Keywords

Add keywords

Sylvine condamna avec aigreur cetto passion insonsee ; cite

Sylvine condamna avec aigreur cetto passion insonsee ; cite
fit comprendre a la princesse tout ce que la profession do jon-
gleur avait de bas ot de vii , accabla Cadnet de mépris , et Fe-
conduisit Arlette dans as chainbre en j'invitant a ne point ir-
iiter son pére par colic folle opposition. Notre due do Caude-
bee, qui avail lout entendu, applit dans cetie courte conversation
be rOle qui lot restait a jouer. Son but étant de perdre Ia favo-
it s'éhança rapidernent dans sa cham-
rite en Is compronlettaiTit ,
bre.
a
Syivine reparut bientôt et le vii avec surprise so jeter ses
genoux sans preparation et lui faire lea sermons leg plus sacrés
de l'aimer toute Ia vie. La dame de Bragellonne ne so plaignait
quo fpiblernent do eel excèa de passion. Mais die avail-tine po-
a
Sition ménager, it Iui falbait du terms , de I'adresse pour obtenir
ne vouhaut ad .
le consentenient du roi. Cadnet, an contraire , -
mettre aucun retard; it parlail memo d'enlevement I... Sylvine,
ne savait que lui répondre.
agitée , incertaine ,
one musique grotesque et bruyante so fit
Dana ce moment ,
entendre sous leg fenétres du palais : c'était une sérénade
quo lea jeunes gens d'Yvetot donnaienL a boor arni Médéric
to fauconnier pour le fdliciter de sa victoire. Cot incident ha-
prévu effraya Sylvine ; one fit cacher Cadnet derriere one
gnande tapisserie qui fermail Soli alcove ; elle cut raison , car
parut dans la
Ic mi , réveitbé par cello sauvage harinonie ,
chainbre de sa favorite pour partagor avec cite Ic ptaisir de cc
burlesque concert.
It y avait déjà long-tems qu'it durait ; leg musiciens jouaient
faux de tout tour croon on trés-joli air quo Cadnet tour avail up-
pris. L'amour-propre de i'auleur no put resister a cette cruelte
épreuve ci noire troubadour saisissant avec cotère sa mandore,
.
fit entendre derriere as tapisserie l'air
qui ne icquittait jamais ,
fort tonné
qu'on travestissait si indignennent. Le rot , , count
It la cachette et décoiviit be composileur qut continua jusqu'a Ia
fin sansso dénanger.
Furieux de cone innpassibitité , Import negarda Sylvine avee
courrou'x ; puis s'adressaflt Ii Cadnet:
lot dit-ib comment es-tn ici P 3 fat
- Troubadour perlide , ,
vu quelquefois parmi Dies sujels ; to cherchais a leg séduire par
.tes belles panotes. Jo ne sais si j e rue trompe , noais je to soup-
çonne d'être un agent secret du due do Caudebee.

I I l'autocrate, le journal laFresse a saisi cette occasion d
prendre to parti des agens russes , méme contre une an-
tre feujile ministérielle.
Voici de queues réflexions était précédée la citation du
prétendu correspondant do Varsovie
On saitqe le Journal des Débatsa entrepris là dé-
molition de i'empire de Russie et to destruction de la '
maison Rornanow. L'empire et Ia dynastic Se portent en-
core fort bien. Le Journal des Débats conserve datis un
tiroir es vicul argumens duvieux libéralisnie de la res-
tauration ; et, comme i t s no peuvent plus We employs
au service de Is politique du dedans, it hs emploie an
service de Ia politique dudehor. Cette politiqueest trou-
vée assez divertissante en France, et it paraltrait qu'eIte
n'est pas trouvée moms divertissante a I'étranger. fleureux
I journal, qui a Ic privilege d'gayer ses lecteurs sous toutes
I leg latitudes !
On volt en queue haute estime so tiennent leg d1fen-
sours du 15 avril, et combien est touchant l'accord qui
rène entreeux !

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher