Keywords

Add keywords

LaGazette de Francefait une rétractatiots

LaGazette de Francefait une rétractatiots
Iiontcuse de son article d'liicr on glissantteadeux
lignes daiss son nuinero de cc soir
(( D'aprs Its dernières nouvelles qua noug recevons do
M. de qui devait partir do
Bordeaux , Brissac , Blaye le 25
n'tait pas partile 26.
Oil pnse bien pie nous n'attachons pas plus
d'imuportance a La rêgence de la flUe de Louis XVI
qu'à celic de la ntère de Henri V. Mais puisquc la
Gazetteis'a pas craint d'invoquer en faveur de la du-
chesse d'Angoulênse to souvenir des ordounaucci
de juillet , nou.s croyous devoir publir la lettrc sui-
suivant.
A Monsieur le r*dacteur do Constitution nct.
Paris, 1°' mars !88.
Monsieur,
Jo riens de line dana votre numro do cc rnatu Ia repro-
duction d'une phrase de IsGazette de France
(jul , de par
do
die , institue dhortnais la ducheise d'Angou1me tutrice
due do Bordeaux. Cette phrase se terinine par ces mos : It O
'5 saitque cétte auguste princesse, ii lequelle cette grande mis-
S OOfl ttiiit rthiervo , Se trouvait absente an Moment des or-
H donnances , qu'elle a hautement desapprouves. s
J'ignore complétemnent oi La Gazettede France a pu I
d étre
trouver La trace de cette haute dsapprohation , et j'ai
singullérement ttonné d'uue icniblablit assertion puisque j'ai
,
possidi la preuve irrécusable tie l'adhésion dc is duchesse
d'Angoultme a la pensee qui avait pioduit lei ordoneaucci dii
26 juillet.
En cifet, une leUre i5crite tout cntière de la main de la dau-
pluinert acIresste I eon man, a et6 remise oflverte • comma
• Ic
toutes celles adresses i Is fimil(e diichue an mci mains ,
30 jiiillet an niatin. Cette Iettr, était ecrite do Dijon; Ia du-
chesse dAngoulême annonçait son retour pour Ic suir it huit
hetirea, et deinandait, entreautrepiparatifs pour la rece-
voir,Unham , pas crop chow!.
Kile parlaiL longuement de ce qu'elle avaiL souffert a Dijon

des crisenrages de Vit'e la Charto !v&cPt 1€S221 ! dofit
cue veoait A tre poursuivie t qui l'attendaient Is soir as
d' , a
spectacle.
Bile terminait aijisi
avec quo notre bon père at notrr boa
Cf J'ai vu bonhaur
ii roi , vientenfin(10 prendreL1Uparts conforms an vom
ii de tons is bons Francais.
C'tait des ordonnances qua parlait la dauphine.
L'originai dti la 1etre que Ic viens do citer a tté remis par
alors 1ie,tenaut-nrai aul
moi sI M. It martchaI GSiard , ,
Tuileries Is 30 juiliet vers midi.
, , avoir .i-
J'en ai gatdii copie; M. hi rnardchai Giir.ird doit
neuement conserve cette piice impotante.
(I)
Agreu, etc. MOKEAU-ROSIER.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher