Keywords

Add keywords

Rouen

Rouen
ler
,

ELEeo DE TEUFCKAT1L.
Hier nous avons accot1Ipapl6 de quelques Y6-
flexion it scondc Ietise de M. ic sous-ptMt
Cocagne. M. Desjobett ne pouvait hisser passer
sans répwlse les insinuations lancécs contre 16 , et
ue Von dierdaait tardivtneut a expliquer. Voici
l'écrit qu'il vierit d.'adtesscr aux. 6lecteurs
A U. LES, ELECTEURS DE L'ARRONOISEMEJT DE
NUFCI1ATEL.
s Jt tn'étaig prolnis , en inc iflettaat sur les rangs
pour La deputation , de iit'abstenir tie toute poI-
sniqle pendant le teens de 1'é1cctio ; inais l'étrange
lettre pie M. Cocagne , sous-prtfet , a fait insérer
dans le Journal its Rouen, me fait changer de iéo-
muon , et je dois a inoi-rnême je dois surtout aux
élettears de rothpre le silence.
a Je trouve dans cette leitte que M. Ic sons-
préfet donnera son suffrage AM. (le Gerininy,parce
ju'iloffre a ses yeitx des garantiel d'ordre , dc sea-
IiIiié ciisperpctuilé des principes de It rét'o1utioi de
j141(l1t quid ne reniontre pas Ite se.r eoinpt1i1eurs.
e
I. lei , crest Ic sous-préfet , accus de menecs
Iectorales , qui se defend; c rest l'adniinistratenr
qui avoue ces nienécs electorates , ea dc1arant
quc radrninislra!i(rn tic (Icnt pas rester .rpèchitrice jill•-
passible des ddbats élecioraux C'cSL done l'adininis-
;
tration qni ose dire pie I candidats qui iie sont
pas de so clioix , n'otTreut pas desgaraizties n
dord,'c, de stabilité , deperpëtw(d,etc., ccst-à-dire
qu'ils soot des lioinmes dangei'eux , des fauteurs
de trouble et de désordre.
" Sans aitribuer àl'adwinistratioi cette vague ac-
cusation (IC LépuhIicaIlisLne , dont je suis l'objet
CL & taquelle j'ai suiThiatnntent repondu pat ma pro-
fession de foi , puisque je n'ai janiais doiiné a per-
sonne Ic droit de tie pas croire cc que je dis ; sans
lul attribuev cette autre absurde accusatioli ,d'avoir
participei flux troubles des 5 et 6 jtiiu , contre Ia-
queUe j'ai dtiine prérn unir par tine declaration que
M. le préfet n'a pu inc remuser, attestant que , depuis
le lrrj usqu'au 14 juin , j'&tais a Rouen, au conseil-
géncial , o& je reinpissais les fonction de secré-
taite , tie suis-je pas endrolL de Jai reprocher , a
t:ette administration , de chercher a donner, , clans
I'ifltérét tie soia candidat , del'iniportsnce a des ac-
cusations qu'elle salt étre calomnieuses?
I. Je desire que No soit bien convaincu que si je
OUIajs la république , je le dirais ouvertetnent
parce (jUC mon opinion viendrait d'une piolonde
conviction, et que je reirtphrais alors un (leVOir CU
Ia plopageant ; inais alors je tie tue inettrais pas sur
les rangs poor représeuter des getis qul ne sont pas
epublicaiiis.
'p Qui done se charge d'exciter contre rnoi la me-
hance tics tlecteurs? M. Cocaguc , qui me connait
parfaitement , dout j'ai etC l'aini , qui , aux eke-
tiOns 1831 . etait tnou plus cliaud partisan, au-
quet j'otlrais alorstoutes les garanties d'ordr. , de
.c:abi1id • de perpeluize ,etc. , qui a conserve ces
senuinens jusqu ; la velIc deselections , oh lia-
fluence ininistérielle liii a donn6 de moi un& opi-
nion contrajie.
'I Eu voyaut te qui se passe, tie croit-on pas réver?
Vou iie tiouvetait peut-etre pas de souvenirs scm-
blal)les dans les aunIes de La &estfiurajo,,. Qu'etii
(lit M. Cocagne si lea adniuistrateurs d'aloi , quil
a con1btLtus avcc une 1)ers&vérance Si tioiiorable
avajent avancei que M. de Giraiclin ou M. d'Oissel
noiftaicist pas des garatitics dordrc? Uu aduui-
UIStFfltCur de la rCvolutioii de juilict devait-ii dt-
Passer ceux de La restautatioti 1
,)
5, NetifchteI, Is 28 fvrier 1831.
)) P. S. Je Ieçois A l'instant I nwntho duIoL1,-
ia1 de R()UCrZde cc matin , Oil Sc trouve UIIC kttrc
(10 M. Cocagne, plus éttange encore que Ia pie.-
IflICIC.Une omission, dit-ii ,paiatt avoir
été filile
par 114 danc au des prragrapIzes tie sa leitre du 24 ;
cite donne t la phrase; tin .e,i.c abwlu , (andis qtilil
detcj ere rclaiif.EL M. Cocague ajoutequidavait
VOUI1t dire que tes concurreii(lit eandi(Iat du goac-
"er?ace, t t,seloii le litrC qu'il donne i Al. de Ger-
snIny,p,.J e,l ,etL t rée11etncra des garantics 1,inais ttt'iIS
He es présenLeilt )flSau matilac degr (iuleur COIH
PóLlteur.
a M.Cocgrie a done seuti que l'accusatini, qu'il
chercliait it accrC&liter coutre inoi , ttouvat (tails ses
Pit) eresant4c(lii)s Un (leifleifli trop Citergiquc pOtIt
qti u put Ia soutenir ittscIuau bout ? Et voila qu'it
t-aie de l'atténuer, de La inodiier, tie La faire pasei
dc I (16$O1,j no relatif! LosCiceteuts , appeles a P'°
iloilcer fIntre nous , appréciei-out , coiflifle die Ic
)uiei'lte , couduite de M. Ic aotis-prfet, et Icur
bon , sells et leur sgacié feront pkine justice de
Sginsinuations pretnièrei et de La pâle et taidive
rets , tatip n qi.ü ics S.tiL aujurd'buã. is

n1jr gratis.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher