Keywords

Add keywords

nouen , 29 Juin. avait forinelleinent prisI'engagement de faire sup-

nouen , 29 Juin. avait forinelleinent prisI'engagement de faire sup-
primer l'une des deux lignes. Notts n'en savons
rien , mais nous osons affiriner que cela est impos-
D13 L'EXECUTION DE NOTRE CIIEMIN DE FER. sible. Mais nous entrevoyons ce qul a pa occa -
Sionner l'erieur de l'Ecleo a cot Cgard. Lors do la
Nous avons dit qtie les commissions nontmcs
inise aux enquêtes du trace des plateaux , 11 y a dix-
l.a chambre des pairs pour l'exarnen des projets
par bait mois , en outre de la ligue actuelle, partant de
de loi sur les Chemins de for votts par La chambre I
Blainville et descendant a Rouen , pour remonter
des dtputés étaient toutes favorables it la teneur
an Havre par Déville et Malaunay , et qui était
de ceS prcjetS. Cela iinplique que notre chernin de considérée comrne aufectee spécialeinent an service
, comme tout le monde s'y attendait , soLlira des
fer, de Rotten sur Paris et sur le Havre , it y avait une
MM. les pairs dans le mêtne état pie
mains de autre ligne directe de Paris an Havre , Se tenant
lea dputés le lear avaierit transtnis , et, par
MM. SUr les hauteurs , c'est-à-dire partant de Blairiville,
consequent, to ate polétnique sur cet objet peat pa-
comme la premiere , passant par Bose-le-Hard , la
rattre désormais Superfine. Houssaye, Ectot, et Be rejoignant it la ligne de
du tracti adopt6 ont
Cependant certaines portions Rouen auprès d'Yvetot.
donné lieu depuis quelques jours, dans la presse de
Nous Nimes de ceux qui firent observer alors
des observations
Rouen et dans celle de Dieppe, it que cette dernière higne pouvait et elevait kre sup-
a des vax de rectifications auxquels
de d6tails , piinée , d'abord commie constituant an double
it nous seinbie utile de rtpondre , parce qu'ils pour-
emploi avec la ligne propre a Rouen ensuite et
non plus certainernent de ,
ralént avoir pout. effet , suitout parce que sa suppression mettrait les wa-
, maiS d'en-
faire entrave au vote définitif de la loi gons de Paris stir le Havre et dii Havre sur Paris
tretenir nos populations dans de fausses Wes sur daus la nécessité de traverser an cur znèine de
une question oà it n'y a dtjà ea que trop de con-
Rouen , et qu'ainsi la yule de Rouen resterait un
fusion et de malentendu. iutermédiaire oblige pour la communication du
Ainsi , suivantVEcho ,la dtputation rouennaise Havre avec Paris.
aurait commis detix fautes dans cette affaire : la Cc ne peat done être que l'arc de cheinin par le
en n'ayat pas soutenu intbran1abLement
preière nh , Bose-le-Hard que la deputation de Rouen aurait Pu
le trace de la valLé ; La seconde, en accueillant le
contracter l'engagernent de faire supprimer , si un
trace des plateaux sans y avoir fait apporter une engagement a été effectivement pris ; et cette sup-
modification ureite dont it était susceptible.
pression ayant été obtenue , les intérêts de transit
uelle est cette modification? VoicicoinmentI'Echo
Q de la yule de Rouen se trouvent ainsi garantis au-
l'établit a tani: qu'ils pouvaient l'être mêine dans le trace de Ia
dit-il, s'il y avait une modification
U Certes , vallée, et nous ne concevons plus les chicanes quo
a provoquer dans l'intrét
obtenir , une corredtion l'on élève a cot égard it la deputation. L'Echo avait
de notre commerce et de notre industrie , c'était
bien entendu sonner une cloche , mais IL ne savait
videmtnent l'abandon d'une des deux ligues qui, a quelle par oisse.
a Rouen. II fallait prouver la
viennent de Charlevtd SuivantI'Echoencore , on pouvait suffice a toutes
saperfluité de cc double emploi ; it fallait demon- les convenanCes du service de Paris an Havre et a
noUS une double charge.
trer que v'était p01w Dieppe avec le seul einbranchement de Charleval
a 1'Echoqu'il aurait d
Nous ferons observer sur Elbeuf et Rouen qui aurait contourné Rouen
commencer lui-irtêrne par prouver cc qU'il avance. pour reinonter par la vallée de Déville. Cette asser-
NouscomprenOns bien quo la creation d'une doa- tion n'est point exacte , car , avec le sent etnbran-
a
ble vote pour arriver Rouen puisse &reune dou- chernent de la vallée de l'Andelle , on retombait
ble charge,et même, si Von vent, une très-onéreuse dans utie bonne partie des inconvdniens du trace
pour la Compagilie concesSionflaire ; mais
sttperfluité par la vallée de la Seine , notamment dans les dim-
ilous ne voyonS pas comment la yule de Rouen cultésde la traverséede Rouen Sur dent ponts fort
ses voyageurs
pourrait avoir sujet de s'en plaindre , élevés et a travers la cóte Sainte-Catherine, et darts
a
n'étant astreirits payer que pour celle des deux hg- le tort d'alloner de peuflieaes le parcours de Paris
fles dont l'alternative leur estfournie pour Be rendre a Dieppe.
A Paris. It faut sans doute avoir pris le parti de tout Nous avons encore a nous occuper de quciques
dans
condainner daris cette affaire, pour déplorer , observations qul out été présentées darts le Memo-
l'intérêt de Rouen , que cette yule soit entourCe na1 , par un correspondant de Clères, stir l'utilité
d'une ceinture de Chemins de fer. Que la compa- de substituer a l'embrauchenient de Blainville a
guic y perde , c'est possible , bien pie nous rAe le Rouen un etnbranchement par Malaunay, Mont-
croyions pas , car chacune des deux ligiies possède yule, Cléres, Bose -le-Hard et Belkucombre, on du
ses élémens speciaux de prospéritC ; mais en cc qui moms de créer cc dernier embrancheinent en addi-
concerne Rouen , le double avantae est si pal- tion au trace vote parla chainbie des députés. Nous
pas qu'iI puisse sé-
pable , que nous ne concevons renvoyolis l'examen de cc système a un prochain
rieusernent être mis en doute. nurn érO.
L'Echopretend que la deputation rouennaise

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher