Keywords

Add keywords

Queues pie soient nos querelles intérieures, sbus vou

Queues pie soient nos querelles intérieures, sbus vou
ions tons quo Is France solt respecte an dehors. Depuis
vingt ans, I'Europe a perdu l'habitude d'avoir pour leg
gouvernemens qul Se sont succédé en France la consid*-
ration, leg égards que devraient imposer cetix qui nous
oU,erfleflt. La r*volution de juillet a été faite surtout
par Ic ressentiment qu'inspiraient it Is nation leg hommes
a
3 ui ne rougissaieut pas de mettre leur pays Ia rernorque
e la sainte-a Ilia nce. Or, qu'y a-t-il de change depuis
1830 ? Voici Ce que public la Feuillc politique hebdorna-
dairede Berlin, du 23 Juin, sur la revue de la garde na-
tionale passe le i 0 de cc mois par Louis-Philippe. La
feuilte qua nous citons est une feuille censurée
(( Lagrande nouvelle du jour, on France, c'est Is revue
de Is garde nationale et de la garnison qui a on lieu le
10 courant. Cette revue était accorupagnëe de circons-
tances si extra ordinaires, qu'elle ne pouvait passer ma-
perçue. Pourquoi , se demande-t-on, cette revne se tron-
vait-elle placée entre Is Saint-Philippe et )as journées de
juitlet ? Que signiuie le mystère dont elle a &d entourée ?
A eels , ii faut ajouter qu'avant la revue les fusils des
soldats-citoyens avaient passe It l'inspeclion , et la po-
lice avait déployé on luxe de precautions telles qu'on
n'en avaiL point vues depuis la rdvolution de 1830 Si to
gouvernementdejuilleta dejustes motifs d'inquiétude,
pourquoi cette revue, pourquoi avouer a I'Europe en-
tière quo tout sentiment de s&urité manque. Darts leg
premiers.tems de Is revolution lorsque 90,000 soldats-
citoyens défilaient tant bien que mal devant le roi de leur
choix , on pareil spectacle pouvait en imposer a quelques
esprits faibles do l'Ctranger. Mais aujourd'hui , de pareils
moyens sont uses. Les journaux lihéraux français eux-
mrnes ont assez do tact pour faire ressortir Ic contraste
entre cette revue It huis-clos et celle tie Berlin , oh plu-
Sicurs souverains ije l'Europe jouissaient d'urie sécurit
profonde , bien qu'elle e(tt été annoncée depuis long-terns,
et quo l'on n'eüt adopté quo les mesures de précautioti
ordinaires. a

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher