Keywords

Add keywords

P K If S S E.

P K If S S E.

Berlin , 26 aott.- Un assesseur prussen , nomm
Roppe , tait dósignd comme un agent d'inti-igues. Le
flarech al Soult ayant étd dana ic cas do le faire arrter
et conduire & Spandau , on a saisi sespapiers Oà Pon a
.tQuv ['original do la leitre qn'oIi va lire.
1*6 8 croyons devoir la publier comme un monument
es Causes de Ia prospritd et de La cithte des empires.
Ile ryle la manire do pcnser du minist&'e prussien,
et elle fait connaitro particuIireuient M. do Stein qui a
Pendant long-teins exerc fe tinistre , et qui eat aujour-
presqu'exclusiveinent cbargd de La direction des af-
air5 On plaindra Ic roi de Prusse d'avoir (lea miTliSti'es
au831
inaihabjies. que pervers. (li'Ionireeir.)
Knigsbcr , le 15 aott 88.
Park lettre ofcielIe pie M. do Koppe aura l'honneur
,elenlettre
t V. A. , elle apprendra tout cc qni a rapport
los affaire s de France; je ne meperniettraiquo quelques
servattons sur notre dtat et notre position en génraI.
api es le conseil des comtes tie G. etW., on a donn
aLiveine ri t ties @krdres an prince Go de proposer ure
et an corps do troupes auxilinires, et do demander
.Youl on on un dlai pour les contributions ; on a
11 que Ic prince a'floignt d'nne maiiire dcente
u
CaS OL t'empereur partirait pour de noiivelles en-
Ieprea Si dans los circonstances actuelles, oi nous pour-
etre Wiles a
I'ompereur , S. Al. ri'accepte p05 iies
)PGStions ellelorouve cue son dessein eat deiious anan-
Ii' t
L Ors It taut iious attendre tout.
il XlSperation augmente tons los }ours en A emgne
5 iourrr, et chereher travailkr lea hornme.s. Jo
II5 1)0n qu'on pit entretenir des liaisons dens La ilcs.ce
It dall's
, ille 1, Wstphatie , et qu'on so prtpart i do certeins
;. qu'on cherchtjt a inainteriir de reeports avec
w
ettrom05 d'diiergie et bien intentioni'js , et lIflO P011 pAt
° Ces get-Ia en contact avec d'eiitres. Dans ic ens
A
egar •. pnurrt me donner des renseig!elnens A (0t
Oh Jo 13 prig tie vouloir bien we cesivoyer M. Koppe
Le utre 1,16 1,16-me eme tie cOnancc.
S a Aires d'spag ne font une
Pn rès'n tre-vive;
4revo.° "t d"puis long-tent' on airat dA en-
e4lure sera très-uti!e d'en nouveiles
prudente.
-

On corisidre ici In guerre avoc l'utriche coiu'o
vitable.Cettelutte dicidera du sort de lEurope , et
par consequent du nAtre. Quel eat Ic succs qite V. A.
en attend ? Lea projets quo ion avait Cu plll, ull (e
1807 pourraient aujonxd'hui se réaliser. Ob cat atudllo-
mont M. Meuring ?
Le cointe do Vinc.....vousfera bientt UnC VisitO
et ityrestera qualque teins.
L'ecteur court., daslea,circonstalices actuelles
iéts
grand risque dc se perdre lni.mine avec se& P3°l.1
ii devrait cependant chercher i ineit"e l'une et Pant" e
do cea choses A l'ahri. Je crams beaucinip qu'd lie
La (in la victirne de son irrisolution e.t de son avldiiep
M. do Jacoby n'est pas encore arrive ; on PaUend
aujourd'hui. Son voyage a 6tj Long et (l(1hoiIe.
On s'est enfin décid A nommer A.ncjllop pour ir.sti
tuteur du prince royal. I'excution demand era encore
du tems ; mais c'est toujours un pas , ce qui est 13eaU-
pour notre irresolution.
COUP air
Ce West pas bien quo la do II... abandonre sa
preiniAre We ; Ia societe d'une telle dame , éprourde
par l'oxprieue et des maiheurs, aurait etC d'unc tra-
grande utilitd a la ft.. ..Itfaut que lea finances do la
maison soient dons un trs-mau%aiS Ciat , car on ne
pour '
pate pits los i3,000 forms que Pon me dolt a
terre que j'ai vendue , ii y a queIquCS anpCes ; jevon-
drais Men quo cet argent me relitrAt , car on en a
besoin par le tents qui court , et ii faut quo je m'r-
range d'aprAs mes revenus.
J'apprends qu.'une partie de vos amis quitte Ic HT-
stein.
Le .gdne'ral BIubcr eat trAs-foible ; on a dA liii cii-
voyera Colberg Ic colonel do I3ulow pour son assistance,
Je suis , ett.
De votre altesse , etc.
Signd , STEIN.
,4 1 S. A. Fe prince
do Sayn TViugenstefl , a Dobberen.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher