Keywords

Add keywords

Ia contrainte qu'elle dut s'imposer so sentit contrariCe

Ia contrainte qu'elle dut s'imposer so sentit contrariCe
, , , mat-
houreuse do sa situation du devoir qu elle s etait Impose
a Al. Férou , , , 01
cite dit :
Pardon monsieur
— , , man on Tons a charge d'une mission
dont vous ne prévoyez pas tout l'ennui. Vous avea a voir
Al. Dallois de bonnb heure pour lea riouveites dont me porte
M. ComboS 01 Jo no partirai peut-Ctre qu'un peu tard
, , trop
lard sans doute , car Ies affaires qui vous appetlent a Saint-
Germain sent pressCes.
Ansetme sourit et rCpliqua :
C'est qu'en vCrite
- — , madame , it n'y ti aucune affaire qul
m'appelle a Saint-Germain a une henre plus tCt qu'à l'autro.
- Quo siguifie done ce billet de M. Cambet P ditAmmilie avec
une lCgere expression do fieité... --
C'est un prétexte...
Un prétexte
, pourquoi P dit vivement Arnétic en so
levant de soil siege. ,
U prétexta pour no pas Vous conduire
- .— a Saint-Germain,
madame , reprit Ansolme en Be levant C son tour.
Un prétexto I r4p6ta lentement Amnelie
, en reardant
avec effroi autour d'elIe , en so voyant settle enfermeo avec
Un homme qii'eIIe connaissait ti peine un pretexte pour no
pas me conduire .. a ,
Saint-Germain , et sans doute pour qu'un
autre.
— Non, madame, dit Ansolme on interrompant Amdiic, don
it avaiL compnis Is supposition, rien do pareil West entrC dana
la pensCe de M. Cambet; men d'offonsant pour volts no peut
entrer dans Ia pensde do porsonne. Jo VOus dernande pardon
de vous avouer an onfantitlago de M. Cambet; mais... it a
du chemin do for. pour
—Vrai I dit AmClie
, moitiC émnue d ]'offense imToaginaj i.e
qu'etle avail rodoutCy, moitiC riani do l'oxplication qul In ras-
surait. Vrai
, it en a pour
— Oui, madame, une pour queje dois croire invincible,, pa-.
qii'eiio a rCsistC a
- la derniero épreuve it laquolle M. Daltois a
cm devoir lo soumettre.
-
Queue éprouve, monsieur.p . .
Celle du piaisir de vous accoflipagner.
dame . M. Cainbet , ma-
, et j'ai bien to droit do dire tout cc qu'il a do bon
que Jo viens do tui donner un petit ridicule , puis-
M. ea
vous une affection uno tendresse ,
, , une admiratIon quo vous
no savez peut-étre pas; it noparte de VOfl qu'avec uno sorto
do respect religseux
, et assurement l'idée do vous rendre ma
service, si leger pi ii fut
, 1 oCt emLontC Sn,. so frayeur si
quelque chose pouvait la vainere; inais M. Datloi s'est trempe;
la pour a Wpius forte quo vous.

Afficher/Cacher

Afficher/Cacher