Keywords

Add keywords

THEATRE-DES-ARTS.

THEATRE-DES-ARTS.

- Premiers dé-
Premiere representation de Ia troupe d'opera. Robe rt - le - Di ible. -
Banz ; Mt1mS POUCIIOLLE DESCOT et LECOMTe.
buts do \VSRMKLEN RSNAUD, , -
Rentrée de I3OUXARY et , Mit. NE0110r.
C'était grande We hier an théâtre , et , a I'empressement que la foule a
mis is sly rendre, on a pu juger que ce n'était pas une mauvaise combinai-
son, ni pour la direction , ni pour le public, qu'il y eiit en suspension de l'o-
pCra pendant quelques mois. On revient avec plus de plaisir el de bonheur a
cc dout on a été privé pendant un certain laps de tems , et les habitués du
thCâtre vont retrouver une sorte d'attrait de nouveauté a des ouvrages sur
lesquels i t s set-dent comptètement blas& en ce moment , s'ils avalent dli en
subir la fréquente reproduction pendant l'époque oh les artistes se seraient
affadis sur des roles trop souvent jouCs devant des banquettes.
Nous Wen voulons de meilleure preuve que la representation de Robert,
qui a été écoutCe hier avec une attention et un charrne dent Ia secret était
perdu ici depuis long-tems. Cette admirable partition avaiL recouvré comme
disons aussi qu'elie a rencootré des in-
un éclat de premiere jeunesse , et
terprètes dignes d'elle , et qui nous prornettent uia très-bon ensemble d'o-
péra.
Cc sont pourtant des artistes qui se prCsenteut avec le titre de débutans
des premieres impressions du public a I'egard
et , tout en nous faisant 'echo
obliges d'observer tine
de chacun d'eux individuellement , nous somms
certaineréserve, aiim de laisser toute latitude aux nouvelles impressions que
pourront suggérer a tons eta nous-mémes de niuvelles épreuves.
a retrouvé les témoiguages de Ia faveur
Renaud, des ses premieres notes ,
dont it a justement joui ici pendant un premier séjour. Tout cc qu'on avait
la quatité de la voix ne s'était pas altCréc. Or,
besoin d'apprendre , c'Ctait si
it a été facile de juger tout d'abord que l'organeavait plutôt acquls encore en
volume et en sonoritC,surtoul dans ies cordes basses. On savait, du reste, que
Renaud était aussi excellent chnteur que comédien. La reconnaissance s'est
et a été sceilCe par de fréquens applaudis-
done immédiatement effectuCe ,
semens.
Cc tenor,
Wermelen a été plus attentivement ci plus longuement observe .
Be nous revient pas entièrement irreprocha-
qui avaiL des défauts a perdre ,
ble ; mais it a toujours ses belles cordes élevées , et nous avons Pu constater
qu'il a réellement progressé comme chanteur et coinme acteur. Sea inten-
tions sont plus nettes et mieux formulées , sa voix est plus posée et son chant
micux réglC. It a eu sa part d'applaudissemens.
Mile Poucholle a pris possession du role d'Alice avee une grande distinc-
lion dans plusicurs parties les plus importantes assurément de la partition.
,
Aussi a-t-elle é(é franchement et unanirnement applaudie dans I'air du
premier acte , dans le trio du troisième acte , qul a été adinirablement bien
dans plurieurs scenes d'élan et d'exciamation
it par les trois concertans .
be[ effet du dernier acte. Elie aurait
avec Bertram , enilti dans le trio a Si
ógalement été applaudie a la suite des couplets Qaanii je qtiittaimaNor-
mandie , Si cite n'y avait pas intercalé des ornemens d'un style different de
ccliii du morceau qui est tout pastoral , et qut , par consequent , vent We
chanté avec une sévère simplicité.
Cc West pas que nous partagions Ic préjugé de ceux qui soot toujours prbts
A se gendarmer contre toute espèce de modification introduite dans Un air
par les chanteurs. Car souvent ceque Pon prend pour one deviation West
autre chose quo le retour a la partition meme , altéréc on appropriee a ses
rnoyens par le précCdent chanteur par qui Ic public a on irs prémice; de
I Ouvrage. D'aillcurs, ies auteurs iaissent beaucoup de traits a l'arbitraire
des chanteurs, et it West pas rare que tel trait, qui Witdü son existence
qu'a la manière ou a Ia fautaisie du créateur du role a Paris
, se continue
encore long-tems en province par simple tradition
, tandis qu'il a Cté vingt
fois transformé par son auteur Iui-Wine.
Ainsi , nous u'avons garde de lancer l'uuterdjt sur toutes les modifications
possibles , mais tious reconnaissons qu'elles exigent un discernement sévère,
thins lequel échoue encore plus souvent le tact de la masse des auditeurs que
la bonne intention de l'artist.
M 1t ° Descot avail a totter contre les souvenirs laisés dans le role d'Isa-
4iie Berthault Mme
belle par , IlCbert et Mile Poucholle elle-mCme. Elie a
done bravcment attiqué la plus grande dfficulté du rCprtoire qu'elle vient
rernplir id, en abordant cc role pour son premier debut
, en L'abordant 4 la

suite des fatigues de son dernier engagement, qui expirait l'avant-veille
,'
etpresqtlesans preparation. Nous avons dit , du reste , qu'elle sly était de-
cidée plutôt par dévoüment que par audace, afin de ne pas retarder Ia
réoUvertUre de notre théâtre lyrique. Mais plus la position était péritleuse,
et mieux die devait tourner a l'avantage d'un artiste d'uu vrai et positif
talent.
C'est , en effet , cette dernière impression que le public a ressentie. On
peut dire que cette jeune cantatrice s'est tout d'abord bien posée stir notre
scene. Elle a manqué de force dans Pair de la Troinpette guerrire; mais
dans Pair d'introduction du second acte dans le duo avec Robert et dans
,
Fair deGrace , cite a fait preuve d'une exceltente méthode. Sa voix est pure
et agréable , habilement dirigée , et seconde heureusement tes qualitCs d'une
bonne comedienne.
Le public y a diseerné plus que des promesses , et n'a pas fait attendre
ses marques d'encouragement.
M Barrez et Mme Lecomte premiers danseurs Wont pas éÉé très-bien
. , ,
servis par la qualité de la rausique , iii par i'accompagnement de i'orchestre
our Ic pas qu'ils out datisé an second acte. Aussi ne voudrions-nous pas les
juger dCfinitivement sur cc premier aperçu. Mme Lecomte s'est montrée
plus favorabletnent dans le pas de la seduction. Elle danse bien , dIe a de
de la correction ; mais sa danse West pas de
la souplesse , de la légèreté ,
la plus nouvelle école.
Bouxary et Mile Néodot out Clé biera accueilis a lour entrée en scene. I t s
ont Cté applaudis en souvenir de leurs boos services passes ; car hier, its
Dolls ont paru moms bien disposes que de coutume. It est vrai qu'il West
pas lrès-commode de danser quand to thermomètre du dehors marque trente
degrés et ccliii de la salle presque Ic double.
En résumé, nous avons vu là Las bases et les premieres colonnies d'une
bonnie troupe, oft l'excelient l'emporte de beaucoup sur Ic faible , oil les
élémens d'un ensemble satisfaisant n'attendent plus que Ia discipline de
quelques jours d'babitude.
M. Bovérya inauguré la reprise de son sceptre de miëstro par une ouver-
ture de sit composition , oi l'en a retrouvé la facilité habituelle de ses me-
todies habilement combinCes par Is science do musicien. Le chef d'orchetre
et Ic compositeur Ont eu ample moisson de bravos.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher