Keywords

Add keywords

Chroniqac Politique.

Chroniqac Politique.
On lit dans le Constitutionnet :
(Extrait des journaux el do nore correspodance de Paris d'hier.) Un journal avait annoncé dernièrement que M. Thiers
On }it clans Is Gazelle d'Augsbourg accepterait l'atnbassade de Londres qui Iui était oll'erte.
c( Dans qnelques-irns de nos cercie militaires de Berlin, Nous pouvons atlIrmer qug cette nouvelle est dnuée do
on croit qu'une petite, campagne pourra avoir IIPLI dans tout fondement. La position politique et partementaire
le courant de t'ann.e , mais sans qu'iI en résulte Fe de M. Thiers, est aujourd'hui tellemerit dcssinée, que
rnoindre danger Pont Is paix euroo.enne. Lepuis Fan- personne n'irnaginera qu'it puisserentrer aux affaires par
nee 18I5 , on a plus d'rine fois réfuté cette assertion Is voie des ainbassades.
u'au premt€r ecnp decanon tire dans un lieu quelconque
3 ------
monde —,I.
e l'Europe , tOute cette parLie du onde Se trouverait Nos prètndus hommes d'etat out si peU de franchise,
aussiCót ébranlée. On pourrait citer a cot égard Ic canon
qu'on eat toujours porte a leur supposer de secrets desein,
.'d'Anvers , cc qui s'est passé en Turquie , au-deja des
at its ont Si pen d'habileté , qu'a Jeur supposer trap do
Pyténes at dans to royaume de Naples. lYaprès cola, it finesse on risque souvent de se tromper. La brochure do
serait possible qua I'armée de la confédêration germa-
M. Laity a 06 publiée le ii , et Son auteur a dtd arrêté
lique reçüt l'ordre de quitter pour un tems leg canton- seulement to 22, a cinq heures du matin ,jour fixé par
nemens pacifiques qu'elle occupe depuis 25 ans , sans que
lui pour sondépart de Paris et SOfl [etour en Suisse. On
pour cola Is guerre êclatât nécessairernent dans le reste Se demande ca qu'a fait It minist&re pendant eeL inter-
de I'Europe.
)) vaIlo , et pourqUol it a attendu Ic moment dii depart de
a I'adresse de Ia
II est evident que ce logogriphe est M. Laity pour commencer leg poursuites ? Si la brochure
Belgique. Et ccci est une nouvelle preuvo des progrès constitue on attentat, comment le ministére lui -t-il laissé
croissafls de l'influence du gouvernement français en huit Jours pour circular librement dans Paris et dans Is
Jurope. En 1830, la Belgique suit notre exemple ; elie province ? Si, an contraire , cite ne contient ni crime iii
chasse Guillaume d'Orange , et déchire les traités de
danger ,comment to ministére a-t-il pit en poursuivre
Vienne; on proclamant leg traits de Vienne, la sainte- l'auteur at to livrer a
, one arme
alliance frémit et reSte tranquille. En 183 crirninelles , a la paine?
françalse va cnnquérir lacitadelte d'Auvers , I'Europe ne La ministére dira-t-il quo la brochure ne liii ébit pas
bouge pas davantage.
connue ? Mais ii ne pourrait;it y a an ministère do i'm-
Mais aujourd'hui tout est chang. Lo souvenir de Ia térienr un bureau chargé d'examiner tons leg journaux
tévolution s'est efface , et 1'on se moque de la France.
et toutes leg brochures au moment do leLirpublicalion,
L'invasion de Is Belgique par une armée allemande est et d'en faire un rapport an ministre. Cc bureau a néces-
tthëévenfrualité sanspriI. Elie peut avoir lieu sans qua
sairement connaissance de tous leg journauxet de toutes
Is paix générale ri soit compromise le moms du monde. les brochures ,puisqu'iI y a un dépôt préalable ordonnC
An fait, la restatiration a bien envahi l'Espagne , et Is
par Ia Ioi. Le bureau dont ii s'agit a di recevoir la bro-
t aix de t'Etlrope na point 6td troublée. L'Autrlche a chure La ity par Is voie du dépôt et mêmeavant le 15 ;
in envahi l'Italie , et pas une puissance n'a protesté. a dA faire immédiatement son rapport an ministre , le-
Pourquoi n'en erait-il pas de memo aujourd'hui ? Pour- quel a dft faire le sien irnmédiatement au cmiseit. Si leg
qiioi Is sainte-alliance renoncerait-eIli Itrétablir I'ordre choses ne Se sont passées ainsi , comment done M. Mon-
dans leg pays doñt leg peuples soot assez mat appris pour talivet conduit-it son ministère ? Nous savons qu'lt y rè-
ne pas s'inctinet devant leg augustes décrets des cliancel- gne un désordre inconcevabte. Mais mci it s'agit d'une sur-
Jeries 2 Le gouvernement français n'a-t-il pas montr
veiltancede police, et cette nature de surveillariceestl'o b-
suffisamment qu'iI était resigné d'avance? n'a-t-il pas sufli-
V t d'une attention spécialede Is part du rninistre favori.
samment efface leg traces de sa turbulente origine? n'a- ne sait done pas méme faire Is police
I-il pas fait preuve an toutes circonstances de la modra- Si , au contraire , los choses out suivi lour marche
tion la plus opiniatre ? a bien respecté leg tratés de
If hiérarchique , si le bureau a fait son rapport an ministre
a hirestau-
Vienne, qui faisaient horreur on ministre de et le ministre son rapport an conseil, comment Ic cabinet
'atloti. Pent-11 risquer la paix par cette seule raison qua
a-t-it laissé huit jours a M. Laity et an libraire pour
la sainte-alliance vent faire executer par la force des armes écouler la brochure, e'est-ä-dire pour faire pénétrer dans
1es24 articles?Altons done !
bus leg esprits cc poison secret qu'on y a découvert.
IIT

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher