Keywords

Add keywords

dre du jour si maiheureux que Iui ont inspird nos do-

dre du jour si maiheureux que Iui ont inspird nos do-
mélés avec la Suisse.
11 reste Ii savoir leg considerations qui ont porte subi-
a
lenient At Aymar Line resolution aussi absolue , qui
semble témoigner de sa part un vif mécontenternenL contre
le cabinet.
Quoiqu'ilen soit, la requête do général Aymar a eté
accueillie avec empressement It la cour. On annonce que
que Iegnéral Schramm part pour le remplacer et prendre
le comrnandement de la division activequl se rassemble
sur la frontière.
Legénéra1 Schramma dté créé vicomte par la branche
ainée et it dtait en 1830 gentilhomme honoraire de la
chambre de Charles X. L'artillerie de la division est sous
M de Lahitte a Ia méme époque aide-dc-
Jes ordres de . .
camp de M. Ic due d'Angouléme. Si nous ne nous trom-
pons, tousdeux ont fait la guerre d'Espagne en 18~3 .
Le mouvemeiit des troupes vers 1'Et continue a s'o-
pérer.
Malgrd leg declarations paciliques do la presse sninisté-
ride, IegdnéralAymar doit avoirquitté Lyon Ic & pour
Ia frontièrc suisse; un détachement d'artillerieétait parti
le matin au memo jour , avec la memo destination. Des
ordres restaient toujours doninés a Bourg pour recevoir
les batteries.
Nous avons indiqué leg mesures prises par leg cantons
de Genève , de Vaud ci do Berne. La proclamation sui -
vante fait connaltre ce qui a &é fait par Ic canton de
Fribourg.
Leconseil.d'état du canton de Fribourg 4 ses conci
-
toyens.
Chers concitoyens !
Au moment mme oh La dike fddrae va s'oecuper de
la dem ande du renvoi de Louis Bonaparte, et avant quo
cette haute autorité ait pris une resolution a cc sujet to
,
uvernement francais vient d'ordouner un mouvenient
Tcc e troupes vers Ia fonte suisse ; après avoir employe, ièr
la menace a l'appulde sa demande it parait aujourd'hui
,
vouloir iufluencer Los délibdrations du couseil de la na-
tion par une demonstration rnijitaire.,
De parcits procédés changent l'état do la question en
s'attaquant a l'honneur et a I'indépcndance nationale :
it ne s'agit plus ici de Louis Bonaparte qui a d'ailleurs
,
manifeslé l'intention de quitter le lernitoire heivdtique ,
mais bien de savoir Si la Suisse est ou n'est pas Line na-
tin libre et inddpendante.
En attendant poe la dike alt Pu el1e - mme aviser aux
mesures que rdclament , dans une aussi grave cireons-
tance L'Jonneur et La siireté do la patrie Ics cantons
, ,
bimitrophes de Genève et de Vaud ont ddj'a mjs sur pied
ou de piquet tours milices nationales.
Le canton do Fribourg a be mêine devoir a remplir et
, ,
nous venous on consequence d'ordonncr a notre tour Ja
misc de piquet du contingent et de Ia reserve do cc
canton.
Quelque caractère hostile qiie prennent leg ddmarches
à vis do la Suisse nous conservons
de la France vis - - ,
nêanmoinsencore I'espoirquela paix entre lea deux états
no sera pas troubide. Mais La Suisse doit se tenir prête a
tout événement ; sans vouloir provoquer aueun conflit .
elle doit se prdparer It ce qu'exige d'elle unc justc et Id-
gitime defense du pays ; c'est en prenant cette attitude
ferine et honorable qu'elle saura se respecter elle-mthne
,
et Se faire respecter de ses voisins.
Nous comptons an moment do danger sur Icpatri.o-
tisme do soldat fribourgeois , et nous nous confions en
qui depuis des siècles veille d'une
la divine Providence ,
manière Si visible stir les destinécs-de notre patrie.
Donné a Fribourg be 1er octobre
, 1838.
L'avoyer président Cu. SCIIALLER.
, , ,

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher