Keywords

Add keywords

Les ofliciers supérieürs de la garnison ont été rCunis

Les ofliciers supérieürs de la garnison ont été rCunis
bier chez Ic doe d'OrlCans, avee divers }ieutenaiis-génó-
raux, pairs de France. II parait quo leg promotions qul
oni; lieu en vertu des dernières ordonnances, font jour-
nellement de nouveaux mécontens dans Iarmée. Le
prince a voulu entendre, dit-on, leg officiers de Is gar-
nison et comparer leurs observations avec [as rapports
adressés an ministre de la guerre, at arrter leg progrès
du désordre moral qui travailte \tous 1e5' rangs de i'ar-
mée.On cite de nobles réponses de plusieurs Lnilitaires aux
observations du due d'Orléans, qui, pour avoir bien
étudié sa thdorie,n'en salt pas aussi long sur cc qui se
passe dans leg casernes, ni sur l'esprit qui dornine dans les
regimens. ii parait qua Ic prince a invite ptusieurs géné-
raux a le suivre dans la tournée des garuisons do Nord.
La precaution a paru assez habile, et sanvera le prince de
bien des embarras, on lul formant one sorte d'assurance
contreceux qui seraient tentés do meltre en question la
tegalité de son titre de générat.
Le luxe luxe le plus extravagant a fait, do couronnement
de Is reine d'Angleierre, on prospectus materiel do l'art
du carrossier, paSsementier, bijoutier, joaillier, orfèvre.
Le due de Nemouts , selon les dires du chAteau, a eu on
grand succès. On ne doute pas quo ce voyage ne cootti hue
a Iui assurer Ia main d'une princesse allemande gui , jus-
qu'à present., s'était montrëe un pan trop fière envers un
cadet do Is maison d'Orldans. Le due de Choiseul et le
comto Alexandre Delaborde, vont , dit-on , partir pour
aider an jeune diplomate Ii mener Is bien l'atTaire ma-
trimoniale préparée an dernier lover do la reine d'An-
gleterre.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher