Keywords

Add keywords

ECONOMIE RURALE.

Texte [correction la plus récente par anonyme - Voir les corrections]

ECONOMIE RURALE.
Au Rédacteur
Monsieur,
Je viens de découvrir une des plantes qui donne la crème  
bleue au lait des vaches. Ayant deux vaches paissant dans une
pièce de trèfle, et l'une et l'autre donnant le lait bleu, j'ai fait passer
l'une d'elles dans un autre pâturage. Immédiatement après, j'ai  
remarqué que Ia crème de son lait avait perdu cette couleur ; c'est
ce qui m'a fait prendre le parti d'herboriser mon trèfle, de faire
infuser de ce trèfle à froid pendant quarante-huit heures, ainsi
que de toutes les autres plantes que j'ai soupçonnée pouvoir nuire
à la qualité du lait. La première des plantes que j'ai fait infuser
a été celle que MM. les botanistes Linné, Lamarck et Jussieu  
appellent en latin myosotis, en français scorpione ou gramillet
des champs, J'ai ensuite versé du lait de cette vache dans deux
assiettes, et j'ai mêlé dans l'une de mon infusion. Au bout de 48
heures, la crème de ce lait était devenue très bleue, tandis que  
celle de l'autre assiette était tout-à-fait jaune et de bonne qualité.
Quant à mes infusion de trèfle et des autres plantes, elles n'ont    
produit par leur mélange avec le lait que de la crème jaune.
Mon autre vache, qui était restée au pâturage de mon trèfle,  
continuant à donner du lait bleu, j'ai fait sarcler ce trèfle de la    
plante scorpione ; j'ai ensuite remis ensemble les deux vaches au
même trèfle, aucune d'elles n'a depuis donné le lait bleu ; leur  
lait, au contraire, a fourni de Ia crème jaune très bonne.
Voulant m'assurer de ma découverte par une contr'épreuve,
après une huitaine de jours que le lait a continué Ia crème jaune,  
j'ai fait cueillir dans la terre d'un de mes voisins environ 40 livres
de la plante scorpione, que j'ai fait manger pure, dans une nuit, à


l'une de mes vaches : an bout de 24 heures, elle a redonné !e lait
bleu pendant 24 autres heures ; ainsi, nul doute que la scorpione
est une des plantes qui occasionnent la crème bleue du lait des
vaches. II n'y a nul doute non plus que cette plante est bien
connue de MM. les botanistes : mais comme elle ne l'est pas de
tous les cultivateurs ; que beaucoup d'entre eux attribuent à des
maléfices, à des sortilèges la cause des malheurs qu'ils éprouvent    
en très grande quantité chaque année par la perte entière ou par
la mauvaise qualité du lait de leurs vaches, c'est prévenir les  
accidents qui peuvent résulter des haines qui naissent de leurs
soupçons que de les avertir qu'ils sont dans l'erreur. Il leur sera
facile de reconnaître la scorpione , en les informant que dans sa
jeunesse cette plante ressemble à la mâche ou herbe royale que
l'on mange en salade, avec cette différence que sa feuille est plus
épaisse et d'un vert plus foncé ; que cette feuille ainsi que la tige
sont chargées de poils ; que, dans de bonnes terres, sa tige croît    
de huit à dix pouces avec des feuilles alternes ; que sa fleur est
de couleur bleu-azur à l'extérieur, et de couleur jaune à l'intérieur
ou entonnoir ; que sa graine se forme en grappes sur les branches
qui sont fourchues, et que la plante ne porte aucune odeur.  
Il est certain qu'il y a beaucoup de vaches qui mangent de cette
plante sans en être malades et sans donner le lait bleu ; mais que
peut-on raisonnablement en induire ? C'est qu'elles n'en mangent
qu'en très petite quantité, ou que l'estomac des unes est plus dis-
posé que celui des autres à la bien digérer.
Je lis souvent votre journal, dans lequel je trouve des preuves  
de votre zèle à éclairer, à instruire le public des connaissances
que vous avez acquises et qui peuvent lui être utiles ; c'est pour
-quoi je m'empresse de vous donner communication de ma décou-
verte, en vous priant de l'insérer dans un de vos numéros.  
Agréez, monsieur, l'assurance de ma considération.

Pierre VIARD, cultivateur à Saint-Eustache-la-
Forêt, prés Bolbec.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher