Keywords

Add keywords

NOUVELLES ETR.ANGERES.

NOUVELLES ETR.ANGERES.
A N G L E T
Loadres , 5 octobre ( i i vendeiniaire ).
Le gouvernement vient d'envoyer it Plymnouth, Ports-
mouth et Chataut , 1'ordre de pi parer it titre mis en
Commission , sans aucun delai, toes les vaisseaux de line
(jut se trouvent dans ces ports , et qui sont susceptibles
d'etre mis en etat de service. Nombre de frdgates et de
Latimens de guerre , d'un ordre inferieur , s'iquipent en
ce inoinent , avec toute la cdlerite possible , pour titre
envoys dans des stations loiutaines. On attribue tons
ces mouvemens au x besoins probables qui doi.vent naitre
4'une rupture aver. l'Espagne.
— Les vaisseaux de liguc le Belliyueux, l'Intrepide,
le Stater-, le Director et le Lion , de 64 canons ; les
frdgates la Druide , l'Astrea , la Porcupine, vont ,
d'apres un ordie de 1'amiraute , titre conduits , du port
de Chatam , dans divers chanti.er s de la Tamise , appar-
tenant an commerce , it l'eflet d'y titre rL pares. Le
Duquesne , le iVamur , le Ranzilies , le liufiy et le
Ronth:cy s'equipent it la hate , dans le port de Chatam
pour une destination quo l'on ne ddsigne pas encore.
— Des depeches de 1'amiral Cornwallis , en date du a!+
c ues avant-bier, annon- (eptembre , et que l'amiraule arer
cent quo six grandes clialoupes canonnieres francaises
quo les fregates l'Athalantc et la Doris surveillatent de
}gyres , depuis clnelques terns , pour les empecher de se
rendre it $.ochefort ,;tvaient , la nuit precedente, execute
tear dessein , en passant an milieu des deux fre'gates qui
Ies epiaient avec taut d'attentiou et de persdveeauce.
— La fregate l'Afi-icaine , ms'ivde jeudi de twiner du
Nord a Yarmouth , a appoitel tine nouvelle du menre
$time quo cello qu'envoie I'an1ii'al Cornwallis ; elie a
annone. que les fregates ennemies , qu'une division de
}a tlotte altglaise avast en la Constance de tenir bloquees
dans le port d'Helvoet-Sluys , depuis le to mars , out
deloge an moment oh noire croistere s'y attendait le
anoins. On a Bien raison de dire qu'il no faut gn'un
mauvais sainedi pour g3ter les plus belles aflaires de l:t
semaine. Voili be fruit de huit mpi.s de veiiles ! [ Eh
anon dieu oni I
-- On assure que le roi de Suede a fait faire des on-
Vertures it noire coax , pour une alliance offensive et de-
Ausive ; c^u'i ? a offers d'augtuenter §ou armee cI ving^

regimens , et sa marine militaire en tsoportion bleu
entendu, que de son cute , l'Angleterre lui fouuutait,
pour cela , des subsides. D'apres la situation ou nous
nous trouvons, darn ce moment, it 1'egard de la Russie,
it est probable quo noire cour ne consul Leta pas ce:le do
Pdtersbourg , avant d'en xeniv it un arrangement ue.i-
nitif avec la Suede , stir l'obj.et qui vicnt -'Cite inligne.
On annonce , en memo teens , clue nos cro sears viei'nent
de recevoir i'ordie de protdger le cotuunerce suddoi.c.
M. Pierre-Pont , noire nainistre pres [a cour de Stock-
holm , et qui s'etai.t absente de cette residence poor
alter .a Stralsund attendre 1'arrivee de S. M. S. , dolt
aussi avoir recu l'ordre de retourner it son poste.
— On a fait , la semaine derniere , it Herdsund , des
experiences d'artillerie , dont l'objet etait de constater
quel mal pourraient faire des bombes remhlies de m -
traille , et qu'on ferait eclater on fair, de taaniere ,a ce
que lour charge retombat en une grele de baffles, A la
maree basso , on a lance des bombes de cette espece ;
et dans la supposition clue eels et tels points desigi.es sun
la plage represe:itaiaat l'arrnee euneiuie, on a trouvc quo
la grelc en question t;:isait beaucoup de teal ; et en con-
sequence , les of iciets-generaux qui dirigeaieut cos expe-
riences en out pant tres-satisfaits.
— La famille royale a donne samedi tine grande fete
it Weymouth, taut it bord des yachts qui se trouvent
daps ce port , quo sous des tenses dressees sur In plage.
Plus de trois cens personnes notables de la Ville et des
environs avai.ent ele invitees is cette fete. Le diner fut
somptueux , hrillant et gal. Le roi contribna beaucoup ,
pour sa part , it le rendre agreca.ble. Il passa plusieuis
fois en revue les convives, et se mit avec eux en frais
de bonne humour. Apres le diner , it se forma stir let
plage une espece do foire hollandaise, dans laquelle figu-
rereat , conune marchandes (IC colifichels , des dames
dont to jeunesse et les graces paraissaient to plus propi es
it attirer des cltalands. Plusteurs comediens et actrtces
du trCfttre de Weymouth jouaient au.gsi daps cette cir.
Constance des rules de garcons et de tiles de boutique. A.
is mnnit tombante , on vit tout-it-coup two brillante un-
mutation eclairer 1'interieur des,tentes et des ec:hoppes.
La fatnille royale out l'air de piendre beancoup de p.aisir
it cotte rejauissance. Le roi etait sur-tout fort gaff , et,
selon sa coutume , it fit nouibre de caleuibourgs p'igS
hcureux ( ou etas malheureux ) les tins quo les auttes,

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher