le citoyen Bridou, agent et , page 3
article
2019-01-18 01:08:16.0Les flommCs Blot , Eclouard Bedès, Gourdol et Fer-
Thent, pi'éveuuus de vol chez Ic citoyen Bridou, agent et
Cuituvatc ur (IC la commune d'Héronchcl , Sont atJjOUl-
d html en jtigemeut devauit Ic tnibunalspCcial dc cc dépai'-
Les nommés Blot , Edouard Bedès, Gourdol et Fer-
ment, prévenus de vol chez Ie citoyen Bridou, agent et
cultivateur de la commune d'Héronchel , sont aujour-
d'hui en jugement devant Ie tribunal spécial de ce dépar-
MAIRIE DE CAUDEBEC. Construction d'un Bateau pour le passage de la rivière de Seine. Le maire de la ville de Caudebec prévient le public que le
Le Journal de Rouen dimanche 18 novembre 1821 Construction d'un Bateau pour le passage de la rivière de Seine. Le maire de la ville de Caudebec prévient le public que le , page 4
article
2019-01-15 18:50:38.0Construction d'un Bateau pour le passage ile la rivière ile Seine.
Le Inaire tie Is yule de Caudebec prévient le public que Ic
samedi a4 novembre prsent wois , ii procédera l'adjudtcationau
rabais , par vole tie souinissions cachetes , t la lournitured an
Bateau devant servir an passage de la rivière de Seine, stir one
Lea soutnisiuns , icritcs sur papier tiinbr, devront ètre cachetees
wise h prix (Ic 1125 francs.
MAIRLE DE CAUDEBEC.
Construction d'un Bateau pour le passage de la rivière de Seine.
Le maire de la ville de Caudebec prévient le public que le
samedi 24 novembre présent mois , ii procédera à l'adjudtcation au
rabais , par voie de soumssion cachetées , à la fourniture d'un
Bateau devant servir au passage de la rivière de Seine, sur une
Les soumissions , icritcs sur papier tiinbr, devront ètre cachetees
première mise à prix de 1125 francs.
MAIRIE DE CAUDEBEC.
Prqs ET NAL.MNS A VE2rDItR. Maifon, lard in &une piece de terre d'en-
Le Journal de Rouen samedi 6 septembre 1788 ET NAL.MNS A VE2rDItR. Maifon, lard in &une piece de terre d'en- , page 5
article
2019-01-13 20:27:39.0Terre,feigneurie & ch5tellenie de Goder-
Forte. Cette terre eft dans la plus jolie polition
dii pays de Caux. Ii y a un bourg airez conui-
erable, oia fe tient Ic marche, très-corinu &
très-achalandC, tons les Mardis de chaque fe-
maine, & quatre foires par an. La grande route
du Havre 'a Fécamp & 'a Dieppe paflé dans le
milieu du rnarché. Cette terre eft'a 5Jicues du
Havre,;de Bolbec&i de Fécamp. Elle con-
lifle en un ancien château , cour d'honneur,
bâtimenrs néceftaires , jardins , niallifs, ave.-
flues , droit de coutume; grande, moyenne
&petite ferme , très-bien plantécs; auberge,
matfons ; le tour en très-boii CtatElle eft fuf-
ceptibled'augmentation,'acaufe des terres qtfi
font le long de la grande route. La paroif!ë
dont on eft IV feul Seigneur, & fes extenIions,
peuvent concenir environ 800 acres de mon.-
vances , fans y comprendre la fuzeraineté des
deux autres fiefs. IT y a route fireté&facilité.
'a
S'ad. M.Lainauve,Feudifle , au Bec , près
IMontivillers.
Terre, Seigneurie & chatellenie de Goder-
Porte. Cette terre est dans la plus jolie position
du pays de Caux. Il y a un bourg assez consi-
derable, ou se tient Ie marché, très connu et
très achalandé, tous les Mardis de chaque se-
maine, et quatre foires par an. La grande route
du Havre à Fécamp & de Dieppe passe dans le
milieu du marché. Cette terre est à 5 lieues du
Havre, 3 de Bolbec & 2 de Fécamp. Elle con-
siste en un ancien château , cour d'honneur,
bâtimenrt nécessaires ,jardins , massifs, ave.-
nues , droit de coutume; grande, moyenne
& petite ferme , très-bien plantées; auberge,
maisons ; le tout en très-bon état. Elle est su
ceptible d'augmentation, à cause des terres qui
sont le long de la grande route. La paroisse
dont on est le seul Seigneur, & les extenIions,
peuvent contenir environ 800 acres de mou.-
vances , sans y comprendre la suzeraineté des
deux autres fiefs. Il y a toute sureté & facilité.

S'ad. M. Lamauve, Feudiste , au Bec , près
Montivillers.
que les vrais patriotes frémissent au fond du coeur en voyant le pacte national audacieusement violé, et tout l'avenir de nos libertés compromis par d'in-
Le Journal de Rouen dimanche 1 juillet 1832 en voyant le pacte national audacieusement violé, et tout l'avenir de nos libertés compromis par d'in- , page 3
article
2019-01-06 19:02:44.0q ueles 'Vrais patriotés ginissent au. fond dot cur
qeI voyant 1€ pacte national audaucuseinnt 'iOh,
iettUt I avenir de nos libeites componts pat din-
aoyables coups d'tat, un mouventeut reinarquable
ts'opère dans L'opinion de la Veudée , èt Ii nature de
ce mouvetnerit est tell qu'iI menace d'eiitiainer le
pays da.is La voic (Inc Ic pouvoir vient lui-inême
d'ouvriravcc Une Si haute imprudence. D*jà , aux
g ettx de 'ceax-là inênie qu'on appelaitIejuste-znilieu,
t desiége ne suffit plus pour atteindve et arrétei
At ckGwtnnerie. Ce tie sont pas seuletnent des coh-
.4&tuiations , des exempLes, des exécutioiis a molt
q*e deinande a grands ens une population exaspé-
ee L'opinion va plus loin , daris ses previsions : eI1e
'veut détruire la puissance de La noblesse et cUe s'at-
At
ta9uc la prOpriéte ; on tin mot , elle demandeunc
maim basse cur le.c tcrre , nnè confiscation énd,'a1eI
It no s'agit pas ici de Popinion du juste-milieu. Deja
kJqur,al tie Mt'iine-el-1ojre etI'Aui1iairç Brelon
lve1oppent 1idiiiient ces Wes , ct l'on pout prt-
dire que bient& toutes les feuilles de la Vendéc
süinoat k torrent dc ces doctrines iévolutionnai- I
i-es. le
Not avoris du inserer cette lettie c tst all gou I
VeP.ement AL áViser.
—on lit dansI'Ec/io du Peupk,journal de Poi-
tiers, dii 27 juin :
I Un j o urnal de Paris a ft fort bien inforuié en
pailant Se la mission de M. de Ii Roche-Aymon
ast pr6s du 4e regiment de hussards. Depuis que ce
c orps a qititté notre yuLe , cinq officters durégiment
ideM. tie Brack viennent d'être mis a la réforine.
Ce sent MM. de Pressoles
EPintis , Baux et de Coney,' capitàines; et entiii Ic
ikeutenant Gerniain , stir le point d'obtenir le grade
a Uprieur. Un autr oflicier du inême corps e- , Ic Ca-
envoye an 1r regiment de cIiseurs d'Afrique.
Nods connaissons pen M. de Pressoics
pie parattre dans notre yule ; M. de Poimitis passe
))Olmr (in excellent • oflicier ; quant a MM. Batu et
Ilamithach , ces deux anciens mnilitaires , auSsi braves
rice patriotes , avaient Sul conquérir l'estimne de leur
corps et Ia ionsidératjon ile tousceux qui les con-
I&aissaient.
et saris fortune; it West done pas étonnant qu'ils
aiiii0a4m6rit6 des liomirmes du 13 mars.
. —On lit dans la muéine feüille
,, Nos iecteüt's se rappellent que la cour de Poi-
fties avaiL odonn, it y a de.ux mois envimon, pm ii
serajt iDforiné stir la conduite et les propos de M.
Arnault de Cruéniyauit , président du tribunal de
1'Oflteuay , a I'occasion du fanmeux procès politiqne
qum a conduit 1W. Berryer dans cettë petite yule de
la Vendéé. •
) M l'mncentMolinieme, piésmdent de clianibie ,
(lelegue , s est tianspol te sum les lieux pour mecuemilit
ds mensmgnenens , et , avant-limel it a fit son
iteta1e M. ArnàuLt de GuéniuIt appelé et préent.
Le rapporteur , a default deinsemneinens precis .. a
16 0111nis ' La cour ks fats degmges de leut giavite
PriflIeLe , fl1.is chaieant encore le mnagistiat au-
quetils etament imputes La discus,ioa s est engagee
en 4N1x camps La paitme libe&ale a vote la mepu-
mmand mnams le cote legitmmniste qui se trouve grace
alrbon M Dupmn , et alt giand siandale de tons les
Oflfletesgeu sreumij v mine iriajorité fIdèle
1 , a men-
Voye le digne president
t rouver blanc comnie tiemge
se sont fait entendre a SaTagosse. On
- .
i01 4 flönbre en Espagr*e , par suite d'uriø itisurrec-
1 Qeneia1e du Portugal contredon Miguel.
la chacnbre dii cônseil , en asscuibtee gé-
on
ft npaiid Ie bruit que des :crisde vive la France!
. iL eIIore que les prêtres portugais so réfugient en
A .
. ISatent etre un des fils de M. Bouiinônt èst Un
fileur 1 lalastrjc 1 anciemi élève tie l'école de Sanmnr, ,;
renvoyé apres jugeimmeut pour conspiration,et des-
tine
au I'egImeit d'Afrique.. Apre5 avoir ëtéjugé
!U%OIesde fait envesies agens tie La force artiiée,
Passera an couseji- de guerre comme prvenu
:i
- edesertion
Its SOUL p&-es de fatuille -, bons citoyens
pr1sonnj de Ia Cerdan'e ; que les joumnaux
'. : (J,urnal tic Paris).
, tientenant - colotiet ; tie
, qLi'clle a a pas mnanque de
, qui n'a fait
que les vrais patriotes frémissent au fond du coeur
en voyant le pacte national audacieusement violé,
et tout l'avenir de nos libertés compromis par d'in-
croyables coups d'état, un mouvement remarquable
s'opère dans l'opinion de la Vendée , et Ia nature de
ce mouvement est tell qu'iI menace d'entrainer le
pays dans la voie que le pouvoir vient lui-même
d'ouvrir avec une si haute imprudence. Déjà , aux
yeux de ceux-là même qu'on appelait Ie juste milieu,
l'état de siège ne suffit plus pour atteindre et arrêter
la chouannerie. Ce ne sont pas seulement des con-
damnations , des exemples, des exécutions a mort
que demande à grands cris une population exaspé-
ée. L'opinion va plus loin , daris ses prévisions : eIle
veut détruire la puissance de la noblesse et elle s'at-

taque à la propriéte ; en un mot , elle demande une
main basse sur les terres, une confiscation générale !
il ne s'agit pas ici de l'opinion du juste-milieu. Déjà
le journal de Maine et Loire et l'Auxiliaire Breton
développent hardiment ces idées, et l'on peut pré-
dire que bientôt toutes les feuilles de la Vendée
suivront le torrent de ces doctrines révolutionnai-
res "
Nous avons dû insérer cette lettre : c'est au gou-
vernement à aviser.
On lit dans l'Echo du Peuple, journal de Poi-
tiers, du 27 juin :
"Un journal de Paris a été fort bien informé en
parlant de la mission de M. de Ia Roche-Aymon
auprès du 4e régiment de hussards. Depuis que ce
corps a quitté notre ville , cinq officiers du régiment
de M. de Brack viennent d'être mis a la réforme.
Ce sont MM. de Pressoles, lieutenant
Pointis , Baux et de Coucy,' capitaines; et enfin le
lieutenant Germain , sur le point d'obtenir le grade
supérieur. Un autre officier du même corps, le ca-
envoyé au 1er régiment de chasseurs d'Afrique.
Nous connaissons peu M. de Pressoles qui n'a fait
que paraitre dans notre ville ; M. de Pointis passe
pour un excellent officier ; quant à MM. Baux et
Rambach , ces deux anciens militaires , aussi braves
que patriotes , avaient su conquérir l'estime de leur
corps et Ia considération de tous ceux qui les con-
aissaient.
et sans fortune ; il n'est donc pas étonnant qu'ils
aient démérité es hommes du 13 mars.
. —On lit dans la même feuille :
,, Nos lecteurs se rappellent que la cour de Poi-
tiers avait ordonné, il y a deux mois environ, qu'il
serait informé sur la conduite et les propos de M.
Arnault de Guénivault , président du tribunal de
Fontenay , à I'occasion du fameux procès politique
qui a conduit M. Berryer dans cette petite ville de
la Vendée.
"M. Vincent Molinière, président de chambre,
délégué, s'est transporté sur les lieux pour recueillir
des renseignements, et , avant-hier a fait son
nérale, M. Arnault de Guénivault appelé et présent.
Le rapporteur , à défaut de renseignement précis, a
soumis à la cour les faits dégagés de leur gravité
première, mais chargeant encore le magistrat au-
quel étaient imputés. La discussion s'est engagée
en deux camps. La partie libérale a voté la répri-
mande, mais le côté légitimiste qui se trouve grâce
au bon M. Dupin , et au grand scandale de tous les
honnêtes gens, réunir une majorité fidèle, a ren-

Voyé le digne président
trouver blanc comme neige
liberté se sont font entendre a Saragosse. On

en grand nombre en Espagne , par suite d'une insurrec-
tion générale du Portugal contre don Miguel.
la chambre du conseil , en assemblée gé-

"On répand Ie bruit que des :cris de vive la France ! Vive la
encore que les prêtres portugais se réfugient en

disent être un des fils de M. Bourmont est un
sieur Malastric, ancien élève de l'école de Saumur,
renvoyé après jugement pour conspiration et des-
tiné
au 1er régiment d'Afrique. Après avoir été jugé
pour voies de fait envers les agens de la force armée,
il passera au conseil de guerre comme prévenu
de désertion

ils sont bons pères de famille, bons citoyens
Le prisonnier de la Cerdagne, que les journaux
(Journal de Paris).
colonel ; de
qu'elle a pas manqué de

pleurer et dirent qu'ils mourraient innocens. Beau- rain avait une contenance plus ferme ; il n'oublia pas qu'un prisonnier lui devait douze sous, et il exigea
Le Journal de Rouen dimanche 1 juillet 1832 rain avait une contenance plus ferme ; il n'oublia pas qu'un prisonnier lui devait douze sous, et il exigea , page 2
article
2019-01-06 18:12:22.0p•!;cr et dirent qu'ils inourraknt hinocens. Beau-
3•Ut avait une contenance plus (crane ; it n'oublia pas
qtt'un • prisoflnieL' Ifli dvait clouze sous ci it exiea
que ce1ui-ci filt r d veil[4 et payât sa dcue.
Enfin , arsavoir fait quelq'les PriS0iflhCIS la
dtstrtbuIon des hardes qu'ils posdaient . Ics t.iois
ondainng bur ent diacun deux veijes de vin ' al-
lInerent leur pipe
thuslafatale charreue.
a
, et iuontèretit tfanq(lilkflleflt
,
,
,
pleurer et dirent qu'ils mourraient innocens. Beau-
rain avait une contenance plus ferme ; il n'oublia pas
qu'un prisonnier lui devait douze sous, et il exigea
que ce1ui-ci fût réveillé et payât sa dette.
Enfin , après avoir fait quelques prisonniers la
distribution des hardes qu'ils possédaient, Ies trois
condamnés burent chacun deux verres de vin, al-
lumèrent leur pipe, et
dans la fatale charrette.

montèrent tranquillement



Voici quelques détails sur les nommés Beaurain Dupressoir et Larcher, exécutés hier à Neufchâtel : Depuis le jour où le parricide Ballière avait quitté
Le Journal de Rouen dimanche 1 juillet 1832 Dupressoir et Larcher, exécutés hier à Neufchâtel : Depuis le jour où le parricide Ballière avait quitté , page 1
article
2019-01-06 18:03:55.0Voici quciques details sut- les nommés Beaurain
1)upressoir et Larcher, exécutés bier a Neufchâtel
Depuis le jour oh to parricide BaLLière avait quittö
Ia conciergeiie pour alter I'Cchafaud , Laicher n.
cessaitde pleurer. Quant a Narcisse Dispiessoir, oc-
cupe presque toute Ia journCe a tresser des cheveux;
it paraissait sooger moms a I'avenir. Beauraiti qui,
après sa condanination , s'Ctait livrd an plus violent
désespoir, et qiti , ions de Ia seconde épreuve qu'il
essuya La cour d'assises , tombait saide dane to
bane des accuses , quand on liii rappelait la terrible
condamnnation doist it était frappé , Beaurain était
calmne et disait fort tranquilletnent dans Ia-prison
Notre tour vicndra sans doute .camedi , oit dane huit
Jours. .
antics prisonniers , qui couchaient dans le mêmne
cachot , pressentant Ic sort qui attendait tours corn-
pagnons iie captivite , n'avaient pu s'endormnir.
a
Lorsque la gendarmerie ainiva a 2 heures 1/2 du
matin a Ia conciergerie, les trois condamrtCs étaient
plongés dans un prolond somiuneil , tandis que leg
A lour rCveil , Dupi-essoir et Larcher se mirent a
a
Voici quelques détails sur les nommés Beaurain
Dupressoir et Larcher, exécutés hier à Neufchâtel :
Depuis le jour où le parricide Ballière avait quitté
Ia conciergerie pour aller à I'échafaud, Larcher ne
cessait de pleurer. Quant à Narcisse Dupressoir, oc-
cupé presque toute Ia journée a tresser des cheveux,
il paraissait songer moins à I'avenir. Beaurain qui,
après sa condamnation, s'était livré au plus violent
désespoir, et qui , lors de Ia seconde épreuve qu'il
essuya à la cour d'assises , tombait raide dans le
banc des accusés , quand on lui rappelait la terrible
condamnation dont il était frappé , Beaurain était
calme et disait fort tranquillement dans Ia prison :
Notre tour viendra sans doute samedi , ou dans huit
Jours.
autres prisonniers , qui couchaient dans le même
cachot , pressentant Ie sort qui attendait leurs corn-
pagnons de captivité , n'avaient pu s'endormir.

Lorsque la gendarmerie arriva à 2 heures 1/2 du
matin à Ia conciergerie, les trois condamnés étaient
plongés dans un profond sommeil , tandis que les
A leur réveil , Dupressoir et Larcher se mirent à

4 des chapeaux et des robes cliez tes premreS inntisteS; los tins et leg autros soot garnis de rubans Ct d'charpes pareilles. Immediate-
Le Journal de Rouen lundi 5 avril 1819 des chapeaux et des robes cliez tes premreS inntisteS; los tins et leg autros soot garnis de rubans Ct d'charpes pareilles. Immediate- , page 4
article
2018-12-25 12:46:07.0dø chapenux et des rAbec cliez tes premreS inntisteS; los tins et
des chapeaux et des robes cliez tes premreS inntisteS; los tins et
On nous mande de Caudebec: a Ce n'est point Ia bonrie intention qui a manqué a haljitans pour Ia célébration des auniversaires
Le Journal de Rouen samedi 3 août 1833 a Ce n'est point Ia bonrie intention qui a manqué a haljitans pour Ia célébration des auniversaires , page 1
article
2018-12-22 17:02:56.0Présidcnt du tribunal civil de Berisay (Eure ) ,
Présidcnt du tribunal civil de Bernay (Eure ) ,