ROUEN.

ROUEN.

Porrf zi t a lraca ddrn ie des sciences, belles-lettres I
er "t-1, de Rouen par AM. Robert et Descroizilles,
r nel"bres
de 1 ' it/tjin ic.
flois a chai- gés , M. Descroizilles et mni , d'ea-
desd
11.L ere chanttj05 de poterie en terre blanche fabriqeés pat
,.
'Ica I
avait déà pu juger par elle-méme de la beauté de
: 50,11 , et tile aitichait d'autant plus d'importaflce avx
5Ptrlences qu'ene isous avait charges de répirer , quc M. Lr
secoonu que a tesra ariluse de Ia ftE4eI

Lond, dI& employCe dans la confection 5cr poteries cmte'c
pot's alt entrej dans Ia coniOSitton des poterlus fines a
blanche , it érait essentel de s'assmsrcr de la realmitu des irs-
sources lee cette nouvelle branche dindustrie nianufactos - jére
devait fournir a noire département.
Dat's toute antic circonsiance que ceile ott cc troucre M. Let.
tehier , vos commissaires tie cc stralemit pas bornés a i'ecaorea
des échasitilmens mis sot's leurs )CUX ; it amirait CiC important
d'examiner dat's on grand nonibre d'ubjets pris au ha ard cans
une manufacture , Si la potetie proposCe iOssCde icc quaitevs es
snriles a sa destination , la solidité et la saiuorjré.
it suffisair pour Ic momeot de. s'aScuter que Ia terre de far
Londe , qul s'Crair pierCe a tous les travaux p Cparatoires pout
ètte cunvertie on porerie dire de terre blanche, pruvat recesoir ,
Les esis fails far M. Leteiher , sans avoir acquis encore Ii
pertLern desrrfe , par la nCcecsie omi it sect trouvC de fars
usage d'un four Crrange , otI it u'a pas CrC Ic maitre de dispotet
or de gradrier it fru comme it se propose de to falie Iorsqu
its ci,cuisances ui permeimroiit de se iivrer en grand a ce grove
de fabrication , dounent lieu ttrfoL d'espCrer on p1cm succès
dailkurs, la composition de la convene dour it , fait usage 00u9
laisse a penser qu'a I'Ciégance des formnes , is blancheur bitt,
decielCe de sa nouvelle faleice , it sauna rCunir la salubrimC j,
point ci essenriel iarsqu'ii cIt question de vases qui dcris enr servie
jourrcllemenr a la preparation des alimens.
IndCendammenr des Cehantillons de porerie blanche preparét
avec la torte de Is forCt de Ia Londe , M. Leteijier vous en a
p ésenté daunts prepares avec de la mCme tetre , frais artis-
rimeilt nielangée ave'c qudques substances mCtailiques. Cos vases
de formes divetses , colts en grCs de couleur noire t u autte
cut Cgakment fIxé votre attention , et vous les avez aussi ret'-
Voyés a noire examen.
M. Lesellier , darts la confection de ces vases , n'a point Cu
Is prétenticn d'Crre to saul qui se roit occupé de cc &ente dc
fabrication ; d puis long teOrs , on avait cheuhé tt rivaliicr irs
anglais darts Ia preparation des vases on instruniens doterre nr ire
Ct autres i pates colorCes. On ye rsppelle que des essams en cc
genre ant etC tenses a la manufactuse de SCves en l'rti to ; MM.
Olivier , de Paris, Michaud, de Chantilly, et Lambert ,
avaient ausri , de letir ctttC , offert des echanrillins Cu mis era-
venre des objets de fabnique.
M. Lerellier avait pour but principal de prouver que la terre.
de Ia Londe , qul deja avair servi Si avanrageiiserneirt a Ia con-
fection de la poteie de tere blanche, pouvait encore se prCter
A cc nouveau genre de fabmir ation.
La terre noire de M. Leretlier ear , comme celle de S&es er
ceite d'Angeterre , dure comme •le grCc, or fait ftu avec le.
briquet.
Nous avons soumis queiqucs-uns des vases qui vous ont ét(E
présentCs aux alternatives subires do chaud ci du froid , saus-
qu'aucun de ces vases en air été endomniagC.
On a fair bouiflir de I'cau dans on vase pose sur des charbons
ardens ; to pot a résistC ; it a conserve It son qui ca aci6rjs
une poterie sans fClure ; l'eau bonullanre a été subirenstnr rcn,
placée par l'eau froide sans que Ic vase alt éprouvé aucun craque
meet.
1A coquetier a été jettC dans tin brasier ardent;- on I'y a Iaiss
Ic terms nécessairs pour It faire rougir , it ima point etC e
dommagé.
Le mCme , jetrC de nouveau dans on brd5er ardent , a C-
piongé, rouge de feu , daits l'eau d so degrCs; not's n'avons re
marque aucuneS getçttisS.
Nous avons fait bouilllr dons on Outre coquerier de l'acid inn..
riarique simple ; lacide s'est vaporié, Cr LosS n'avons rcc)nflw
aticrines traces de gaz acide niuriatique oxigemlC , cc qasi aurai
eu lieu iufailliblement si I'oxide de manganese , qdli ciltre dons.
I composition de la pre de M. LerelIir,, avail etC axtaqué par
l'acide murialique. Du reste, aprCs l'e.xpCnience , Ic vase scst
rrouvé érre Ic theme qu'aupatavaflt.
Cette experience cc Its demix précCdentes prouvent que c'est
avec raison que K. LereIlier SC Propose de faire, acre sa copn
positPin , des saisseaux de chymie qui doivent Cprouver SOUVCEIc
one chaleur sCche ass-ri corsidCrab e , ou &re sousnis a de
agens susceptitmies d'en aetaquer Li composition.
Tout cc rCunit done pour prouver qsae la terre de Is firer Ipe
la Loader-, entre lea niaiusa d'uu arui.are habi.te , Veut,acV6LjjF

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher