Keywords

Add keywords

— On nous 'crit do Perpignan, !e 4 jnn

Texte [correction la plus récente par anonyme - Voir les corrections]

— On nous 'crit do Perpignan, !e 4 jnn
(' Les nouvelles recues bier de tons lea points de ]a Catlogne
annoncent Ia prochaine arrivëe cI'un norubre considerable de
troupes ; une partie parait desthsée a
Ic reste formera an contre-cordon le long de nos frontières.
)) Les partisansde Misaset de Malavilla sont campds i Sainte-
Léocadie; cent de ces insurgés sont rentrds en Catalogrie pour
jouir de l'amnistie qui lour a &6 offerte , six cons environ res-
tent encore sur Ia frontière , décds li se laisser conduire dans
1'int6rieur de Ia France. Parmi les chefs , on ddsigne to nonirné
Voléro , qui s'était d'ahord doriué pour le due de Cardonne ,
1ontan , Mallavilla et to fameux Georges Bessières. II y a de
plus parnhi eut Sept Woines. Lear quarantaine expire dans deux. :
)ours.
)) Le bruit courait en Catalogno que Misas dtait malade dans
Un village 'voisin de notre froritièrc.
)) Le ter , it est enLi*é au lazareth du Perthuis 67 quaran-
tainaires ; dans le nonibre , se troave la veuve do gnéraI Lacy.
Uric garde d'Iionneur de trois cens hommes do Ia ruilice de
Fgueras est venue l'accompagner jusqu'i la barrire du cordon ;
ces troupes s'Lant no pea trop avanwles en deçt des lirnites ,
Ic commandant de Bellegarde leur fit observer que ses ordres
flu pouvaient permettre la prcsenced'un corps armé quelconque
sur le tei'ritoire français ; les milicicus se retiièrent aussitôt ,
accornpagntls de leurs tambours et d'une musique.
— Uric lutte vient de s'engager enrre un des bateaux a vapeur
de la compagnie des transports accélérés et le fameux bateau
en fer dont le propriétaire avait annoncé que la marche serait
de beaucoup supérieure à celle des bateaux français. Cette lutte
a eu le résuItat suivant
a
U L'Aaion-k1ahj, parti In 6 join , huit lieures du matin ,
de Rouen , est arrivé à Paris Ie 10 juin à huit heures du soir.  
,, Le Dzicde-Bordaux , parti de Rouen Ic 6 juiu , i quatre
heurcs du niatin , a mouillé an port Saint-Nicolas Ic 9 join , a
cinq heures et demie du soir.
)) Ainsi , le bateau français a opdr on 85 heures tin traet Cl ue
k bateau anglais a mis a 13 heures à effectuer. Cc qui étabht ,
en faveur du premier , une supériorité de marche de prs d'nn
tiers.
)) Le Dac-de-Bo;'deaux no sest pas Cofltenté de cc premier
succès , sacliant ijuc l'Aaron-Manby était le so i Saint-Cloud ,
it est reparti dii port Saint-Nicolas , ayant a hord les 3/4 de
son chargewent , qu'il n'avait pas encore mis a terre , et a
a a rencontre de son concurrent ; ii l'a joint en avant du pout
cii
de Sv.res , ii a reviré de bold pour se mesurer de nouveau ;
arrivé au pout de Bois , 'angIais s'cst trouv é engage par sea
roues. La Duc de-Bordeaux , avec une gtnlrosité toute fran-
çaise , a ralenti sa marche pour ne pas profiler d'un avantage
qu'il n'aurait du qu'à )'inexpérience des anarins de l'Aaron- ;
ZJ'fanby ; mais des qu'iI I'a vu en arnont ii a continue sa chasse ,
et est arrivé i Paris 45 minutes avant le bateau anglais.
" Un now bre immense de spectateurs , attird le long des quais
par la nouveautédu spectacle, out 616 tómoitis do cet intéressant
concours. ' (Journal dii commerce. )
- II est arriv4 it Bordeaux des nouvelles affligeatites sur
l'expédition de Madagascar. On a applis par une corvette
envoyde de cette He i Vile Bourbon pour demander des secours
an commandant tie la colonie , quo, sur 2 , 12 individus coinpo-
Sant le personnel de l'expédttion , on coinptait an dpart de
la corvette , lrente-sept fliorts et cent Soixante-sept lna;ades ; mens de ses peuples et Clans Ic dvouensent des membresdes JeuS
ii no restait plus que huit personfles en état tie sauté. Parmi leg bres, de voir pour to premiere fois , depuis cleux asis, rélilet
snorts , on cite M. V ergos , capitaine do in gabarre , et plu- lpoqne de l'annCc irs dpeiises at les recettes de l'Ctat. Les
siours o1ciers.
Le mme biment qui a transmis ces nouvelles it
a fait aussi connaitre qu'une insurrection de noirs avait éclaté
A l'IIe de France d'isne maniè pe aMarmante ; eIIe a pourtant été qua possible.
itiprimée par l'tinergie et la promptitude des mcsures prises
par los jeunes crooks
des suites maiheureuses.
- On Ocrit de Nanci , le jOin II West que trop vrai quo
I
l'orage dont flOUS avons parlii et qui a en lieu Ic 3 jnin a dOtruit,
en moms dune heure, la totaittO des rOcoltes do Marsal, Lcsey,
Juvelise et une grande partie do cellos de Bezauge-la-Petite, Ha- seiitec La loi qui doit en donsacrer le rIglenient. Nous accO1fl
raucourt , Saint-MOdard et Ley.
Rien n'a Ochappé au terrible ouragan dans les IocalitOs
a exercé ses ravages. Les terres ont titO entrainOes , los vignes
déracinOes et les branches d'arbrcs cassdes. Les grlons lances
avec une extreme violence avaient pour Ia plupart Un pouce
de diamittre ; its
quelques endroits it 18 pouces , on sorte que 40 heures après,
its n'avaient pas encore entireinent disparu , malgré Ia hauteur
de la temperature qui SO soutient it prits tie a degrOs de
chaleur. Les habitations et Odifices publics out aussi k6 con-
s idOrablement endommagOs ; les tuiles et leg feriêtres ont ete
gOnOratement brisOes ; l'Oglise et les ma sons de l'hospice de
Marsal oft surtout beaucoup souffert. Enfin des troupeaux de
,
Inoutons et d'autres bestiaux
, qui Ctaient it la campagne , sont
evenus pour Ia plupart tout meuriris; quelques.uns out mênie
tO uses.
Les communes qui viennent d'etre victimes do cc flOats
laieutpas euore enièrement remises des erLesqucI1eyeut

2
4prouv4eg par la mme cue en i8i , 1819 et 8o ; Aussi la
misrc des habitans est-cIIc A son comble et [car consternation
ne pent se Mpcindre ; ils n'attendent do soulageinent a ]curs
poursuivre les royalistes ; peines que des hienfaits du gouvernement et de toutes les ames
gdnrcuses.
Le rógiment Suisse de Bleuler est parti de Toulouse pour
Montauban , oh après avoir sdjournd quelques jours , il cowl-
nuera sa route pour Nantes.
Le 4e de Iigne eat arrivd e Toulouse.
Cinc1 compagnies du 8e regiment d'artillerie s pied , deu
compagnies du 2 e rógirnent d artilleric A cheval , et one coin-
pagnie d'ouvriers , doivent Paftir de Toulouse le io et le
IL
pour se rendre i Bayonne..
f Le rgiment des dragons du Doubs est arrive a Niort le
8 juin pour y prendre ses quartiers , et I'on s'y attndait
voir passer success ivemerit trois bataillons suisses qni se
dirigent vers le midi.
Le rgiment des hussards do Jura , en garnicon t Thionvilk,
cloit quitter cette villele 16 de cc inois , pour se renclre i Gray.
11scm remplacé par le regiment des hussards du Haut-Rhin
venant de Haguenau.
Deux compagnies do 3e rdgiment d'artilerie i cheval en garni-
a
son ' Metz , sont parties Ic pour se rendre Valence. L'état
ma et ics deux autres escarirons doiverit rester a Metz.
On lit dans une leure de Nismes
Deux tribunaux du ressort vierinent de statuer stir des
dIjts conhrnis par vole de publication.
n Par jiigerncntcorrectionnel do tribunal d'Uzès , en date dii
i 24 mai dernier , le nomnié Durand , de la yule de &gnols , a
Ct condarnná i ti'ois rnois d'cnipuisonnment CL 3oo fr. d'a-
meude , pour avoir proferé des cris séditieux et des outrages it
Ia majesté royale.
j ,, Par autie jugenient rendu par le tribunal cor rectiOnl1et
do Carpentras , Ic 3o Tnal dernier , le nornrnó Josepli-Slinorl
Brun , a fté condamn t trois jours d'ernp t isimnemcnt pour
avoir crjé 'ive l'ern/)ereur Clans tin cabaret ; l'iyresse bien prou
vëe a té le rnotifde I'atuuuatiorI de Is peinc.
,
I Tandis que les tribunaux correctionnels p rotionça iefltSurees
a la
deiix faits postth'ieuis la lo dii 25 mars dernier, COUC
d'assiscs du Gard jugeait deux autres délits exacteflicilt sell!-
blables qui avaient ëté commis avant cette loi.
, Les floTflWts Deyssais et Vigne avaient été traduits devahlt
cette coui comme d'avoir ciié vi'e l'cmpeteur ! dans
commune de Piquet ; le nomrnrl Dupeyie , officier enretraitev
avaiL 06 pareille went rcrivoy4 comme prévenu d'avoir lit,
!
clez un restautaleur a Ia santa de 1ernpeierrr NaJQlëOfl
trots privenus out CLé acquiLtts sor la déclaratioiz du j111T,
savoir : Ins deux premiers par arrêt do 29 wal ci 19 troisiemG ,
par arrt do 3o.
Cc rapprochement entre In justice ndminitt'e'e pr lestf'
naux correctionnels et Ia justice administrde par les jui est '
frappant , que nous lions interdisons toute réflexion.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher