Keywords

Add keywords

Athanase

Athanase
Jiuittdøn. point on méchant ceur et quelle femme n'est point louchCe de l'affection prononça Ic - oui —sacramentel avec vivacité. Mais, au lieu de
, répondre sur-le-cliamp a l'interrogation du prCtre
paSsioflflée qu'elle inpir, qu.iqu'elle no veuilleon ne puisse y rCpondre? , Clara tressaillit, hésita
Elle dCplorait doncsiucèrement le sort du rnalheureux artiste. Sa pine s'ac- Jevint pAle comme une morte et fut prete a Se trouver mal.
a mesure que le moment do son hymen approchait, et quand Trornp6 sur la source do l'émotiou puissante de la jeune fille Ic ben cure
crut mme , ,
Is jour memorable arriva son trouble et son agitation furent extremes. taunt et rCpCta sa question.
,
Elle fut assaillie par les plus fAcheux pressentimens ; pour is premiere fois Clara promefla Un regard incertain autour d'elle, sembla recueillir ses for-
UEuxIEME PARTIE. loin d'entrer dans Ic temple tes et, reportant Sc vue défaillante sur l'ecclésiastiqiie d'unc voix basso,
sa bouche mt sans sourire pour Athanase • et , , ,
tremblanie mais que le silence religieux qul rCgnaitpermit d'entendre dis...
LE DEPART. avec Is joie timide et secrete d'une vierge qui va demander pour son ,
eliii se dirigea vers I'autel dans une an- tinctement alto rCpondit enfin
14 an 26 octobre . et, pour la epoux lee bCnédictions de Dieu , ,
goissedecmur inexprimable et avec une terreur superstitieusede l'avenir. Oui
20 et 21 novembre.) - !...
An reste elle seule parmi ses parens on Ses arms Cprouvait une émo- A peine cIte baissait la tête après avoir prononcC sa rCponee qu'un cri
, , , , ,
III. lion pénibte. M Truffaut qui avait découvert la cause des chagrins de sourd, étouffC mais poignant terrible, et qu'on devinait s'Ctre échappé
, , ,
Paul oubliait en ce moment solennel l'intért qu'ellc lul porait ; toutes d'une poitrine décliirCe par d'airoces douleus, retentit sous lee voCites do-
(Suite.) ,
— ses pensCes étaicnt pour sa flIle, etelle jouissait du bonheur dont elle sup- I'eglise comme les gCinissemens d'un agonisant.
posait celle-ci enivrée. Le gCnéral pkin d'estime pour son jeurie compa- II s'éleva une nouvelle rumour parmi los gcns attroupCs vers I'endroit o i l
,
gnon d'armes, voyait égaiement avec joie cet hymen prés do s'accornplir. Tons s'était manifestCc tout-à-l'heure quelque agitation, et l'on vit Un homme
lea Bonnard étaient radicux. La femme do rentier succotnbait presque sous coiffC d'une casqueue qui lui tombiit sur lee yeux, et enveloppé d'un man-
Sc dissimuler qu'elle n'eüt entre- le poids des emotions yariées, mais agréables qui depuis la matinCe don- teats dent Ic reste do son visagc Ctait convert, percer la foule et disparal-
a , , ,
, jeune naient son visage une teinte enflammdc de rouge pourpre. Son paisibte Ire par une des portes latCrales de l'eglise.
et quoiquc pourvue d'un instinct de coquette- man, non moms faisait une consommation prodigieuse de prises de Clara s'évanouit.
, excite ,
tabac hors rang. Le surplus d, Is parentd avait un crtain aspect rCsuliat Sa famille s'ompreSsa prés d'elIe, et elle rouvrit bientôt les yrux.
sans doute elle lot de bonne foi avec ,
; du contentement officiel darn se revCt toute figure d'ami en ces solcnnitd - Marnan, dit-elle alors a l'oreille do sa mOre, et d'une voix glacée par
de famille, qu'on estconvenu de considCrer comme des promesses de bon- la. terreur maman, Clait-ce Iui ?
I'embarras d'expliquer son inconstance ,
, hour, malgré les iunornbrables deceptions qui Ics suivent. La b,ronneavaitdeviuC Ia cause de l'Cvanoiiissement do en fille et le S'1%
, si L'otlice continua; lee deux jeunes gene agenouillés devant le prétre do sa question Mais, malgré sa piUO pour to destlu dc Paul, dIe voul sit
, . a
laissaient voir Ies sentimens dont chacun était agile. Athaiiase distrait par tout prix calmer I'esprit bouleversé de Clara. Elle répondit négativemt
a ,
le voisinage de celle qu'il adorait , portait peu d'attention la cérCmonie re- la question de celle ci.
vrtIx du brillant olil- - los families Truffaut et Bonnard sorijrent
ligieuse , etjetait sur La jeune title des regards qul peignaient Ic ravissement La cérCmonie achevCc ,
oi Paul dCses- qui prirent Ic clietnin du pa-
, oil il était pongé. Ses gestes brusques et frqueus trahissaient son impa- du temple c t remonlOrent dams los voitures ,
I'nfortunC to mbs malade- Un dClire tience et son amour. Clara troublee :omme i'avons vu vitlon.
, , 11005 , iilquiète et
craintive demeurait daus bieti ! disait M°' Dubut en a emparant du bras de sa coniesCre, la..
, on profond recueillementet paraissait entièrement - Fh
voilà one naariCe qui a lu boishir
absorbée par ses réflexions. quelle s retrol-iVa sur la place ,
La foule regardait avec an vii intérêt. Bientôt arriva le moment oO le prO- joliment triste ! Elm commence comma los autres finisseat. Akpi , 44 % c, pout-. ,
tre adresse aux deux future époux la question d'usage sur leur voloiitC libre We qte Ic boa Dieu lui reserve sort p1111 blanc pour le dernier.
; cependant ii ne sortait de la me- ci réciproque de s'nnir ensemble. Alors Ic silence irnpoant qui rCgnait dans
a Iv.
un Ctat d'exaspCration ter- I'eglise fut rompu par un mouvement qui s'effectua dane no des groupvs
a Adieu.
tnaitriser son imagination, it retombait dens cet formCs par In multitude et vera l'un des points les plus obscure do temple.
L'agitation était causée par l'un des spectateurs, dCsireux de Se procurer une Après avoir dCpassC Ic scull de l'eglise, Paul (car c'étajt, lul en effet) gagn
melileure place pour suivre facilement la scene qui so passait dane le chmur. instant la cainpagne en courant, et parvint sur les plateaux qui couroilnent lee col-
a
car cue n'avait Cette interruption no dura qu'un et le ceime se rétablit bieutôl. lines t'ouest de lotssy. Epuisé, lialetent, trempe sueur, it s'arréta pr.
, ,

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher