Keywords

Add keywords

AN,WONCE DE LIVRES.

AN,WONCE DE LIVRES.
Ec0N0MIE .RVRALY rr Civizr, ou moyens
les plus économiques d'adminijlrer & jiire
valoir ft's Hje,zs de Campagne & de Ville;
de re'gierfa Maifon ,fa DépenJè,fes Ac/i ats
& Venus; d'exdcuter oufaire exécuteries
Ouvrages d Arts & Me'tiers de l'ufage it'
Plus ordinaire ; de corzfervcr, & ritabltrJ-
Sante & cd/c des Aninraux dmefliques;
d'occuperfes 1wfirs a-eec utilité& agre'ment
It' tout range par ordre de matieres. Avec
des Avis fur it's Prejug tic , £rreurc , les
Frau dcs ,. Artifices Falfifications des Ou
1riers ou March ands ; ies moyens dl les
eonnottre:& de pre'venir it's trts& rlfqfles.
Ouvrnge gui renfrme it's Coiirni[J'ances nl-
ceJJ'aires , vu utiles , ou ciiriinfes; prefentëes
de tnaniere LI dtrc enrendes-& mifrs en pra-
tique au moment du befobr dans1a plupart
des Pays , etats & circoafI4izces.
Cet Ouvrage formra 7 volumes in-8 0. de
OO pages an moms chactin , avec des Planches
en taille-douce. L'impreffion & les Planches
feront trc-foignes ; Ia corre&ion fur-tour
par rapporr 1'importancdes natieres;
Pour prvenir le Public contre les contre-
çons, Ii dangereufes par les fautes , omif-
'iOnS qui s'y gliffent , chaque
eXemplaire ferafigné.
Au premier Janvier 1786, Pon en dlivrera
d
eux ou trois volumes-Les autres paroItroflt
dt flntC & fucceilivement deux deux rnfls
° flnepeutftxer an jufic l'poque de ces derme-
livraifons , qui quelquefois pourroicrit
ff'uyer tin retard Thattendu,&par des caules
Von ne put prvhir.
Le prix de chaque volume, brochd en car-
avec 6tiquette imprime colJe liar le
fera de 4 liv. pour Paris. Les Perfonnes
C Province qui défireront recevoir ces volu-
flies direement , paieront alors 4lU. 10 loIs
Ih,que gaIeThent broclid en carton
1dition ]cur en fe'ra faire prompeemnt
fralzc de port par la PoJ?e dans- tout le
te prix dd chatue volume , refl n vean
a !atis, fera de 5 liv. ;&reIien bafanne,
4 liV. 15 fols.'La Pofte ne fe charge abfo-
hhiCflt (Ide des JivresbrocleCs.
fle paie rieti d'avance ; on prie feule-
'CS Perfonnes qul dfireront s'infcrire
ureWerfi.anc dc port ,le plutôt pollible
nt le premier Növembre prochain , a
C .8oucize rle jeune,Libraire,rue Gan-
IC ,tln Engagement conçu en ces tcrmcs
Je
0 Mgge 4 Frendre un Exemp1au de -

z'EcoroMxE Rrr1AxF xir CIVIzE, & depayer
in fomme de 4 liv. 10 fols par c/ia que volume
broche' en carton, & rendu franc de port par
in Pofle, LI mefure que it's Livraifons parot-
tront & meferont annoncdes. A it' 1785.
?vIM. les Soufcripteurs font pnés d'crire
leur nom & adrelfe hien exatemenr, afin d's-
viter tout(,, 6quivoque ou retard dans Ic fer-
vice lorfqu'on ]cur annoncera chaque livraifon.
LI TT E R ATU R E.
Deoviisfir la Poe'fie , tradvit de i'Ieaiien,
A Dodeur LonErezo PIG WOTTI.
II fut un temps oti les Peoples honore-
rent la Polie comme tin art divin. Cc nrou-
vement involontaire, qui agite les Potes dans
l'entholiafme,qui produit fur ]cur phyfiono..
mie une a!tation Ii fenfible,qui lent fait
parler un langage Ii diff'tent du vulgaire,pa-
roifibit infpiré par un pouvoir furnarurel. Le
Peupe cependant,toujours amoureux de
prodiges, croyant qu'un Dieu s'exprirnoit par'
]cur bouclie, 6toit,en Jes dcoutant,frappd
d'une terreur religieufe, & les regardoit corn-
me les Minhftres desDkux on obferve encore
que.les Po&es furent les premiers Lgifla-
teurs. Les précepte de Ia morale, 6crits dans
la langue ds Mules, orns d'images po&iques
& des graces de l'harm'onie , exprlmés d'ail-.
leurs avec l'nergiebrülante de l'imagination,
pcuvoient facilemnt produire une imp'reffion
plus vive fir des efprits groffiers,que les
fuhtilsrailonnementsdu tranquille Philofophe.
Ainfi, 1esPotes, par les charmes dc leur art,
adoucirent fans doute les honimesfauvages
& du milieu des bois,oa iTs vivoient errants
& confondus avec les bêtes froce,Us les
amenerent au point de gorer les douceurs de
la vie fóciale. En dcrivant les merveilles
que Ia Nature nous offre de routes parts , il
graverent plus fortement dans les elpeits l'idée
d'un Erre fuprme, qul gouverne avec tant
d'ordre lamarche de I'Univers. Cc furentles
Po&es qui compoferent des Hymnes en Ion
honneur; & s'jjs parfemerent de fleurs agra-.
bIc le voile obfcur qui enveloppe Ia religion;
Ii, prive's des vritables lumieres , ils I'arran-.
gerent 'a leur fantaifie & Ia revtirent d'or-
nements potiques, on doit an moms ]cur Ia-
a
voir gr d'avoir fait goüter Jeurs femblables
l'idéed'un culte religieux. Enfin,leurs ou.
V rages infpirerent routes les vertus fociales ;
& quand if fallut combattre pour la Patric

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher