Corrections de texte

Le bruit bruit s'est répandu her qu'une des chaudières du rernorqueur le Neptune, parti de Rouen sarnedi à midi,avait fait explosion dans la nuit de diman-
Le Journal de Rouen mardi 11 juin 1833 du rernorqueur le Neptune, parti de Rouen sarnedi à midi,avait fait explosion dans la nuit de diman- , page 1
article
ChangéeParAnciennes lignesNouvelles lignes
2015-01-12 17:44:40.0Valery.Lebigotit inidi,avait fait explosion dans la unit de dinian-
eke a lundi,aux environs dc La Mailleraie ; que to
capitaine et plusicurs homilies de l'équipae avaient
pCri,et quo d'autres homilies avaient ëte plus ou
moms grièvernent bless.
Ce n'est point au Neptune, mais au Vésuve que Y&
'tSnement est arrive On no parlait plus que d'un
suL chauffeur tue, ce qui serait encore trop; et
I'aarien'a pas Ctéassez grave pour qu'àL'aide decelles
de ses diaudières qui sont restées inctes,lePiu'c
n'ait pit desceridre d'au-dessus de la Mailleraie
jusqu'à Caudebecquet.
Peat.ètre,nous l'espdrons,daiitres renseigne-
irtal.
Les personnes disposées I voir toujours le mau-
vais coLe on toute chose, on a s'effrayet de tout, no
vont point manquer de prendre texte de cet érCne-
inent pour crier aux dangers de la navigation a la
vapeur. Ces dangers,cependant,nous n'Iiesitons
Pas a l'affirnser, sont bien iuoindres que ceux des
Oil tient note exacte de tons les accidens arrives
bien plus nombreux des diligences, on ne sont point
notes, oil ne s'eI)ruitent pas,a moms de circotis-
t*iices extraordinaircs,hors du cerele de la localitC
qui on est tenioin. Eli bien ! depuis quinzc ans que
breux bateaux a vapeur, on connalt deni accidens
suivis de snort d'honiines : celui du bateau de Lyon
all mois de mars 187, et une perforation de chau-
dière on 1828 on 189,an paquebot de Bordeaux
a Langon. Et si l'on mettait en regard La liste des
personnes iuees on mutilCcs pal- des chutes de diii-
geuces, cette liste offrirait un tableau bien autre-.
quo pour venir de Déville, on pour aller a Bapeautne,
P. S.Voici Ce qtse nous lisons dans IcJournal
du Hared'hier stir cet évCnernent
on Seine,a bord du remorqueur lefr'C.uwe,de
" Cc bateau a tapeur se trouvait later a la hau-
à midi,avait fait explosion dans la nuit de diman-
che à lundi,aux environs de La Mailleraie ; que le
capitaine et plusieurs homms de l'équipage avaient
péri,et que d'autres hommes avaient été plus ou
moins grièvement blessés.
Ce n'est point au Neptune, mais au Vésuve que l'e-
-venement est arrive On ne parlait plus que d'un
seul chauffeur tué, ce qui serait encore trop; et
I'avarie n'a pas été assez grave pour qu'à l'aide de celles
de ses chaudières qui sont restées intactes,le Vésuve
n'ait pu desceridre d'au-dessus de la Mailleraie
jusqu'à Caudebecque.
Peut-.être,nous l'espérons,dautres renseigne-
mal.
Les personnes disposées à voir toujours le mau-
vais coLe en toute chose, on a s'effrayet de tout, ne
vont point manquer de prendre texte de cet évène-
ment pour crier aux dangers de la navigation à la
vapeur. Ces dangers,cependant,nous n'hesitons
Pas a l'affirmer, sont bien moindres que ceux des
On tient note exacte de tons les accidens arrives
bien plus nombreux des diligences, ou ne sont point
notés, ou ne s'ebruitent pas,à mions de circons-
tances extraordinaircs,hors du cercle de la localité
qui on est tenioin. Eli bien ! depuis quinze ans que
breux bateaux a vapeur, on connalt deux accidens
suivis de mort d'honiines : celui du bateau de Lyon
all mois de mars 1827, et une perforation de chau-
dière on 1828 on 1829,au paquebot de Bordeaux
à Langon. Et si l'on mettait en regard La liste des
personnes tuées on mutilées par des chutes de dili-
gences, cette liste offrirait un tableau bien autre-.
quo pour venir de Déville, on pour aller a Bapeaume,
P. S.Voici Ce qtse nous lisons dans Ie Journal
du Harevre hier stir cet évènernent
on Seine,a bord du remorqueur le Vésuve de
" Cc bateau a vapeur se trouvait hieer a la hau-