Profil de anonyme

Commentaires

[anonyme peut ne pas être l'auteur de la version la plus récente du commentaire ci-dessous]

anonyme n'a pas encore fait de commentaires

Nuage de marqueurs

(2)  16 Juin 1789 (1)  17 Juin 1789 (1)  17 mai 1789 (1)  1794 (1)  20 juin 1789 (1)  alligator (1)  Ambourville (1)  archéologie (1)  arras (1)  article (1)  Assemblée nationale (1)  azeqsd07 (1)  Basse-Vieille-Tour (1)  Belbeuf (5)  Bengale (3)  béville (1)  Boulanger (1)  Brésil (1)  briqueterie (1)  cage (2)  Caillet (1)  caisselet (1)  capitaine (1)  capucin (2)  cardinaux (1)  cendres (1)  cerf (1)  Chailloué (1)  chartreux (1)  Chesnel (2)  coalition puissante (1)  collier-rouge du Sénégal (1)  Comte de Digoine (1)  Comte de Sérent (1)  consul (1)  consuls (1)  coquillage (3)  corvette Le Géographe (1)  crocodile (1)  disete de grains (1)  documenté (1)  dominicains (1)  Douvrend (1)  Duc de Croy (1)  Elections (1)  enseigne (1)  Ephémérides Rouannaises (1)  états-généraux (3)  Ferrand (1)  fête prise de la Bastille (1)  fondeur en cuivre (1)  François Hamel (1)  Gibon (1)  gnou (1)  Grand-Amazone (1)  Grénier (3)  GUESNIER (1)  Guinée (1)  Hatingais (1)  isobarique (1)  jardin des plantes (1)  Jeanne d'Arc (1)  Jumièges (1)  kangourou (1)  La Londe (1)  La Noblesse de Bretagne (1)  Lacabée (1)  Lehideux (1)  lion (4)  Lorient (1)  loris de Nouvelle-Hollande (2)  lorris (1)  malmaison (1)  marchand faïencier (1)  marchand potier (2)  Marquis de Boisgelin (1)  Marquis de Bouthillier (1)  Marquis du Palais (1)  Marre (4)  ménagerie (2)  metton (1)  meunier de Cayenne (1)  Napoléon (1)  Neaufles-Saint-Martin (1)  Neaufles-St Martin (1)  Noblesse de Bretagne (1)  nomination des Députés (1)  oie sauvage (1)  oiseaux du Sénégal (1)  Organisation (1)  panthère (1)  Pérou (1)  perroquet (35)  perroquet Amazone (4)  perroquet de la Véra-Crux (1)  perroquet gris (38)  perroquet Laure (1)  perroquet rouge (2)  perroquet royal (1)  perroquet vert (25)  perroquets gris (1)  perroqut (1)  perruche (8)  porc-épic (1)  poterie (8)  Président d'Ormesson (1)  procès (1)  propositions (1)  quevillon (1)  raffinerie de sucre (3)  raffineur de sucre (8)  Représentants de la Nation (1)  Rouen (3)  Rousseau (8)  rue de Grammont (3)  Saint-Domingue (2)  Sénégal (4)  sépulture (1)  serment des trois Ordres (1)  serpent à sonnette (1)  singe (3)  singe orange (1)  soin vétérinaire (1)  statue de la liberté (1)  sucrerie (2)  terre blanche (1)  tigre noir (1)  vernon (1)  Verrerie (1)  yvelin (1)  zèbre (1)  

Correction de texte

anonyme a participé en corrigeant 16624 lignes. Les plus récentes sont :
ArticleDateAnciennes lignesNouvelles lignes
On lit dans le Journal de l'arrondissement du Havre: a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est
Le Journal de Rouen lundi 12 octobre 1840 a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est , page 2
article
2021-11-11 14:47:40.0•Une fois dans l'intérieur de l'église, il défonça avec un ciseau de
An moment où le malfaiteur allait terminer son opération , deux
sait to contenu dans un sac. Le voleur, , s'apercevant qu'il n'était
Christie le sac dont nous avons parlé et que le volé , et que le voleur avait Aban
Une fois dans l'intérieur de l'église, il défonça avec un ciseau de
A un moment où le malfaiteur allait terminer son opération , deux
sait le contenu dans un sac. Le voleur, , s'apercevant qu'il n'était
Christie le sac dont nous avons parlé et que le voleur avait Aban
On lit dans le Journal de l'arrondissement du Havre: a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est
Le Journal de Rouen lundi 12 octobre 1840 a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est , page 2
article
2021-11-11 13:11:37.0a

On lit dans le Journal de l'arrondissement du Havre: a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est
Le Journal de Rouen lundi 12 octobre 1840 a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est , page 2
article
2021-11-11 13:10:19.0plusieurs troncs dans lequels il y avait une somme de
Christie le sac dont nous avons parlé et que le volé , et que Ie voleur avait Aban
plusieurs troncs dans lesquels il y avait une somme de
Christie le sac dont nous avons parlé et que le volé , et que le voleur avait Aban
On lit dans le Journal de l'arrondissement du Havre: a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est
Le Journal de Rouen lundi 12 octobre 1840 a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est , page 2
article
2021-11-11 13:09:29.0coutre de charrue une pierre dans laquelle ces barreaux sont scéllés
•Une fois dans l'intérieur de l'église, il défonça avec on ciseau de
nienuisier plusieurs troncs dans lesquels il y avait une somme de
qui étaient venues le déranger dans ses travaux , et disparut en em-
portant le coutre ayant servi pour l'effraction, et criant à celui
cristieI le sac dont nous avons parlé et que le volé , et quo Ic voleur avait aban
coutre de charrue une pierre dans laquelle ces barreaux sont scellés
•Une fois dans l'intérieur de l'église, il défonça avec un ciseau de
plusieurs troncs dans lequels il y avait une somme de
qui étaient venues le déranger dans ses travaux , et disparut en
emportant le coutre ayant servi pour l'effraction, et criant à celui
Christie le sac dont nous avons parlé et que le volé , et que Ie voleur avait Aban
On lit dans le Journal de l'arrondissement du Havre: a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est
Le Journal de Rouen lundi 12 octobre 1840 a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est , page 2
article
2021-11-11 13:07:28.0tordu dans l'Cglise. Los voleuns sont sortis par une croisCe qu'ils ont
lnisée dans la chapelle de la Vierge.
l'église. Les voleurs sont sortis par une croisée qu'ils ont
brisée dans la chapelle de la Vierge.
On lit dans le Journal de l'arrondissement du Havre: a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est
Le Journal de Rouen lundi 12 octobre 1840 a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est , page 2
article
2021-11-11 13:06:18.0pas seul laissa précipitamment la place, se sauva par l'endroit pan
lequel it était entrC , en sautant par-dessus les épaules des personnes
lui étaient venues Ic déranger datis ses Lravaui , et disparut if em-
portarit to coutrequl avail, servi pour 501) efTraction, etcriant I celui
prCs duquel 11 avait passé qu'il toreverrait !On retrouva dans la sa-
cristieIc sac dont nous avons parlC , et quo Ic voleur avait aban-
donné dans sa precipitation ; auprCs élait un ciseau do menuisier.
Dans la mme nuit , L'église do Gainneville a etC Ic thétitre d'un
évCriement semblable. La porte de la sacnistie a été enfoncCe, et los
troncs, qui contenaient environ cent francs, ont Cté vidCs. L'effrac-
(ion a etC également faite avec un coutre quo l'on a retrouvC tout
pas seul laissa précipitamment la place, se sauva par l'endroit par
lequel il était entré , en sautant par dessus les épaules des personnes
qui étaient venues le déranger dans ses travaux , et disparut en em-
portant le coutre ayant servi pour l'effraction, et criant à celui
près duquel il avait passé qu'il le reverrait ! On retrouva dans la sa-
cristieI le sac dont nous avons parlé et que le volé , et quo Ic voleur avait aban
donné dans sa précipitation ; auprès était un ciseau de menuisier.
Dans la même nuit , L'église de Gainneville a été le théâtre d'
événement semblable. La porte de la sacristie a été enfoncé, et les
troncs, qui contenaient environ cent francs, ont été vidés. L'effraction
a été également faite avec un coutre que l'on a retrouvé tordu dans
On lit dans le Journal de l'arrondissement du Havre: a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est
Le Journal de Rouen lundi 12 octobre 1840 a Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est , page 2
article
2021-11-11 12:35:10.0On lit dans toJournal do l'arrondissement du Havre:
Dans la nuit de mardi mercredi dernier, tin malfaiteur s'est
introduit daris L'église de Rogerville. Pour pénCtrer dans L'enceinte,
ii avait d'abord LeritC do desceller un des barreaux qui garnissent
les croisées ; mais , n'ayarit pu réussir, it enleva an moyen d'un
£outre de charrue uric pierre dans laquelle ces harreaux soot scellCs.
•Une fois dans l'intCrieur de l'église, it défonça avec on ciseau de
nienuisi€r piusieurs troucs dans lesquels it y avaiL une somme do
62 fr. 75 c., et qu'iL serra dans une espCce de sac formC avec la
An moment oi to malfaiteur allait terminer son operation , deux
personnes qui passaient prCs do l'Cglise, ayant entendu du bruit,
s'arrêtCrent et regardèrent par lacroisée. Elles virent placCprCsd'un
tronc un individu qui y puisait pleines mains et qui en transva-
pas sent, laissa précipitamment la place, se sauva par l'endroit pan
a
On lit dans le Journal de l'arrondissement du Havre:
Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un malfaiteur s'est
introduit dans l'église de Rogerville. Pour pénétrer dans L'enceinte,
il avait d'abord tenté de desceller un des barreaux qui garnissent
les croisées ; mais , n'ayant pu réussir, il enleva an moyen d'un
coutre de charrue une pierre dans laquelle ces barreaux sont scéllés
•Une fois dans l'intérieur de l'église, il défonça avec on ciseau de
nienuisier plusieurs troncs dans lesquels il y avait une somme de
62 fr. 75 c., et qu'il serra dans une espèce de sac fermé avec
An moment où le malfaiteur allait terminer son opération , deux
personnes qui passaient près de l'église, ayant entendu du bruit,
s'arrêtèrent et regardèrent par la croisée. Elles virent placé près d'un tronc
un individu qui y puisait à pleines mains et qui en transva-
pas seul laissa précipitamment la place, se sauva par l'endroit pan

On nous mande de Doudeville " On n'a pas oublié sans doute la facétie de M. notre curé qui , le jour de la Saint-Philippe,
Le Journal de Rouen mardi 23 juillet 1833 " On n'a pas oublié sans doute la facétie de M. notre curé qui , le jour de la Saint-Philippe, , page 1
article
2021-10-16 14:59:20.0On nous niande de Doudeville
U On n'a pas oubiké sans doute la facétie (IC
lI. notie curé qut , IC 30U1 de la Saint-Philippe
pendant que la garde nationale s'était i'cndue a
l'église , croyant y entendre chanter leDornine
sa1'um , se mit a entonner leLihera.
" Cet ceclésiastique jouissait depuis Sept ans d'un
supplement de traitement de 300f. , que lui faisait
le coriSeil de fabrique , pour Ic dédominager de la
perte qu'il avait éprouvée d'unc sotnineasscz conside-
ratle placéeã intérét. Le conseil , par utie decision
recente , vient de supprimer cette pension ; it n'a
pas juC qu'une faveur lilt due a l'ecclesiastique qui,
cédant a de fanatiques instigations , avait tnaiiifesté
Si publiquetnent sa repugnance pour l'ordre de
choses fond6 par la revolution de juillet.
On nous mande de Doudeville
" On n'a pas oublié sans doute la facétie de
M. notre curé qui , le jour de la Saint-Philippe,
pendant que la garde nationale s'était rendue à
l'église , croyant y entendre chanter le Dornine
salvum , se mit à entonner le Libera.
" Cet ecclésiastique jouissait depuis sept ans d'un
supplément de traitement de 300f. , que lui faisait
le conseil de fabrique , pour Ie dédommager de la
perte qu'il avait éprouvée d'une somme assez considé-
rable placée à intérêt. Le conseil , par une décision
récente , vient de supprimer cette pension ; il n'a
pas jugé qu'une faveur fût due a l'ecclésiastique qui,
cédant à de fanatiques instigations , avait manifesté
si publiquement sa répugnance pour l'ordre de
choses fondé par la révolution de juillet.
terre, à la préfecture, au quartier général de la division militaire et à I'Hôtel-de-ville, et partout la Marseillaise a été chantée.
Le Journal de Rouen lundi 5 octobre 1840 général de la division militaire et à I'Hôtel-de-ville, et partout la Marseillaise a été chantée. , page 2
article
2021-09-27 21:34:22.0Jerre, la prefecture, au quartier g6nra1 de la
Ai I'tIOtel-de-ville, et partout La Marseillaige a été chantée.
a division militaire et
Nous n'avons pas appris qu'iI y alt eu
pendant, lorsque le rassemb[ement arriva sur la place I'HOtel-
de-Ville, Un commissaire de police a le disperser. Les jeunes
gens qui étaient la tête onL répondu qu'ils n'avaient pas I'intention
niots éctiangés , deux jeunes gens auraient été , nous assure-L-on,
irrtés. Nous
a
manquons de renseignernenS precis sur ce point.
Ic moindre lésordre. Ce-
voulu
de
général de la division militaire et
à I'Hôtel-de-ville, et partout la Marseillaise a été chantée.
terre, à la préfecture, au quartier
Nous n'avons pas appris qu'iI y ait eu le moindre
pendant, lorsque le rassemblement arriva sur la place I'Hôtel-
de-Ville, un commissaire de police a voulu le disperser. Les jeunes
gens qui étaient à la tête ont répondu qu'ils n'avaient pas I'intention
mots échangés , deux jeunes gens auraient été , nous assure-t-on,


arrêtés. Nous manquons de renseignemens précis sur ce point.


désordre. Ce
a Les nouvelles de Syrie ont , nous l'avons dit , causé à Rouen Ia plus grande sensation. Hier au Théâtre-des-Arts
Le Journal de Rouen lundi 5 octobre 1840 Les nouvelles de Syrie ont , nous l'avons dit , causé à Rouen Ia plus grande sensation. Hier au Théâtre-des-Arts , page 1
article
2021-09-27 21:22:00.0où la foule était immense a demandé la Marseillaise. Bientôt M.
choeur et que chaque strophe Ctait suivie de longues salves d'ap-
plaudissemens P Avons-nous besoin de dire aussi que toutes les
allusions dela Muette oft été vivement saisies?
L'opCra fini , les Chasseurs Bavarois ont , leur tour, fail en-
tendre notre chant national ; mais Ic parterre a redemandC leg pa-.
roles, et Leshros s'est encore empressC de satisfaire a cc patrioti-
que dCsir. De nouveaux transports d'enthousiasme out éclatC dans,
An Théàtre-Français rnênies demonstrations. Bien que les chas-.
seursbavarois fussent venus là aussi jouer l'air de laMarseillaise,
le public a demandC les paroles, et un artiste du ThCâtre-des-Art%
AprCs le spectacle , un groupe nombreux do jeuries gens s'est
transportC rue de la VicorntC, devant l'hOtel du consul d'Angle-.
,
a
où la foule était immense, a demandé la Marseillaise. Bientôt M.
chœur et que chaque strophe était suivie de longues salves d'ap-
plaudissemens ? Avons-nous besoin de dire aussi que toutes les
allusions de la Muette ont été vivement saisies?
L'opéra fini , les Chasseurs Bavarois ont , à leur tour, fait en-
tendre notre chant national ; mais Ie parterre a redemandé les pa-
roles, et Lesbros s'est encore empressé de satisfaire a ce patrioti-
que désir. De nouveaux transports d'enthousiasme ont éclaté dans
Au Théâtre-Français mêmes démonstrations. Bien que les chas-
seurs bavarois fussent venus là aussi jouer l'air de la Marseillaise,
le public a demandé les paroles, et un artiste du Théâtre-des-Arts
Après le spectacle , un groupe nombreux de jeunes gens s'est
transporté rue de la Vicornté, devant l'hôtel du consul d'Angle-.