Keywords

Add keywords

. L'extrait desMdsnoires de M. ilerryer pére , publid

. L'extrait desMdsnoires de M. ilerryer pére , publid
it y a quelqties jours , a provoqué dans La presse do Paris
et des départemens de nouvetles reclamations pour is ré-
vision du procès do maréchal Ney. C'est une grave qiles-
tion qui souléve toujours a un haut degrd nos SUSC0PIi -
pout en etTet compter, avec la perte de Sarrebouls,
de Landau et le démantelkment d'Huningue , parmi leg
consequences leg plus ddpborabtes de Ia fatale journéede
Waterloo. Si leg hommes du 7 aoit n'avaieist pas eta trop
de couardise pour faire un appel aux peuples de l'EurOPe
et déchirer l'acte scandaleux par lequel La Sainte.AlliaflCe
leg partagea en 1814 coenme de vhs troupeauX, Sans con-
sutter tours vuxet tours intéréts, us auraient an moms,
sans sortir do cercle étroit de la polémique iimide qn'iJs
out choisie niéconnaitre Ic traité de 18! demander
, ,
la restitution des deux forteresSes, françaises depuis dens
siècJes et le rétablissement do la France dans ses fron-
,
tières de 1790 ; relever les fortifications d'lluflingue,
et reviser la condamnation de l'ilbustre soldat tombé 51C
time des passions haineuses de l'dmigration et des ran-
de
cunes jabouses de gdnéreux ennemis contre la gloire
Ia grande armée.
An reste , it faut Ic constater pour l'hoiineUr do payS
n1ontPa5
et a la honte du gouvernement, leg protestations
dii
manqué contre bes traitds de 1 8 1 4 at I 8 15 - La révsiO
procès du maréchal Ney a éé on particulier t'objet de
do I
nombreuses ci éi:ergiques petitions ; Jo président
Ii la tn-
chambre des députés a pris Iui-mdme nagUère
bune l'enagement de provoquer cc grand acte de répa
f dans Line prophelique apOS
ration nationabe; et lorsque ,
trophe un grand citoyen prononca aux jugos m6me, de
,
Roi puissant , vous avez deyiné juste.
Quoi I tu oses m'ayiier I
- Pas de cotére I Que votre majesté daigne m'en1end, cue
jugera ensuite. II y deux semaines que, passant è. Caudeti' —
j'eus occasion de voir to prince qui gouverne cot élat. CcL -
jeune seigneur aimable ami des arts faisant Un cas partiCUu
, ties 1
jongieuns ci troubadours. Je lui plus
des ménestreis ,
premier abord et, de mon cOtO Jo VOUS avoue quo JO b'ail°°
, ,
it vous pourriez me
beaucoup. - Messire , me dit - ,
grand service; j'ai appris Clue to roi d'YveLOt, men vojSifl,
one title charmante ; abtez In lui demander Ofl manage pour
eg charles ci Ica
moi. Si Rupert est assez sage pour mépriser l
lois absurdes qui b'ont rendu be premier eschave do son rOYa0t
i
Jo m'ljonot-erai d'être son gendre ; s'il refuse, aloES je tu Sii
one guerre terrible pour me venger do cot afiont. yotta,
Ia mission qui m'a etC coufiée ; J'avais prié la dame SYtV do i
Bragetlonne de m'accorder un rdndez-vOuS pour lii en faireI
Mainteflat confidence avant de vous en parler, et V0113 noLis aveZ 5urt)r'0
dana on enirotien qui n'avait rien do coupable. la d0
examinez sire, quet parti vous devez pretidre ; VOiCi
, VO1'
inande écnite do la main du due de CaudebCC j'atten1
réponse. eL be parcounb°
Le rot pnit Ic parchemin quo Cadnet lui ofirait
d'un coil defiant, pendant que Syivitie pressaul fUnui0t l
main du troubadour pour Ic retuiereien de t'avOir thee d'UIi 51
grand embarras.
e, neprit Ic roi après tavOir parCOUrue est ptaS
- Ceite tettr pas U oivarq uO guer
irnpertinente que coUrtoiSe. Jo no sUi
rayant, et je pense quo lorsque leg sotdats écnasO°t tea vigi10S taiSS'
Jo no tile
leg impôts no se paient pas bien. Cepefldaflh , , pl oys
pas faire la toi par Ic due de CaudebeC. Les charles de it'
sent sacréospour moi ; sue neles suivais pasje meir00ve5
sans pouvoir, puisque cc soul cues qui 0 lo donhlé.
royauté latest pas flére, otto so contentera du gendre quo to ha
sard nous a choisi, et voUe due n'aura pas ma filbe.
—Votre ésoluou est counagouse, dit Cadnet d'un tOO 'ail importe °;
battra
me connais guère On choses do cello SC leur ; je no
a votro place, j'agiraiS COmmo vot'S 0 a
inais , prCt chane t r
sire, 01 en ma quatitd de troubadOurje senai
vietoiros.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher