Keywords

Add keywords

Chrin1qie PollUi

Chrin1qie PollUi

Les journaux oft pane dernièrenient d'une médaille , extraordinaire par
sa grosseur , que ferait frapper M. Teste , ministre des travaux publics , a
t'occasion du vole de la loi des chemins de fer. Nona receons a ce sujet
des renseignemens de la plus graude exactitude , Iont quelques-uns-n'ont
pas encore étó publ:és, et qui prouvent Ii quel point, jusque dans tea petites
choses , le ministére se met au-dessns des convenances et mêrne des lois.
Le vote de cette Ioi , toute dfectuense qu'elle soit , a été un bienfait nous
foils empressons de le reconnaitre. Nona aurions désiré la confection des
chmins de fer par l'êtat ; mais , avant tout, nous voulions des Chemins de
fer. D'aitleurs , cette loi laissait la liberté an ministre de faire executer tea
lignes pour lesquelles lescompagnies ne se prsenteraient pas. Nous espé-
rions qu'il proliterait de cette circonstance pour se mettre hardiment a la
tête de quelques grandes lignes ; itn'en a rien étéjusqu'à•présent. Dc plus,
nous nous souvenons fort bien des tergiversations singulières dii cabinet
pendant la discussion de la loi, tergiversations qui faillirent tout faire rejeter.
Notts ne voyons done pas là jusqu'ici ce qui a motive cette médaille , dest i-
née a porter le nom de NI. Ic ministre a is postéritê Son titre n'est pas dana
le vote de cette Ioi ; ii n'est pas non plus clans sa hardiesse pour l'exêcution
de la ioi : oa eat-il done?
Autre inconsequence. Cette loi a été discutée d'abord a la ehambre des
députs, qui, après un travail de prês de trois mois , changea lea plans du
ministère , et nous donna la loi toile qu'elle existe aujourdhui. Cette loi
ml ensuite portée a is chambre des pairs, qui t'adopta purement et simple-
ment. M. le ministre a décidé que cette medailleserait donnée a tous le dé-
putés et a tons lea pairs de France. Settlement, lea unes sont on bronze et
lea autres on argent. Puar qui sont lea médailles en argent? Pour la charn-
bre des députês , dira-t-on , qut scale a travaillé, discutê , et , en definitive,
donn6 la loi. Pas du tout : cette médaille est destinêe Is MM. lea pairs de
France, ci MM. tes députés devront se contenter d'une médaille en bronze.
Reste a savoir si la charnbre pal siege an Palais-Bourbon sera bien satis-
faite de cette marque d'infériorité via-a-via de Is chambre qui siege an
Luxembourg; marque d'inférioritC clairement désignéa par la difference
qui existe entre lea deuz métaux. Evidemment , aux yeux de certains
homnies , Un pair de France eat a un dêputC ce que I'argent est an
bronze.
Cette médaitle d'argent eat de pen de valeur sans doute, penseront quel-
ques personnes. Detrompez-vous encore. Cette inédaille, admirablement
frappée, vaut iOO fr. pike, et coutient pour 400 fr. d'argent.
r1 eat inutile de dire que la m&Idille en bronze n'a, pour ainsi dire, aucun
Prix.
tJne seule de cog medailles eat en or, et vaut la somme dnorme de 6,000
fr. Elie est destinée an roi.
Toutes lea médailles réunies coilteront aux contribuables la somme de
cent mUle francsel au-delà.
On Se demande maintenant sur quel credit seront pris lea fonds néces-
saires pour payer cette bile dépense. Cette question bien simple, qui pro-
bableaaent n'embarrasse pas du tout le cabinet
, nous inquiète cependant
beaucoup, nous contribuabtea, destinés It ne yoir que le revers de la fameuse
médaille. (Le Bien Public.)
Les credits supplémentaires et eitraordinaires vont grand train. LeBul-
letin des Lois en enregistrait hier pour 4,990,00 fr,
C'est d'abord nfl credit extraordinaire de 990,000 fr. pour l'Aigérie,
pour dipenses urgentes et non prévues.Cc credit Se subdivise en deni
parties : 790,000 fr. pour transports gënéraux, et 200,000 fr. pour fonds Se-
crets.
Le chapitre des foods Secrets grossit vite, comme on voit , en Algérie , et
lea soumissions cofltent Cher. Quant aux 790,000 fr. pour transports génd-
raux, c'est usa chapitre qui devra appeler un sérieui examen lorsque tea
credits extraordinaires seront soumis a la chambre. II sera boa de voir

quelles justifications seront produites pour l'emploi de sommes aussi exor-
bitantes dans uss pays ohbeaucoup de transports se font par requisition,oa
le soldat lui-même Porte souvent sea vivres et oft enfin it existe des bri-
,
gades de mutets de bat, des chaineaux, propriétés de I'état, enfin un servic e
ordinaire de transports auquet on n'h6site pas d'ajouter une somme de cette
importance.
Les 4 millions qui forment l'objet d'un credit supplémentaire soft appli-
It
cables des achats et transports de tabacs ; c'est une dépense stir taquelle on
ne pent faire d'objection : lea ventes de la régie vont en augmentant , it faut
bien y proportionner lea achats de matière premiere. Settlement, lorsque le
ministre présente comme signe de la prospérité le tableau croissant du pro-
pour une forte
duit des contributions indirectes , oh lea tabacs figuren t
somine ii importe de ne pas oublier qu'iI faut en déduire le prix de la ma-
, a
tièra premiere ; an cas particulier, c'est4millions déduire des 55 millions
d'augmentation dans lea recettes que tea journaux miniatériets faisaient son-
ner Si haut le mois passe.
Comme on s'autorise de ces augmentations de produits pour justifier des
dépenses dans une proportion an moms egale , il importe de bien constater
a cot dgard nous pourrions faire observer qu'il y a en outre,
les faits ; et , , ,
a dêduire le montant des remises des receveurs de tout grade, le produit
des amendes et d'autres frais qui réduisent d'autant cette somme, que to
,
ministre a soin de presenter d'une mauière absolue dans sea etats.
- I-i
On assure que le ministre des affaires etrangères va demander aux chass-
bres clang la session prochaine un credit de deux on t rois millions pour
, ,
la reconstruction de son hotel. On croit done la France inépuisable?
On lit dana Ic National
En annonçant hier Ia nomination de M. Rossi aux fonctions de doyen ,
nous avions esaayé de faire le dCnombrement des places ocdupées , sinon
remplies, par l'ami de M. Guizot ; mais nous en avona oub!ié plus d'une;
par esemple , celle de president du contentleux des affaires commerciales
an minisèredes affaires étrangèrrs. Et qua l'onne s'y trompe pas, lea hon-
neurs dont sat revétu M. Rossi ne sont rien moms que gratuits. Le trésor
partant, lea contribuables, en savent queique chose. A mesurer le mérite
et ,
aux appointemena le nouveau doyen en possède une énorme dose et, bien
, ,
que M. Charles Dupin n'en ait rien dit la statistique ofilcielle pourrail Pat-
,
tester an besoin.
Coinwe profeaseur It l'Ecole de Droit , M. Rossi touche ad mini-
mum ...... ....................... .................. 15,000 Er.
Comme membre du conseit royal de t'instruction pubtique. 40,000
Comme président du contentieux.......................6,000
Comme membre de I'Institut...........................2,000
Enfin
, comme doyen de la Faculté de Droit de Paris 4,800

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher