Keywords

Add keywords

POLEMIQUE MEDICALE

Texte [correction la plus récente par anonyme - Voir les corrections]

POLEMIQUE MEDICALE

Entre t $p?èalazeur auteur d'intrzgues
. LAFTECTEUIt ,
tdiidhreuse. et de mensonges , et le docteur C1RAIDEAI
Da SA10T - GEVA1S , atiteur dii Rol.' veéal dc I 823w
Le résultat de cette po'micjue decant offlir an public on
grind lottirét , nons invitons Its prsonrees qul dsi'ersieut
juger avec coriusissarice de cause It consulter lea st , 310
et 331 dtCourrier PranCjs , année 1838 , et autres.
It cst touts euflu de dévoiler is jalousie mercantile d'nit
spcul.teur dout is drog u e , ahudonne par its mdecins
fruçsia , est thutrie dans l'o.pinion publi4ue comme on arcane
infidele et dugereux , d'nu hoinrne qili , après avoir eploité
pendant ciuqiiaiile ans Is cr6duli(6 poblique , tie pent souffrir
encore aiijourdhuj qu'on désabuac les realides en lou t
praeutant Un renicde Coot tons lea dCpositaires sont autoriés
is faire connalire iscomposition.
E Ell relations fréquentes avec It dncteui Giradeati dc Saint-
Geivais sans parentlsése.t • rniidecin de In facultii (It Paris
ancien tilCee de feu Ic c,itèbte Cuilerier , je dois , 1)00t ca
docteur , en attendant quo la ctiomnie instiréc dons le iN° 33
du Journal de Rouenliii soit parvenue , je dois , dis-je, pout
cc docteui , one r*ponse proinpte ci cairue , s'iI est possible
a
autant (joe Son calactere , Particle furieux et longuernerit
r.idigé jar to colere et Ic diisepoir du auctessear du norn do
Lalfecteur , (loUt nOilS aulions d4t,1oti Is perte coinme miideciii
it y a cinquante an, , &est-a-dire avant 1* rivolution psi s'est
a
opére (15(15 (mites lea sciences , epoque laqiletie ramoiite
['origine des prem i ers iogea qu'il se donna lul seul , it
l'una,renité , conjule on prônait autrefoi taut d'autres con-
captious m&Iicaies et polypharinaques que la rf1eion settl e
sur lour composition a suM pour faire rayer de nos dispen-
saireg , comnie des ni.Idicaweiis souvent infidCles et siir ie
eftets desquels on tie pouvait jarnais compter STCc crrtitude ,
on.
par suite de leur mtilange absarde , on par Suite de ca
qua its auteurs do ces reni&lea. tenant leur formule sccrèt6
alors cc sont des arcanes rniiprisabtes pouvaient IT lour gr iS
( ,
on changer on ) modifier Fa compo- et; selun lea crconstauces
sition ; de là lea analyses répitiles qui ont prouv pie le vieiR
Rob de LaWecieur étajton n'titait pea mercsrje1 scion tc
a ,
bouteilles soumises la recherche toujours soilieit& , on par
l'autoritti jiistcment inqui&e , on p1st des inalades qui en avaicut
tiprouvé lea terrihles efft.
Q uoique to docteur Gitaudean rte clierche pas lea occasions
de vanter 5011 Rob , puisque depuis plus d'un an son dépositairo
ne la fait annoncer qu'uoe acute fois dana ics feujiles tie Rouen ,
complant settlement Stir le grand nombre de miladea qua liii
envoient d'autrea malades celie ci
. guiiriø , - liii tervlra pout
dtitruire to reste de confiane qu'a pu hériter hi sucCessaur de
Lafl'ecteur pour In pr.paratiou tie son faraeux et de soa
ci51bre remide , comme 11 le Cit lui-mme.
Ce qui renouveiie de jour en jour to dsespoir et lea longues
lamentations du sieur Laffecteur , cc clui Cat cause de i&
qtiereile qu'il attise dan4 tonics lea feuilLts publiques e ontre l
docteur Giraudeat, , non aveC cette urbanite' et cet attiri s n io
tie l'hu que deyrait conserver on mdecin plaidant In cause - .
maniti , mais bien avec lea grossiCres injures , lea mensoriges
at lea de'riis indnsqui Catactérisent l'homrne aveuglé psi is.
passion de l'or son Rob taut 25 ft. de quoi est - ilconapose... ?
( )
cc qui allume Ia flambeau de as rage jalouse , 'eat qu'il roit
s'aniiantir IC debit de sa drogue 5uranne ; c'eat qu'il ssit qns
Ia dpót tie Rotten , entre autreS , vend an docteur tie Saint-
Gervais plus de 3oo bouteilles par mois it ta francs. Preuve
l'octroi de Rouen , qui voit onarir tons Its jours its 0,aisses du,
docteur ; is mieson de roulage votive Aulfan et fils qtii lea
expiidie totites ; et enfin , lea livres do dtipositairc et ceux Att
médeciri qui , dCs cc jour , seront ouverts aux yeux des acru-
tateurs inttessiis ; i t s jesteront sans crainte long-laths oüvcrtg
pour :rouver quo des guriSonS sans nonabre obtenurS jusqu'it
Ce jour maintiendront an RobVégdtal Anti .SyphiIttiqu
inoderne la picfieiice our one composition qua to tens, ma
(ICS maiheurs aursient fait oublier , sans Its n'o&nbreuses e*
discordautea exclamations de son euteiir,...
Combien de nouvelies découvcrtes n'ont pas tencontrt do
harriCre plus 1)'iissSiite . qua cello que vent opposer le abut
Laffecteur , que In jalousie d'anciens proprititaires de secrets at
lie vieilles routines !l Mais tontes cea chiruCrea , s emblables aut
feux toilets , out fob devant In iumière timoins : is vaccine
'enseignement mutucl , In vapeur de l'ea , at peu:stre enfin
clans i'avenir , to Bob vcgiital de Giraudeaü.
It cat malIleisretix pour le dpartement do is Seine-Taftirienro
oh Ic venia viet d'eite injecté , qu'on ne puisse pas dons too
alFaire SOSSi déIlate jrivouer ici , par voic d'enquiite , La
ttimoignage aacrs de taut d'individus connus etrappetés ii in,
saute par la m.tho(1e vge'taia , qui sulyront tn silence main
avec Inttirét , Ia querelle uscitie par to siCur Laffecteiir et let
siens : cea llomn,r, , dont Is boune foi nO saurait ete r*ivoque
atteslerdielit Iiauteineiit comma Waulreg l'ont fait ii y a quinze
tibia dans cette (eubile , quo Ia Rob de Giraudesu lea a guéris
radicalement d'anciennes maladies contre lesqul1ea its avatent
jusqLl ' à cc jour , qtieiques roii vainement , et souvent maiheu-
reusemeut , employé Is remCdes de Laffecteur et autres.
En attendant In rdponsc particullêre du docteurGiraodeat*
do Saint-Gert'ais . s'il jugo nceasarc d ajoilter quelque chos er
a Ce qul'nn j uste mouvemelit d'indigriation a suscit, en lions
contre In cnlonauie inhresSCe du spibcutateur Laffeeteur
C. B..
II est ilvideut que 15 eiur Laffetur n's d'autrt but , dn
sea (IllIlnhstions grossiéres Coutie des mécIeins jtisttmeut
respectCs , I' Son inttirêt pr , puisquli Se lert de cs mémea
diflimatioaS pour rappeler an public Its depots ouhliéa da son
vieua Rob. Plus obserateurs pie liii des corivenances , et surtou
itna conflans datistinspopres forces , rious nabs fcrina ua
scrupula d'iiidiquer ici seulernent is demeure do de'poaitaire . it
Rouen , doRob vegetal ani-sypIiiliti4ue du dO,ierir
Oira,sdeau de Saint-Gerv,ij.s , pour la .t'udrj.cot 4adja/4
des flialadics Secrè1s , rdcentes on jnvddrdes et relic//ps
ilot augreS ,ndtl,odês.
Note. •— Cet Snide , krit I Is hire , a urait Ctl fn
a'iI cot tL( lemia an fliiau Ju Jour.id will licufe piijs t6l.
S'jncC. B,,

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher