Keywords

Add keywords

CONVENTION NAT TONAL E. Paris, ayant appris par les deux comtnilTaires en-

CONVENTION NAT TONAL E. Paris, ayant appris par les deux comtnilTaires en-
voyes daiis les departementsrevoltés, les véne-
Prijidence dii citoyett MALLARM. )
( ments de Saumur , a pris I arrete Iuivant, qu ii nous
juin, "
Fin de laféaacede mercredi x2 an maim, a charge's de vous faire connotre.
On a continue la diIcuffion fur l'a&e conflitu- l Du mercredi z. juiti. Le confeil-general, aprês
tutionnel - On avoit CcartC par l'ordre du jour avoir entendu la ledure d'une lettre de fes coin-
a
)a rédaElion de Lacroix , qui vouloit que les Ac- miuiàires Saumur , dClibCrant fur les. dangers qui
a
tions fjffenr faites haute voix ou au icrutin , au menaceat la liberté ; confidCrant que le rnelleur
choix de chaque votant. Cet ordre du jour a été rnoyen de rCpondre aux calomnies dirigées contre
yule
contellé ; & Danton , prenant Ia parole , a dit : la de Paris, eft de donner encore une flou-
Nous fornnies tous d'accord fur tin principe con- velle preuve de fon amour pour le maintien de
fact- 6 par la declaration des droits de I'homrne ; la revolution , arrte qu'une deputation Ic tranf-
a a
c'eltque chacun a la liberté d'Cmettre Ion opinion portera l'initant la convention pour Iui demari-
dans la forme qu'il croit la meilleure. Cc prin-1 der de dCcrCter , io. qu'un corps de mule liommes,
cipe doit fur-tout avoir fan application , quand compofC principalement de canonniers , partir
le peuple affemblC exerce fa fouverainetC. D'o dans vingr-quatre heures de Paris, avec48 pieces
ient done cette intention de confarer toujours de canon , qui feront furnies par les fe&ioris, &
dans une urne la penfée des hommes libres ! qui feront remplacCes fucceflivernent par celles qui
Celul qul n'a pas Ic courage de donner Ia pu- font fondues dans les atteliers. 20. Les recrues
n'ell pas
blicité a fon opinion , digne de la libertC. deflinCes pour la VendCe , qui ne font pas en-
Vous tie pouvez ôter a no citoyen qui ne fait core parties , feront tenues de partir fur Ic champ.
a
point écrire , Ic droit de nomnier haute voix 30. Des commiffaires de Ia convention fe reridron
ceiui qu'iI croit digne de fa confiance. Je ne prC- dans les départements voilins , afin de requérir les
tends pas quevous deviez obliger perfunne devoter hommes qui peuvent marcher fans nuire aux tra-
par oui oil par non ; mais dumoins vous ne pou- vaux de l'agriculture, ainfi que les chevaux & ies
a
vez interdire perfonne la facult de choilir ce armes néceffaires. 40. L'érat des requifirions des
mode , s'il en a Ic courage. La publicité eli la fauve- hommes , des chevaux & des armes (era envoyé
garde de la libertC. Sans doute la conflitution fera tous les jours ala convention. 50 J] (era créé dans
.
acceptée a haute voix : tous les aaes de Ia fouve- chaque feaion une compagnie de canonniers qui
raineré font identiques ; & par cela mme que Ia feront payCs 40 fous par jour. 61). Tolls les atte-
a
conftitution fera acceptée haute voix , vous ne hers de Paris feront convermis en atteliers dclii-
pouvez circonfcrire Ic vou du people au fcrutin nCs A Ia fabrication de canons, de fufils & de pi-
dans Ia queflion qui nous agite. Je demande que ques. 7°. La convention s'occupera fans dCjaj de
Ia conilitution , veritable point de ralliement pour
'doLls adoptiez la propolirion de Lacroix. - E11e 4
eli en effer d6crét6 en ces termes : tons les Fran5ais.
a
' Les CleEtions feront faites au fcrumin oil Cette adrefle eft vivement applaudie , l'impref-
haute voix, all choix de chaque votamit ; tine affem- lion en eft dCcrétCe , & Ic comitC de faint public
blCe primaire ne pourra , dans aucun cas , pref- eft chargé de faire demain no rapport fur cet objet.
crire no mode de voter c'. Pe'nieres fe plaint de cc que Ic comitC de faint pu-
On continue la difeuulion fur le relic des articles; blic iaifl'e au département de Paris Ic foin d'ap-
a
un grand nombre font adoptés; leur Iongueur nous prendre Ia convention Ia prife de Saumi.ir. Bar-
prive de les rapporter. rere juflifie le comitC en annoncant qu'iI's'eft oc-
a
Le dCparternent de Paris eft admis Ia barre. cupC des moyens de rCparercesdéIafIres,plutt que
a
Dufourny , membre du dire5loire, porte la parole de s'amufer donner des nouvelles.
I
en ces termes: ,,Tel eft l'amour des Parifiens pour Barrere obrient enluite la 'parole , an nom dii
Ia libertC que les nouveaux dangers tie font comité de faint public , & donne Iec°mure de pin-
la
qn'.augmenter leur courage, Le départenient deifleurs dépches. La premiere confirme nialhet,-.
c,zc,strc de 4aizi.r1 Tome A.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher