Keywords

Add keywords

Nouvelles Diverses.

Nouvelles Diverses.

Le conseil des ininistres s'est réuni aujourd'hui
all ministêre de l'interieur.
- L'iinportante nouvelle du passage du lNiémen
par la division du général Gilegud eat confirmee par
la Gazette ofJicielle do Berlin, du 1 4. (Dëbas.
-- On dit quo la flottecoinmandée par sirEdouard
Codrington a mis a la voile to 17. Camino to gou-
vernesnent a appris de Matte quo l'escadre i'usse
dana cello suer avait été reuforcée , on a donn
ordre 'a Plymouth , Portsmoutll et a Chatatn , d'ar-
mer do nouveaux bâtiwens do guerre.
(Commerce.
-- La flotte souslecomtnandetnent desirEdouard
Codrington doit Inettre is la voile pour one croisiêre
de six selnaines ,aI'oxpiration do laquelle elle re-
viendra relâclier ; et après avoir pris (lOs vivres , otto
repartira pour urie nouvelle croisire qui durera
galement six Semaines. (Gazette.
- D'après les gazettes bavaroises , 1'arzne autri-
chienno s'éléve a 317,600 hoinmes , dont io,000
grenadiers , 167,5oo frautassins , io,000 Iandwber,
2,5oo cilasseurs tyroliens, 9,600 tirailleurs , i8,000
artilleurs , et 40,000 cavaliers.
- L'adjudication des 5oo,000 francs de routes

do la yule do Paris devait se faire aujourd'hui ; une
settle compagnie s'est présentées ; elle so cowposaitde
MM. A. Agu-ido , Jonas Ilagerniin , B.-L. F'ould et
F'outd O1Jpenlleilil , J.-A. Blanc Cohn et compagule
a
et Gabriel Odier et compagnie , tous bauquiers
Paris. Le prix ofIert a 6t6 85 Iv. pour zoofr.de
ieflte le minilnulu do préfet do la Seinetait
,
88 5o; it n'y a pas on adjudication; on a generate-
wont trouvé Ic minimum trop élev. c
du 15 join porte cc
- 1Jne leUre do Toulon , ,
clui Suit :
Depuis le depart de l'e'xpédltlon, on a fait courir
Los bruits los plus contradictoires sur sa destination;
les uns la dirigeaient sur Bone , d'autres stir la
Mordo quelques-uns sur Lisbonno. Cos derniers ont
,
(levine Juste; it parait en effet que c'est eoutre don
t la di-
Miguel quo notre escadre est dlrlgc. Le i ,
vision a été aperçue au nord-est do Malian , faisant
route vers to nord-ouest. On suppose done mainte-
nant avec beaucoup do vraiseinblance quo toutes ces
forces navales Oat pour objet d'obteuir une répara-
tiOti complete des injures dont to monstre du Por-
tugal s'est rendu coupabte envers Ia France. Cette
nouvelle a été apportce par un navire du commerce,
et coufirine par la corvette de charge laGaronne
vonant d'Alger, a rencontré to 9 I'escadro au
qui ,
Point indique plus tiaut. Cc dernier bâtin-ient a ap-
portii des dép&ties pour M. to préfot maritime.
>) Le bateau 4 vapeurIc Sphynx,qui partit prd-
cipitanilnont ii y a pen do jours, pour une mis-
,
sion secrete est do rotour stir notro rade. Cc bâti-
,
iiientétait allé a Civita-Vicchia avec des dépclies
pour M. do Saint-Aulaire et it n'est restd sur los
,
licux que le toms nécessaire pour avoir La répOnse a
ces dépéclies.
cominandée par M.
)) La corvette IaBalonnaise ,
Ferrin do frégato partio d'Oran le 7 et
, capitaino ,
(l'Alger to 9 est arrivée sur notre rado avec dos dd-
pclies pour M. le préfet maritime. Cc bâtirnent ,
doit se rencire incessamment all Senegal ainsi quo
,
Ic brick IcCuirassierpour surveiller los navires qui
so tivreiit a La traite dos noirs.
,) II est arrive' une compagnie d'artillerie qui de-
vait être ernbarqude avec deux batteries do canipagne
sur los frégatesl'lphigénieetl'Independante fai-
,
sant partie de t'escadre d'expédition ; mais on dit
qu'il y a coutre-ordre , quo cette artillerie ne sera
pas ernbarqudc , et quo los deux frégates ne parti-
rout pas. )i
An moment oil M. de Flabaut hit nommé a
-
l'ambassade de Prusse IcMoniteuranuonça quo
,
M. l'aniiral Verhuell désigné précddainment pour
,
se rendre a Berlin était réservé a une autre mission
,
de graudo importance. On so Livra alors a do aom-
breuses conjectures ; on pent s'y livror de nouveau.
M. Verhuell a quittéParis bier Inatin ,avec uno suite
ti-s modeste.
- LeMcssager(do Paris ) a reçu de Marseille
on date du 15, une iéponseàl'articleduSdmnaphore
que nous avons reproduit her niatin.
LeSemaphored'hier écrit-on anJfessager
(C , ,
fait conualtre en partie les projets forinés relative -
meat an lieutenant ham du 15' regiment d'infan-
,
terie. Li resolution que M. le lieutenasit-général a
prise do faire transferor et juger Ce prisonnior a
Toulon
, préviendra los troubles dout on nous imie-
nacait. It y a bien un pen do fermentation daos notre
yule a Aix. A Tarascon les
, inais on ot fort calnie
tétes se refroidissent et Ia justice aidant
, , t'autorité
reprendra la force morale qul liii est si nécessaire
et la paix publique so rétabtira.s
—La reine Hortense n'est point a Paris comme
on l'avait annoncé; son fits, M. Louis-Napoleon
Bonaparte, vient d'écrire do Londros uno Iottro au
rédacteur duTemps.On y lit:
( 11 paraIt qu'on vent prêter an but politique 'a la
presence de ma mere en Angleterre : ma mere S7
trouve , parce qu'elle n'a pas voultz so séparer du
seal fits qul Liii reste. Ayant pris parti pour la cause
sacréo de l'indépendance italienne j'ai dk me rCfu-
,
gror en Augleterre
, La France nh'Ctant hélas ! encore
fermée ! ma mere n'aspire qu'au repos et it la tran-
quillitd; quant it moi, Loin d'avoir des Wes d'am-
bition
, mon sent désir serait do sorvir ma patrie ou
La liberté dans les pays etrangers, et IIya long-.
teins qu'ou rn'aurait vu, COnhiflo simple voloutaire,
dana los rangs glorleux dos beiges ou des polonais,
Si je n'avais craint qu'on n'iinputât it mes actions
des vues d'intéi& personnel, et que mon noin n'in-
quiétt la timide diplomatic , qui ne saurait croii-e
aux devotrnens dCsintCressés et a la sympathie qu'iu-
spirent les peoples malhcureux. a
- M. Valentin de Lapelouzo, gérant duCourrier
Francais , s'est pourvu cc snatita on cassation des
deux arr&s rendus contre liii par MM. Naudin
, Syl-
vestre do Clianteloup hIs, et Jacquinot neveu, dana
l'audionce do sarnedi dernier. M. do Lapelouze a
COnSignd en tnme terns sea reserves do s'iiiscrire en
faux contre le procès-verbal dressC api- es coup par
ces Messieurs
, en méme toms que l'arrêt et pour les
besoins do cot arrêt, et do prendres partie tons et
chacun d'eux.
- Le comte d'Apponi a fait venir chez lui plu-
sleurs réfugids du royauiue lombardo -veiijtion pour
lea engager a retourner clans leur patrie. Lea instan-
ces et les proniesses de M. l'arnbassadcur. out Cte
sans iésultat. La condainnation du gduéral Zucehi
pane plus haut que toutes lea paroles inielleuses do
l'a inbassa deur.
Le pyroscapliela Nyrt
- , qui doit entretenir
une communication continuelle eutto Odessa et
Constantinople , a appareitld d'Odessa P°" La pie-
inhere fois to 19 niai.
- On éciit de Troyes
a It est arrive ic i une diligence reinpite de blesses
et décorés de juillet, an nomhre de
20 it 25 qui

.-
vomit prendre los earix Bourbonne-les-Bains Its
t ..
soot descendus a l'liôtel dii Mulct pour y prendre
tear repas. An moment do partir pour continuer la
route us (tirent agré.ihlineut surpris par lei, airs de
,
Ia Parisienneet do la.Jarsei11aise exécutés Sous
,
tea fenêtros do l'littel par la niusiqiie do la garde
,
nationale. Aussitôt, chacuo do so mote ii Ia fenêtre,
d'arriver a la porte aussi viLe qtie possible et s'ai-
dant le Plus soucont do bCqnilles reniercier nos
,
auxctuels s'etaient joints plusieurs gre-.
musiciens ,
do
riadiers et voltigeurs. 1)s cris furent échangés ,
vivent los blesses de jui11et vivo la garde nationale
de Troyes!etl'on se quitta aprs s'être donné mu-
tuelleinent Los téinoigriages da plus sinctr e intér& et
de Ia plus franclie cordialitC.
—Nous recevons ditlePatriote do 1'Otest,qui so
,
public a Poitiers une Lottie do Brossuire qul lions
,
fournit lea details suivans
Pendant quo des réfractairos de La batido do
CC
Ejiot faisajent tour expedition dans la commune de
Saint-Clémentin neuf autres rebelles corn mandés
, ,
ancien domestique do M. do
par le nornniC Jean ,
se rnontraient sur an antro point. Le
Lusignan ,
juin a dix lieures dii soir i t s se portèrorit chex to
, ,
noinnié Challon commune de la Chapelle-Gaudin
,
qui cdlébrait los noces do sa flue. I t s entrérent dans
la inaison Itrent beaucoup do tapage cassêrent cc
, ,
brisérent tout cc qui four tomba sous La main , par-
tirent on einportant plusieurs bouteilles do yin et en
laissant les convives tout tremblans de cc qui venait
de so passer.
Do la Chapelle-Gaudin cette bande s'ost di-
a ,
rigée stir Mauzé prés 'rhoriars commune qui
, ,
cornpte 400 gardes nationaux habillCs et armCs.
an moment oil to sa-
A quatre heures dii rnatin ,
cristain ouvrait Ia porte do l'Cglise pour sooner
l'Angelus its se sont précipitCs stir lui et soot
,
inOntés an clocher pout arracher Ic drapeau. Le sa-
cristain en voyant quatre qui rnontaient an do-
,
clier Sort fertile après lui Ia porte qui y conduit
, ,
mais n'a pas la presence d'esprit d'ter La dC. 11 court
pendant ce
avertia' los gardes nationaux ; inais ,
terns tea cinq rCfractaires qui étaient era dehors
.,
ouvrcnt la porte et its se sauvrent tons. La garde
,
nationale ciurut bien aprés eux niais il fut ini-
,
possiblede les atteindro. Pour faire co trait d'audace,
qui se
its avaient Cumptd sur la loire de Tbouars ,
tenait cc jour-la et a laquelle s'Ctaient rondus
,
Presque (OuS lea habitans do Mauzé. a
Los noinmés Tripier Scieur do pierre gé de
- , , ,
ans Haze, tailleur do pierre, Agii do 18 aria, et
26 ,
Fourrier, ouvrier cordonuier, âgd do vingt-cinq
ont été traduits devant La cour d'assises pour
ans , ,
le ia avril dernier
ens séditieux. Tripier criait ,
stir La place du Châtetet :Marchons rue Saint-Denis!
proféra t
Dive la republique !Haze excitait la faille ,
los mérnes cris; enflu rrril)ior tenait to discours
suirant: ((Cc gamin do coniruissaire ost bien effrootC,
de
1, venir faire empoiguer ceux qui parlent id
Ic préfet est pour les
a inais ceLa n'est pas étonnant ,
), russes ; on vent empoigner tons los patrioteS; on
a vent condatnner les défenseurs do la patrie et
ramnenor Charles X. Le Roi so laisse menercomme
J,
les autres ; it est trop faibl ; it nous hut la ré-
,) publique !
Les dCnégations fos-melles des prévenus, secondeeS-
Bellevat et
par Les plaidoiet-ies do MNLe. Boullenois ,
do Serionne, out dCterminé lesjurCs a p r000nCer
une réponsefavorable, par suite do laquelle Its trors
prCveuus ont etéacquittes.
- Un enfant qui gardait an âne an pâturage
dans La commune do Planes , Py r én 6es.Orieotale5)
(
to5juin courant avait en 1 imprudence d' a ttacher
,
a son con tent' a la
la longe du licol , an lieu de la
main dana so course
, I'Ane s'cst einporté cc a , ,
tratné son gardion qui est niort CtranglC.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher