Séparations de biens.

Texte [correction la plus récente par quentin1990 - Voir les corrections]

Séparations de biens.
Par jugement rendu au tribunal de première instance de l'ar-
rondissement communal de Rouen, le 4 novembre 1808 (pre-    
mière section civile), dame Marie-Rose-Perpétue Leblanc, épouse      
du sieur Germain-Jacques-Frédéric Salomon, maitre de pen-  
sion, demeurant à Rouen, rue des Charrettes, Parc-d'Hollande,
a été déclarée séparée quant aux biens d'avec ledit Salomon son
mari, et autorisée à jouir de ses biens personnels.  
Me Denise, avoué près ledit tribunal, demeurant à Rouen,    
rue du Champ-des-Oiseaux, n°9, ayant occupé pour la de-      
manderesse.
- Par jugement du tribunal de première instance, séant à  
Dieppe, du 10 novembre 1808, la dame Catherine-Luce Marie,  
épouse du sieur Gilles-Charles Guérillon, marchand , demeurant  
en la commune de Bacqueville, est déclarée civilement séparée
       
quant aux biens d'avec lui, autorisée à jouir de ses biens
personnels et à poursuivre la liquidation de ses droits matrimo-  
niaux.
Mé Tronard-Riolle, avoué près ledit tribunal, a occupé pour
la demanderesse.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher