Keywords

Add keywords

T u R Q U I E.

T u R Q U I E.

Constantinople , 3 juillet ( t 4 inessidor. ) — Le nou-
veau consul-ere+'at no itussie en Moidavie s'est renilu ,
par oidhe de sa cour , a 13ucita,est , et y a cord d , it
pius^eurs reprises , avec le hriuce i psriauty. Ott pae'rerr(l
que ses instructions poi tent de tie lien faue a ,)'asst
sails a oi; p-e:rb,errrenL cousttltd le prince, et d'agrr
cl'aprea ses ^,uiiseiis.
La P )rte ne cousirierant (like le voisinage de la Valachie
et de la Sc, vie, et I'iUeatiie de re+igion darts ies deux pro-
vinces , crut devoir clta, t er I psrtauty de ,s'entrewettre
h.)rrr faire reutrer les :se viers daus Ie dievoii-; mats ou pid-
tomd (like oe:rai-ci, b,en Ioin.deeendi e vers cc but, n'a fait
qu'euttetenir les troubles pour dr^toutner )'attention de la
Porte , 1'eaipecher de la fixer sur la Valachie , et tenir
les tut-es dausu.r embarras dnrnestique, qui les iende plus
faibles-enveis Ia lfussie, On ajoute quit leer faisait des
rapports tout dilbir-er^s tie ceux qu.'il envoyait is cette cour,
et qu'iI a t.eileute,rt encllewette to negociation, qu'elle est
deveuue ipe,rtrica-ble. C'est darts cette positron ,qu'il sug-
gdra aux services d,'avoir recaurs,A Ia Russie , d+ uarche
cubtile que les serviens n'auratent Janais iusabiuee. En
Consequence , ils out euvoye is Petersbourg des deputds
qui y out ere couhlcs de caresses et ,iepre.,errs pour leurs
chefs et pour Ieufs eglises, out en pout rdponse de,suivre
les conseils d'Ypsilanty, do faire parvenu :r la Porte leurs
condoldances et leurs va^ux, et clue, darts le cas do ,efus
de la part du grand - seigneur , S. Al. Temper cur
A!ecaudre,leur accorderalt ses boos, otlices aupres -de la
Porte.
D'apres ces proinesses , ces,driputes •se .Soul nendua.a
'Bucharest ; et de la , venns^a, Constantin,ople,,ds se•sont
loges au laatriarclrat giec,ou ils fat moot ties .p,erntions
incouciliables avec is dignite et l'iutdr.et de S. 11. Legr
rprincipale,dernande est,rlue la SerMiespur Ecigeen..prin-
4tpaube „a t'instar de Ia Valachie.
'Ypsilanty continee de , uorrespoodre aver 1-es mrerviens ;
it, a chaque courier qu'il recoit d'eux; it err expddie tin
',autre Puiterslaou#'g,.avec reiati.n,cic la.•situation de
aff'aire.
Lta' Port e'st'est,-poiutt- tnitruite, vreisetnbl'* }ement des
' r, muvres dir-Irrinee ; et tints par voire-ncore is (Bernie
loustraite is sa 4omination.

A i G L E T E it R E.
Londres ,rGaotit( v8 thermidor ).
Une.;personite , atrivee bier soir Oans cette capit tae ,
an nonce gn'uu vanjseau de guel to , abor6e is Spitlread ,
vieat d'apporler la,nouvcite que la hot to con,biiiee de
France et d'Eshagne a enlin tgussi a eutrei Vans les ports
du Petrol et tie is Cotogue. Quo sir .Robert Calder n'ait
pu lui opposer aucune r esistance , et l'ewpeclte; de clter-
cher un refuge dans ses ports , c'est cc qne I'ollicier poi-
tear de colic nouvelle ire saurait assurer ; mats cc qu'il
afiirme positiveunent , c'est la rentr,ee tic 1'ennetni darts
les ports susmentiontres.
— Le prince tie .Galles , pou'rcelebrer I'anniversa're de
s,a naissance , a donne is Brighton une fete ties-bril!ante.
Que!ques,ambassadeurs y out assiste, ainsi,que plusieucs
francars de distinction qui se soot fixes en An6letcrre. Le
prince de Galles a passe en revue plusieurs corps d'in-
fanterie , de cavaletre et d'artillerie : deux frdgates ont
figure , dans le port , un simulacie de combat. Cc diver-
tisseinent a beaucoup amuse les spectateurs qui couvraient
le rivage. Il y est errsuite , an clrutcau , uu bat bii!iant.
A ininuit , un, souper fat se•vi ; le prince on fit les lion-
ueurs avec ses Freres. Its ne,se retirercut qu'a z heures dui
rnatin. Les danses continuerent encore pendantSlieures.
Cc qui a jette une legere tei,nte d'inquietud:e etdomefan-
colie sur cette joule joyeuse , c'est l'abser;ce du comic
Harrington , dui avail ecrit is S. A. R. que , retenu 4
Lotidres pour (es affaires,qui interessaient !e saint public,
ii ne,ppurrart, selon sa coutume ,se lion-er is la fete du
prince.
— Le baron tie Strogon.off, , ambassadeur de ]a cour rle
Russie e, Espagne, a cdebarquC lundi deinieri+ I-Iarwich ,
et s , est rert<lu ici sur -le- champ. Ott le cioit charge tie
_queiquo urission par tic ulicte, relative is colic qu'avartegqe
11.1. Cie .Novosilxoif.
— On mande qu'il est arrive attx lies de Trance tin
vaisseau de liglre 1i-arrcais avec dettx frCgates , et clu'an
$'attend it y voirasrriae,r une ,aut e cscadXe.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher